5 questions à propos de la vaccination obligatoire

Ceci est un appel à l’aide citoyen… Que vous soyez journalistes (peut-être les mieux placés pour répondre factuellement aux questions suivantes), médecins, chercheurs dans le domaine de la santé, ou simplement citoyens curieux, ces questions sont pour vous. En tant que parent, et citoyen, l’annonce de l’obligation de vacciner la population avec 11 vaccins m’intéresse.

Ceci est un appel à l’aide citoyen… Que vous soyez journalistes (peut-être les mieux placés pour répondre factuellement aux questions suivantes), médecins, chercheurs dans le domaine de la santé, ou simplement citoyens curieux, ces questions sont pour vous.

En tant que parent, et citoyen, l’annonce de l’obligation de vacciner la population avec 11 vaccins m’intéresse. A force de lire des articles, des interviews, de voir les passions se déchaîner d’un côté et de l’autre (puisqu’il n’y a que 2 camps : les pros et les antis wink ), je me pose les questions suivantes :

1 – Quel est l’état des lieux de l’obligation vaccinale en Europe ?

D’après le Figaro (mais l’article date un peu), seuls 2 pays dans l’Union Européenne ont rendu obligatoires des vaccins : la France et l’Italie. Dans la Croix, il est mentionné la France et l’Italie, plus « quelques » pays d’Europe de l’Est (qui n’appartiennent donc pas à l’UE ?). La première question que je me pose tourne autour de : parmi tous les pays de l’Union Européenne, lesquels ont rendu la vaccination obligatoire ? Pour ces pays, quels vaccins sont obligatoires (j’ai lu que l’Italie avait allongé sa liste, sans pour autant savoir quels vaccins sont obligatoires) ? Comment est appliquée l’obligation : quelles sont les contraintes pour les familles (en France, les enfants non vaccinés sont exclus des collectivités : crèches, écoles, etc.) ? Quelles sont les sanctions ? (En France, le code de la santé publique prévoit 6 mois d’emprisonnement et 3750 Euros d’amende, et le code pénal 2 ans et 30 000 Euros d’amende, d’après La Croix). Les sanctions sont-elles appliquées dans les autres pays ? En France elles le sont : par exemple ici.

Savoir factuellement comment nos voisins Européens ont abordé cette question de la vaccination me permettrait d’y voir plus clair et de prendre un peu de recul par rapport à ce débat.

2 – Couverture vaccinale de 95%… Pour quoi ?

Je lis ici et là qu’il faut une couverture vaccinale de 95% pour éradiquer une maladie. Si la définition de la couverture vaccinale me paraît assez claire, je ne comprends pas d’où vient ce chiffre de 95%. Je me pose notamment les questions suivantes :

  • Est-ce que ce chiffre de 95% tient compte des multiples entrées et sorties du territoire Français (plus de 80 millions de touristes en France, soit plus que la population Française) ? Je comprends évidemment l’intérêt personnel de la protection individuelle, mais le lien avec l’objectif de 95% de couverture m’échappe, dans la mesure où nous ne vivons pas (plus ?) en vase clos.
  •  D’après ce que j’ai pu lire, il n’y a aucun vaccin (ni médicament, d’ailleurs) efficace à 100%. Cela varie selon les vaccins et les sources : entre 80% et 100% (!) pour le tétanos selon l’OMS, jusqu’à 23% pour le vaccin de la grippe la pire année. Mais il est extrêmement difficile de trouver des données indépendantes et fiables à ce sujet… Quelle est l’efficacité réelle de chaque vaccin ? Est-ce que l’objectif de 95% de couverture a un sens pour un vaccin efficace à 90% ? 80 % ? 60% ?
  • Quand dit-on qu’une maladie est éradiquée ? Quand il y a zéro cas (comme pour la polio par exemple : zéro cas de Polio recensé depuis 1995) ? 7 cas en 19 ans (diphtérie, cf. source précédente) ? 36 cas en 4 ans (tétanos, cf. source précédente) (je note d’ailleurs que les chiffres diffèrent selon les sources : tétanos, 49 morts entre 2000 et 2012… Comment obtenir des données fiables ?) ? Peut-on arrêter la vaccination si la maladie est éradiquée ?
  • Enfin, je lis que la vaccination est une question « de solidarité », que « de la vaccination de chacun d’entre nous dépend la santé de tous ». Dans la mesure où l’accès à la vaccination gratuite existe à travers les centres de vaccination pour les populations de disposant pas de mutuelle (est-ce réel ?), j’ai du mal à comprendre cet argument : est-ce qu’une personne non vaccinée peut mettre en danger des personnes vaccinées ?

Un des arguments des « pro-vaccins » est cette couverture vaccinale de 95% afin d' « éradiquer » les maladies ; j’aimerais en savoir plus, comprendre comment a été construit cet objectif.

3 – Passer de 3 à 11 vaccins obligatoires : quels tests ont été réalisés ?

J’ai la croyance que tout médicament peut avoir des contre-indications quand il est pris avec un autre médicament, que des effets croisés peuvent apparaître. Ou qu’il peut y avoir un un effet lié au cumul de substances, effet connu à travers l’expression « la dose ne fait pas le poison ».

Qu’en est-il réellement par rapport aux vaccins ? Sachant qu’il existe une multitude de vaccins disponibles sur le marché (tétra, penta, hexavalents, c’est à dire qu’ils vaccinent contre 4, 5 ou 6 infections à la fois), créés par de multiples laboratoires pharmaceutiques (Sanofi, GlaxoSmithKline, Novartis (racheté par GSK ?), Baxter, etc.), combien de possibilités existe-t’il pour obtenir les 11 vaccins obligatoires ? Est-ce que toutes ces combinaisons ont été testées ? Comment ? (par qui ? quels protocoles ont été utilisés ? (durée des tests, etc.)) ? Existe-t’il sur le marché un vaccin 11-valent ?

J’ai besoin d’être rassuré par des faits au sujet du cumul des vaccins ; pourtant, aucune trace de ces tests dans la presse.

4 – Quel est le coût financier de l’obligation vaccinale ?

Un des argument des « anti-vaccins »  est la collusion avec les labos pharmaceutiques et le business généré par l’obligation vaccinale.

En 2008, le vaccin DTP à 7€ disparait au profit de vaccins tetra ou hexavalents à 40 Euros. Argument des « anti », cela avait déjà permis de multiplier les coûts par plus de 5 (et donc les recettes).

Les chiffres pour les 11 vaccins sont avancés : entre 10 et 20 millions d’Euros de surcoût pour la sécurité sociale. Ceci n’est qu’une partie du coût : en effet, il reste le coût des mutuelles qui remboursent 35% (65% du prix des vaccins sont financés par la Sécurité Sociale).

Une autre estimation a été faite par Capital : le surcoût serait de 245 Euros par patient sur les 18 premiers mois (donc beaucoup plus sur une vie, avec les rappels ?). Avec 785 000 naissances par an (chiffres 2016, selon l’article précédent), on obtient un peu plus de 192 millions d’Euros. Si on prend 65% de cette somme, on tombe à 125 millions d’Euros.

Il y a « juste » 100 millions d’Euros d’écart entre ces 2 chiffres… Si le calcul est bon, évidemment. Comment expliquer cet écart ?

Que dire du coût des procédures judiciaires pour les contrevenants ? Ou pour le dire autrement, combien ça coûte de rendre obligatoire la vaccination et de faire appliquer cette obligation ?

Cet argument global du coût me paraît évidemment secondaire par rapport aux autres ; cependant il est pour moi symptomatique d’un évitement, voire d’un déni dans le débat (oui, c’est aussi vrai que l’argent est un vrai tabou). Pour moi, la question se pose en terme de priorités (quelle somme affecter à quel risque sanitaire), et cela rejoint la question suivante.

5 – Quelle urgence sanitaire réelle ?

Je me dis que pour rendre obligatoire 11 vaccins dans un délai aussi court (application dès 2018 ?), il doit y avoir un risque sanitaire majeur. Je lis ici qu’il y a une recrudescence de rougeole en Europe, mais ce n’est apparemment pas nouveau (Le Monde en 2009, Le Figaro en 2011) ; la Ministre annonce des chiffres : 10 victimes en France entre 2008 et 2016.

Quel est le risque sanitaire réel ? Quel autre pays a été gravement touché (« gravement » reste encore à définir : doit-on compter les décès ? Les victimes avec séquelles ?) par une épidémie de rougeole ?

Parmi les 8 vaccins ajoutés aux 3 déjà obligatoires, y en a t’il d’autres qui répondent à une crise sanitaire majeure ? Quels en sont les détails ?

Quand je lis qu’il y a entre 10 000 et 50 000 décès par an d’erreurs médicales en France, je me dis qu’il y a peut-être d’autres priorités ? Je ne parle même pas du tabac (78 000 décès par an), ou même de l’alcool (49 000 décès par an)…

Conclusion :

Entre les « pro » et les « anti » vaccins, il existe certainement une frange de population. Ceux qui doutent. Les curieux. Et évidemment ceux qui ont d’autres préoccupations, d’autres priorités.

Ce débat sur la vaccination m’apparaît comme un brouillard épais, impénétrable. Plus je m’y plonge, moins j’y vois clair. Je crois que je vais envoyer ces questions à 3 ou 4 médias majeurs (Le Monde, Libération, Le Figaro, Médiapart) pour voir s’ils ont des réponses à apporter. Dans tous les cas, vous pouvez contribuer, avec des informations factuelles et documentées, ci-dessous. Vous pouvez relayer ces questions, en poser d’autres…

Ces 5 questions sont des questions sur des faits. J’ai pris grand soin de ne donner que des références de grands médias nationaux ou de sites officiels (Insee, OMS, etc.) ; aucun site, aucun blog, pas de « réseau sociaux », aucune information non vérifiée (en partant du fait que les grands médias vérifient leurs infos). J’imagine que nous devrions avoir des réponses communes (aux « pros », aux « anti » et aux autres) à ces questions ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.