L'influence du chauffage sur la santé et l'environnement

Les systèmes de chauffage sont bien utiles surtout lorsque la température commence à descendre. Mais, leur utilisation n'est pas sans conséquence sur la santé et il convient d'en parler. Toutefois, avant d'en parler, faisons un point sur les systèmes de chauffage les plus utilisés.

Les systèmes de chauffage

On distingue principalement trois types de chauffage :

  • Le chauffage à combustion : ce type de chauffage offre le choix entre trois combustibles. Il s'agit du bois, du gaz et du fioul. Il donne un certain avantage écologique, mais il peut s'avérer coûteux.
  • Le chauffage électrique qui propose aussi trois modalités différentes. On parle ainsi de la pompe à chaleur, la pompe à chaleur Air/Air et la pompe à chaleur Air/Eau. C'est une option peu contraignante avec une installation assez simple. Ce type de chauffage est moins coûteux et offre une certaine facilité dans l'utilisation.
  • Le chauffage solaire : comme on peut s'y attendre, il utilise l'énergie solaire. Il est donc écologique et gratuit, mais son installation nécessite un investissement conséquent.

L'impact du chauffage sur la santé

Si l'on omet les éventuels risques matériels que peuvent engendrer ces systèmes de chauffage pour cause de mauvaise installation, les effets qu'ils ont sur la santé sont plus que néfastes. Ils sont capables d'entraîner des maux de tête, des bronchites et quelques autres maladies qui se manifestent souvent en hiver.

Certains systèmes de chauffage polluent l'air que vous respirez surtout avec l'émission du monoxyde de carbone. L'impact dévastateur de cette molécule sur la santé n'est plus un débat aujourd'hui. Par ailleurs, il détruit la couche d'ozone qui protège les êtres humains d'un impact direct avec la densité du soleil. Si ça continue, on finira tous cramer !

Il en existe aussi qui modifient carrément la structure de l'air. Dans certains cas, l'air est desséché. La conséquence est qu'on se retrouve rapidement en manque d'oxygène. La bouche est trop sèche, on sut énormément et la respiration devient difficile. D'ailleurs, les premières victimes sont les asthmatiques qui, eux, ont besoin de plus d'oxygène.

Pour finir, sachez que certains systèmes peuvent avoir un impact direct sur les veines du corps. La chaleur qui provient du chauffage entraîne une augmentation du calibre des veines et des vaisseaux. Selon les professionnels de la santé, il s'en suit un ralentissement du débit sanguin et c'est ce qui justifie les sensations de jambes lourdes et l'apparition des varices. La vigilance est donc de mise désormais.

L'impact sur notre planète

pjl-objectif-energies

Plus de 40% des émissions helvétiques de CO2 proviennent du chauffage et de la production d'eau chaude. Trois-quarts des ménages sont chauffés avec des combustibles fossiles: du mazout surtout (54%), et du gaz naturel (21%). La part du mazout baisse régulièrement depuis 30 ans, alors que celle du gaz naturel grimpe.

En modifiant la source de chauffage les ménages français sont capable de réduire la consommation d'énergie de plus de 30%. Pour aider à cela de nombreuses aides de l'état sont en place pour réduire la consommation des ménages, notamment avec le crédit d'impôt sur la transition énergétique.

Si vous avez engagé des dépenses pour des travaux d'économie d'énergie dans votre habitation principale, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier d'un avantage sur votre impôt sur le revenu : le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). 

Attention aux arnaques !

Factures frauduleuses, chantiers fantômes, sociétés sans activité réelle... Des escrocs détournent le dispositif des certificats d’économie d’énergie, mis en place pour protéger l’environnement, et empochent des dizaines de millions d’euros.

Pour éviter ce genre de mésaventure de nombreuses société se place en tant qu'intermédiaire de confiance comme Ou-Plombier.fr, MesDépanneurs.fr etc.. et permet de trouver une société sérieuse pour vous. 

La transition énergétique est entre vos mains ! N'attendez plus. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.