Critique du film "Ni une ni deux"

Prévu pour le 29 mai, Ni une ni deux est une comédie de plus dans le paysage des films français. Aucune révolution cinématographique ici, pour un film qui profite d'une sympathique Mathilde SEIGNER mais qui s'embourbe dans sa réalisation...

Il n'y a pas vraiment de surprise si je vous annonce que le film est tout juste moyen. Pour une comédie vu en avant première dans une salle pleine (car Mathilde SEIGNER était présente), le baromètre du rire est resté très timide... Pour une comédie c'est bien dommage.

L'histoire de cette provinciale qui va prendre la place de sa sœur jumelles, qui est une grande actrice, sur les plateaux de tournage avait pourtant un potentiel comique assez fort. Vivre la vie d'une autre personne qui nous ressemble uniquement physiquement, cela dans le plus grand secret et en étant totalement néophyte dans le domaine. Accompagné de divers thème dont le secret familial, la vieillesse, le métier d'acteur...

Commençons par l'introduction, le propos on le voit arriver comme un camion a contresens, de nuit, avec les pleins phares sur une route avec une seule voie. Et même si c'est rapide dans les faits, ça trouve le moyen d'être long. Et la redondance commence entre les deux lieux dans lequel le film se passe, a savoir paris et la Roque d'Anthéron. Quand vous êtes a Paris, on vous sort un plan de la rue devant le domicile de la Mathilde actrice, et quand vous être à la roque, on vous sort un plan de la place du village, ou se tiens le salon de coiffure de la Mathilde provinciale. A chaque fois l'unité de lieux et fait de la même façon, au bout de 1h30 vous en avez marre croyez moi.

Ensuite arrive le vif du sujet, la Mathilde provinciale arrive sur le lieu de tournage, le potentiel comique doit démarrer mais ce n'est pas le cas, car elle n'a qu'un jour de tournage puis on arrive sur un banal "10 jours plus tard" quand la vrai Mathilde peut reprendre sa place. Conséquence, le passage avec la fausse actrice n'est pas drôle, le passage avec la véritable actrice n'est pas drôle non plus. Aucun ressort comique pour le passage de l'une a l'autre n'est mis en place, donc les spectateurs ne rigole pas.

Et surtout c'est EX-PE-DI-TIF, après ça il reste au moins 30min de film, qui s'enlise, cela devient interminable.

Que peut on sauver ici? l'interprétation de Mathilde Seigner qui joue les deux personnages. En réalité on a pas un truc incroyable mais l'exercice de se donner la réplique à soi même c'est pas évident, elle s'en sort plus que bien. Pour le reste le néant, marie-anne chazelle, françois xavier demaison, arié elmaleh... un casting d'une pauvreté affligeante pour des personnages plats, sans relief.

Je passe sur les faux raccords, et autres pauvreté technique, ainsi que sur la musique qui a fait l'objet d'aucune recherche. A voir s'il n'y a rien d'autres, par temps de pluie ou un dimanche soir dans 18 mois sur TF1.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.