Il faut sauver les garçons !

 

quotas.jpg

 

 

Article choc, cette fin de semaine dans le « Figaro magazine ».

Les garçons échouent de plus en plus aux examens et sont largués durant les études.

La faute, selon un chercheur français, à la trop grande présence de femmes aux postes d’enseignants.

Il propose une discrimination positive en demandant d’engager en priorité des hommes.

A-t-il raison ?

Ou bien, simple retour de balancier, justice rendue.

On ne voulait pas que les femmes fassent des études.

On les décourageait.

On créait des écoles ménagères, pour leurs montrer leurs places dans la société.

Et si les filles étaient simplement meilleures ?

Bigre, quelle remise en question.

Je suis complètement déstabilisé.

A Genève, à la faculté de médecine : 70 % de femmes.

Dans les temps mérovingiens où je sévissais, à peine 20 %.

 

A quand des quotas ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.