Siffler la fin de partie de cette Démocratie là !

Continuons à " tourner autour du pot " et tout ça finira mal pour tout le monde.

Continuons à "tourner autour du pot " et tout ça finira mal pour tout le monde. Nous pouvons persévérer à survivre  dans une Démocratie moribonde car pervertie par le chantage à l'extrême droite. On nous fait le coup depuis 2002 : "si tu ne votes pas pour moi tu votes pour Le Pen. Mon programme ultralibéral ne te convient pas mais c'est mieux qu'une dictature fasciste ".  Le choix se résumant ainsi  : ou le fascisme ou l'application de la doctrine néolibérale avec la précarité généralisée, l'explosion des inégalités sociales, la mise en capilotade des Services Publics au nom de la lutte contre les déficits creusés par la politique et la fraude fiscales, le combat de chacun contre chacun, la fin des solidarités. Nous pouvons donc continuer (peu de temps de toute façon) ce jeu où les citoyens perdent à tous les coups, une ânerie voire une faute impardonnable car nous sommes complices d'un arrangement mortifère avec la réalité. De cocus nous devenons des cornards c'est à dire des cocus volontaires. L'esprit civique imposerait donc d'arrêter cette escroquerie intellectuelle.  Voter au premier tour, oui pour affirmer son choix de citoyen libre. Voter au second tour si le choix reste entre le choléra libéral ou la peste brune fasciste, les deux idéologies (la première a ressuscité la seconde) se nourrissant l'une de l'autre serait impardonnable. Se débarrasser de ces engeances commencerait par ce signal politique fort. Ensuite il s'agira de mener un combat au niveau de l'Europe ( ne comptons pas sur la ploutocratie américaine ) pour régler leur compte aux forces prédatrices qui depuis près de 40 ans mettent l'Economie en coupe réglée à leur seul profit. Les dirigeant(e)s des forces dites de Gauche qui préfèrent la division à l'Union afin de compter leur troupe et montrer leurs biscotos se sentiront peut être dans l'obligation de changer de stratégie politique... On peut espérer ! Les  élections européennes de 2019 où les députés seront élus au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à UN tour dans le cadre de 8 circonscriptions  (les 8 Régions ) n'entrent pas dans cette  démarche de boycott. La Démocratie européenne à l'agonie continuera son pourrissement accéléré. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.