mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 25 juil. 2016 25/7/2016 Édition de la mi-journée

je vais au Figaro

 

Du tact avant tout probablement : ne pas réfuter brutalement mais reprendre les arguments avancés en les réorientant ou, si la divergence est faible, en les nuançant. Avancer déguisé : à trop vouloir persuader on risque de se dévoiler. Eviter le mépris, l’arrogance et l’agressivité : l’écoute passe par le respect. La patience sera aussi de mise, les idées réactionnaires sont bien ancrées, mais l’argument juste peut éventuellement ouvrir une brèche. Si possible et en cas de succès, se faire des amis pour ouvrir un front.

 

Que de bonnes résolutions pour une entreprise aussi masochiste : évoluer dans le monde des phantasmes sécuritaires et des certitudes calibrées par le dogme libéral. Mais nos adversaires ne peuvent-ils pas nous renvoyer cette image en qualifiant les nôtres de phantasmes de libertaires  et nos certitudes comme étant calibrées par le dogme marxiste ? Encore que le libertaire connaisse ses limites avec le laïcisme militant, disons alors nos idéaux de liberté, justice et égalité : idées irréalisables et inutiles donc.

 

La question se pose : en viendrai-je à voter pour Sarkozy au terme de mon immersion dans le monde de  Faizant ?  Ne délirons pas, il est peu probable qu’à force d’évoluer dans ces eaux troubles les fondamentaux s’effritent et je reviendrai de temps en temps me ressourcer à Mediapart. Dans le fil du billet* où j’avais lancé la proposition de nous rendre chez l’adversaire un participant objectait que la vraie lutte se situe dans la rue, dans le réel. C’est possible, mais étant à l’étranger j’ai fort peu de possibilités. De plus les forums sont des lieux propices aux échanges d’idées et ça vaut peut-être la peine d’essayer.

 

Oui, je persiste à penser qu’être au centre ou être à droite ce n’est pas être idiot et que la stupidité est la chose la mieux partagée tout comme la Vérité. Il est inutile de se tenir au chaud dans nos certitudes figées et il est temps d’accepter le dialogue n’en déplaise à la rédaction qui a opté pour poursuivre la diabolisation de MLP qui lui bénéficie tant.

 

 

*Lien du billet où je proposais ce type d’action :  http://blogs.mediapart.fr/en/blog/boris-carrier/180811/se-mobiliser

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

En cela je vous donne raison, mais je voyais la littérature plutôt comme une tour d'ivoire éloignée de la politique, du moins pour la poésie et certains romans. Mais je reviens à ma ligne de fuite du fauteuil du président dans l'hémicycle: les contours s'estompent dès lors que l'on se heurte à des questions de fond et la droite vote des résolutions de gauche et vice-versa, ce à l'insu du citoyen bien sûr. Alors droite-gauche, vous savez...