Vaincre ses peurs génère l’enthousiasme.

Nous sommes une branche de la famille humaine embarquée sur un navire TERRE inextensible.

En période de crise l’égoïsme est-il la vertu capable de sauver le bateau ? Les limites des ressources imposent une gestion commune locale, régionale, internationale. La préservation des équilibres démographiques, atmosphériques, des ressources, de la biodiversité impose une régulation collégiale à l’échelle locale, régionale, mondiale.Tout comportement individualiste, sectaire met en danger la famille, la communauté humaine.

La peur est à l’origine de la frénésie individualiste, séparatiste, sectaire, nationaliste, raciste. La peur est le ferment morbide pour le genre humain. Comprendre la source de ses propres peurs pour mieux les surmonter : la meilleure façon d’engendrer l’optimisme, l’ouverture d’esprit propice à l’émergence de solutions durables.

L’esprit de famille doit l’emporter sur celui de la division. L’Europe doit se dépasser et à travers elle chacun des membres doit prendre sa part pour le bien-être de nos enfants, les femmes et les hommes de demain.

Quel est pour l’Europe l’objectif prioritaire ? - Préserver l’identité culturelle des régions ne doit pas être source de divorce, d’esprit séparatiste ou nationaliste.- Nous devons faire converger les énergies pour organiser ensemble la paix, le développement durable, préserver le capital terrestre  pour le bien-être des générations futures.

Le membre faible doit-il être rejeté, éliminer ? L’égoïsme est-il l’exemple à suivre quand la famille Européenne montre des avaries qui contribuent au déséquilibre du monde ?

Les motifs qui ont prévalu à la création de l’Europe ne sont’ ils pas les garants de la paix et de l’amélioration des conditions de vie du plus grand nombre des citoyens de l’Europe ? L’esprit de solidarité des régions riches avec les régions pauvres a permis de faire progresser la famille Europe. Elle doit rester un exemple pour  l’humanité contemporaine.

Les Flamands en Belgique, les Catalans en Espagne, les  Ecossais en Grande Bretagne doivent comprendre que le village TERRE vit une crise mondiale et l’esprit de fraternité, de cohésion sociale doit l’emporter sur l’égoïsme.

La région parisienne doit-elle se séparer de la Lozère ou du Finistère parce que certaines provinces coutent plus à la communauté nationale qu’elles ne lui rapportent ?  La Francedoit-elle suivre l’exemple des séparatistes ? Ne soyons pas dupe :

Que recherchent les leaders séparatistes ? Plus de pouvoir. Que vont récolter les militants ? Ne rêvez pas, des miettes.

 Les priorités équitables pour tous :

Chaque citoyen doit s’engager, exiger des élus des actions contre les fléaux des administrations: le gaspillage, la corruption, les détournements de fonds publics, le cumul des mandats : l’égoïsme des nantis. La multiplication des emplois bidons : source de déficit des collectivités locales. La loi du silence, le fléau du peuple Corse.

Depuis les actes fanatiques meurtriers du 11 janvier « la guerre est dans nos murs » la démocratie vacille, les amalgames se multiplient, les atteintes à la liberté se mettent en place : Une seule voie pour la Démocratie, grandir ou se laisser engloutir comment ? L’Europe Fédérale, une chance pour la démocratie, une exigence pour le processus démocratique.

Comment l’homo sapiens a-t’il survécu depuis 100 000 ans ? Par sa curiosité, son esprit aventurier. Où mène l’égoïsme ? Surement pas à la paix sociale.

Quelle est la première source de décadence ? La peur, l’aliénation par la consommation qui pousse à l’individualisme forcené, morbide pour le genre humain.

Balayons les peurs pour retrouver l’espoir, l’énergie créatrice. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.