Le RPG : usine à fake news d’Alpha Condé

Proverbiale pour ses fake new récurrentes, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), via la Radio Télévisée de Guinée, a une fois encore relayé des informations erronées. Elle a notamment annoncé des félicitations fantaisistes de chefs d’Etats à Alpha Condé.

Photo de face du Président Alpha Condé Photo de face du Président Alpha Condé
Ce dimanche 8 novembre durant la journée, le RPG a revendiqué pour Alpha Condé les félicitations de Vladmir Poutine (Russie), Mahmoud Abass (Palestine), Erdogan (Turquie), Nana Akufo Ado (Ghana), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Idriss Déby (Tchad), Joao Lourenço (Angola), Obianguema (Guine-Equatoriale), Georges Wealsh (Liberia), Julus Maa Bio (Sierra Leone), Denis Sassou Nguésso (Congo-Brazzaville)… .

Il s’avère en définitive qu’aucun de ces chefs d’Etats n’a jamais apporté son soutien à Alpha Condé. Même le président Russe Vladimir Poutine ne s’est pas empressé de reconnaitre la victoire du président guinéen malgré les liens étroits qu’entretiennent les deux pays. Le Président Alpha Condé, dont le régime était déjà entaché par un autoritarisme marqué (plusieurs centaines de victimes de la répression policière) souffre aujourd’hui d’un déficit de légitimité du fait des irrégularité du scrutin présidentiel. Par voie de conséquence, ses derniers soutiens, déjà rares, commencent à prendre leurs distances.

Le RPG a également prêté de fausses paroles au président de la CEDEAO (Jean-Claude Brou). Cette dernière a finis par se désolidariser via un communiqué le 02 Novembre : « Par le présent, la Direction de la Communication de la Commission de la CEDEAO apporte un *DÉMENTI FORMEL ET CATÉGORIQUE* à cette fausse information et informe que toutes les déclarations du Président de la Commission de la CEDEAO sont disponibles sur le site internet de la Commission ». La CEDEAO qui semblait encore être la dernière instance à soutenir , du bout des lèvres, le président Condé, commence à s’impatienter de son comportement crisogène.

Cette affaire démontre une fois de plus les méthodes de propagandes contestables du président Condé, qui n’hésite plus à mentir ouvertement à sa population pour conserver encore un peu de légitimité. De telles pratiques sont difficilement conciliables avec une pratique saine de la démocratie et de l’Etat de droit. Mais en définitive ce genre d’actions indiquent une forme de panique de la part du pouvoir qui commence à comprendre que son isolement régional et international est une réalité. Malheureusement, la principal victime reste la population guinéenne.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.