Droit de réponse des Amis de Jean Dominique Okemba

DROIT DE REPONSE AUX TURPITUDES DES DETRACTEURS DE JEAN DOMINIQUE OKEMBA

« Les chemins du Juste sont bons, droite est la route sur laquelle il avance », ces paroles prophétiques d’ESAÏ, ayant inspiré les Encycliques papales, caractérisent bien la personnalité de Jean Dominique OKEMBA, appelé affectueusement « L’Homme de Dieu » ou « MORO NZAMBE » en mbochis, en raison de sa mansuétude, de sa générosité légendaire.

Vice Amiral Jean Domique Okemba Vice Amiral Jean Domique Okemba
Loin des frasques mondaines et de l’exhibitionnisme matériel, la rectitude de Jean Dominique OKEMBA dérange, d’où, il est perpétuellement la cible des ignominies et turpitudes de certaines personnes, en quête du sensationnel.

Le Vice Amiral Jean Dominique OKEMBA, qui n’a ni fait valoir ses droits à la retraite, ni démissionné de l’armée, a choisi son camp, celui de servir en toute loyauté, son Excellence, Monsieur le Président de la République, Denis SASSOU-NGUESSO. Il n’entend jamais monnayer sa loyauté envers le Président de la République, en dépit des élucubrations, des gesticulations de ses détracteurs, en mal de positionnement.

Cité à tort par ses détracteurs qui voient son ombre partout, Jean Dominique OKEMBA, n’a jamais été ébranlé. L’on se souviendra de son apparition lors du procès du 04 mars 2012, dans le prétoire où il a confondu ses détracteurs, en disant sa part de vérité. Au finish, l’homme est sorti de là la tête haute.

Son allégeance et sa loyauté envers le Président de la République dérangent énormément certaines personnes, qui n’ont jamais réussi à le traîner dans la boue, ou de le faire descendre du piédestal, comme elles le souhaitent de tous leurs vœux.

Jean Dominique OKEMBA, est cet homme qui chuchote à l’oreille du Président de la République, en sa qualité de patron des Services Spéciaux, comme fut James L. JONES (conseiller à la sécurité Nationale des USA) auprès du Président BARACK OBAMA.

La promiscuité de Jean Dominique OKEMBA, auprès du Président de la République a toujours suscité la convoitise des conspirationnistes et conspirateurs, qui n’ont jamais cessé de tirer à boulets rouges sur lui. Ce ne sont pas leurs manœuvres sordides qui peuvent détourner cet homme intègre de ses convictions, de le détourner de son droit chemin et surtout de sa fidélité et sa loyauté envers le Président de la République.

Traité de tous les maux, placé à l’épicentre des complots imaginaires par leurs auteurs, Jean Dominique OKEMBA ne s’est jamais pris dans le jeu espiègle de ces personnes éhontées, dont les affabulations, les diffamations, la calomnie et la médisance constituent leurs fonds de commerce, en vue d’attirer la sympathie du Président de la République.

Malheureusement, pour eux, le Président, en sa qualité de fin limier, connait leurs stratagèmes et n’est jamais tombé dans les perfidies, de ces personnes minables, ces illuminés du mal, dont la bassesse d’esprit caractérise leur être.

Jean Dominique OKEMBA a la conscience tranquille, il ne se reconnait pas dans les bestialités de ces illuminés, qui cherchent à tout prix à le déboussoler, mais l’homme demeure intraitable.

Comme souligné supra, sa loyauté envers le Président de la République est un serment indestructible, infaillible.

Le patron des Services Spéciaux, est doublement lié avec le Président par des liens forts de famille et de fraternité. Fort et adoubé par cet ancrage, Jean Dominique OKEMBA ne peut vendre son âme au diable, pour trahir le Président de la République.

Tout cela dérange ses détracteurs. Honte et déshonneur à ceux-là qui pensent urbi et orbi que Jean Dominique OKEMBA est comme eux, partisan des intrigues, des infamies et versatiles. 

Toute cabale menée contre Jean Dominique OKEMBA a été toujours couronnée par un échec cuisant et la population n’est pas dupe. Elle comprend aisément, que l’objectif visé par ses détracteurs est de fragiliser l’édifice sécuritaire du pays, pour atteindre le Président de la République.

Le Tout-Puissant, comme il est écrit dans les Saintes-Écritures, ne laisse jamais ses enfants justes, périr sous l’épée de l’ennemi.

La cabale médiatique menée contre Jean Dominique OKEMBA, par certains journaux de la place, en mal de scoop, n’a nullement des conséquences contre Jean Dominique OKEMBA, ni les membres de sa famille qui y voient dans ces infamies, la paranoïa de leurs auteurs, dont les hallucinations les empêchent de dormir.

Cette cabale ne fait que raffermir la loyauté de Jean Dominique OKEMBA, envers le Président de la République et également son sens de dévouement et de devoir envers des Institutions de la République.

Ses détracteurs, dans leur immaturité, leur bassesse d’esprit sont énormément perturbés dans leur chair et âme, du silence de cathédrale de Jean Dominique OKEMBA, qui continue de remplir sa chaire avec abnégation, auprès du Chef de l’État.

Les complots de tous genres attribués à Jean Dominique OKEMBA, ne sont que l’œuvre des manipulations, machinations, des gesticulations de petites personnes, en mal existentiel pour arrondir leurs fins de mois.

Calfeutrées dans leurs salons, elles sont en train de lire cet article, les visages ruisselant de la sueur de honte, elles se mordent les doigts, car leurs sottises n’ont pas pignon sur rue. Elles ne savent plus à quel Saint se vouer, sinon qu’à implorer la miséricorde de Dieu, pour se faire pardonner de leur pêché.

Ce droit de réponse aux détracteurs ignominieux de Jean Dominique OKEMBA, tient lieu d’ultimatum. Toute cabale contre Jean Dominique OKEMBA est considérée comme une agression implicite contre le Président de la République. 

Dorénavant, nous les partisans des causes justes, nous répondrons aux coups par coups à ces individus mal intentionnés, dont les desseins inavoués sont de faire distancer le Président de la République de son sempiternel serviteur loyal et fidèle.

Honte à ces médias de basse posture à la solde de ces mal intentionnés, pour relayer des incongruités. Que ces individus mal intentionnés se dévoilent la face, au lieu de se camoufler dans leurs écrits par des pseudonymes. Vous êtes démasqué et prochainement c’est la justice qui s’occupera de votre sort, pour diffamation, afin de mettre un terme au calumet d’opium, dont vous êtes les invétérés.

Que ceux qui ont des oreilles écoutent, que ceux qui écoutent, comprennent une seule fois pour toute, car l’heure n’est plus aux balivernes.

Le Prince d’Ilolongo.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.