Coronavirus : quel impact sur le tourisme ?

Avec plus de 150 pays et territoires touchés par la pandémie du Covid-19, de nombreux secteurs d’activité sont impactés. Le tourisme reste sûrement le secteur qui subit le plus fortement les conséquences de la propagation rapide de l’infection.

Les pays asiatiques ont été les premiers à être touchés par l’épidémie. Actuellement, aucun continent n’est épargné. Ce qui laisse entendre que l’impact du coronavirus sur le tourisme est d’ordre mondial.

Quelles sont conséquences du coronavirus sur le tourisme en Asie ?

La Chine, étant le foyer de départ de la pandémie, une baisse du nombre de visiteurs en Asie était déjà prévue par l’Organisation Mondiale du tourisme. Celle-ci ne s’attendait pas cependant à ce que cette croissance négative atteigne la barre de moins 50 % en février. Dans des régions asiatiques telles que le Vietnam, la Thaïlande et le Cambodge, la régression du nombre de touristes est évaluée entre moins 40 et 60 %. Il s’agit là d’un bouleversement économique notable dans les pays où sévit la maladie du coronavirus.

En effet, même si les pays asiatiques sont appréciés pour leurs paysages inhabituels, de nombreux touristes ont fait cap sur d’autres continents. Toutefois, avec la propagation rapide de la maladie, l’ensemble des régions du monde sont aujourd’hui touchées.

Quel impact sur l’activité touristique des pays européens ?

Avec l’annonce de l’épidémie en Asie, le tourisme était plus axé vers l’Europe et les autres continents. Depuis l’arrivée de l’épidémie en fin février dans les pays européens, un déclin de l’activité est noté. Il va sans dire que les parties de l’Europe les plus appréciées par les visiteurs sont les plus secouées par la maladie. L’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la France sont respectivement les localités qui enregistrent le plus grand nombre de cas en Europe. Les populations de ces pays étaient d’ailleurs déjà sceptiques avant l’importante contamination dans le continent. En France par exemple, une baisse de 20 à 40 % des réservations est constatée en début d’année, comparée à 2019.

Une forte décote est donc attendue, notamment avec la suspension des vols dans la majeure partie des pays de cette localité. Une ville comme Rome, prisée par les touristes pour son riche patrimoine historique et culturel est devenue déserte. L'Allemagne qui accueillait les férus de randonnée avec sa réserve naturelle considérable, voit son géant du tourisme TUI suspendre une grande partie de ses activités.

Et l’impact du coronavirus sur le tourisme dans le reste du monde ?

Aux États-Unis, l’accès des touristes provenant de l’espace Schengen est prohibé depuis le 13 mars 2020. Ce sont plusieurs millions de visiteurs européens qui ne pourront pas se rendre dans cette localité en cette période. Une décision qui impacte forcément la croissance du tourisme en Amérique.

En outre, dans certains pays africains tels que la Tunisie ou l'Égypte, le tourisme reste une activité lucrative qui fait vivre des milliers de résidents. La contamination dans ces pays a fait chuter le nombre de visiteurs attendus, ainsi que la croissance prévue. La même épreuve frappe d’autres pays du continent comme l’Afrique du Sud.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.