L'immunité collective est une chimère !

Je reposte un article rédigé le 21 avril 2020 intitulé : "L'immunité collective est une chimère". J'y démontai l'idée alors très en vogue selon laquelle, tout un groupe social devait être contaminé, avant d'obtenir son immunité collective. L'Histoire n'a jamais confirmé un tel Mensonge majuscule.

Je reposte un article rédigé le 21 avril 2020 intitulé : "L'immunité collective est une chimère". J'y démontai l'idée alors très en vogue selon laquelle, tout un groupe social devait être contaminé, avant d'obtenir son immunité collective. L'Histoire n'a jamais confirmé un tel Mensonge majuscule. Didier Raoult pointe le caractère "saisonnier" d'une épidémie. Ces idées qui paraissaient audacieuses, trop optimistes, se révèlent vérifiées par l'extinction de l'épidémie de coronavirius au cours de ces dernières semaines.

1°)- Ernesto Monteagudo : Merci Ève pour cet article. L'immunité collective , rapidement obtenue ( elle aura bien lieu un jour mais dans combien de temps ? ) est une chimère ... Quand le cerveau du bourgeois capitaliste qui nous gouverne se met à rêver de gouverner la nature biologique dont il est issu , ça donne ça ... Quelle est la contradiction dont il est l'objet ? On est en crise , en dehors du covid 19 , il y a donc des capitaux en excès qu'il faut éliminer , mais on est aussi en compétition avec le Tiers Monde qui est en phase ascendante ( Chine surtout ) ... Donc , il faut permettre une interruption du travail épidémie oblige ( et élimination de capitaux ) mais pas trop longtemps , compétition oblige !

 

2°)- Brigitte Pascall : "l'immunité collective" est une chimère de chez chimère, qui n'arrivera jamais ! Faire croire au bon Peuple français, que le coronavirus s'arrêtera comme un grand, lorsque 50/70% des français seront royalement infectés, c'est attendre, ni plus ni moins, la Saint Glin-Glin : 50 ans au bas mot, quand beaucoup d'entre nous seront tous morts !

2.1°)- Les idées fumeuses de Neil Ferguson

"L'immunité collective" est une "idée" de Neil Ferguson, un libéral de choc et un pur escroc. Qui fait croire aux dirigeants libéraux que ses petits calculs truqués maitrisent le futur ! C'est lui qui a convaincu fallacieusement Macron le 12 mars dernier, qu'il y aurait 500 000 morts du coronavirus en France : que l'on confine ou non. Le soir même, le petit banquier ordonnait le confinement, non par humanisme, mais pour ne pas désengorger les hôpitaux. Mais nos dirigeants sont toujours arrimés à cette fake news que sont les 500 000 morts annoncés du coronavirus, qui doivent arriver selon eux coûte que coûte, comme si une épidémie vivait sa vie de A à Z, sans jamais être interrompue par un facteur extérieur comme la saisonnalité.

2-2°)- Le scénario du Docteur Raoult :

On préfère se référer aux analyses beaucoup plus concrètes du Docteur Raoult expliquant : "Il est possible que l'épidémie disparaisse au printemps (à la fin du printemps, ndlr), et que d'ici quelques semaines, il n'y ait plus de cas pour des raisons qui sont extrêmement étranges, mais qu'on a l'habitude de voir pour la plupart des maladies virales respiratoires, je crois que c'est assez banal". (sic)

Cette analyse prend appui sur l'analyse des épidémies passées : ce fut ainsi le cas pour la "grippe de Hong Kong", arrivée en France en janvier 1970 . Elle a tué en deux mois 31 000 personnes en France, 1 million dans le monde. Je m'en souviens : à Périgueux, tout le monde avait la "grippe", comme on disait alors. Ma mère portait un foulard autour du cou, et allait travailler comme les copines. Or, elle a disparu brusquement, du jour au lendemain, et on en a plus jamais entendu parler. (cf Libération 2005) !

Je me souviens aussi de la grippe H1N1 de 2009 : la psychose a monté, monté : l'OMS exigeait  un vaccin pour tous dans le monde. Puis, brusquement, plus rien : il n'y avait plus d'épidémie !

Donc, le Docteur Raoult a raison de prévoir le scénario de la disparition saisonnière du coronavirus, en ajoutant que ce phénomène est très banal....!

Comme écrit Alain Benajam sur  Facebook : "la collusion entre les tenant des pouvoirs à idéologie mondialiste et une médecine politique obéissant à l'OMS est clairement démontrée et discrédite grandement cette pseudo-médecine et ceux qui la défendent"(sic).

Dans le même ordre d'idées, je repense en ce moment aux célèbres lignes de Karl Marx et Friedrich Engels du Manifeste du parti communiste (1848) : " "Partout où la Bourgeoisie a conquis le pouvoir, elle a foulé au pied les relations féodales, patriarcales et idylliques. Tous les liens complexes et variés qui unissent l'homme féodal à ses "supérieurs naturels", elle les a brisés sans pitié, pour ne laisser subsister d'autre lien, entre l'homme et l'homme, que le froid intérêt, les dures exigences du "paiement au comptant". Elle a noyé les frissons glacés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise DANS LES EAUX GLACEES DU CALCUL EGOISTE " (sic).

De la même façon, la Bourgeoisie au pouvoir a foulé au pied la médecine humaniste traditionnelle. Toute la relation complexe qui unissait le patient avec le "bon docteur" du XIXème siècle, elle l'a brisée sans pitié, pour ne laisser substituer que des relations d'intérêts froids et mercantiles. Elle a noyé la vraie médecine dans les eaux glacées du calcul égoïste.

Alain Badiou, qui a commenté ce texte dans son ouvrage "La vraie vie" édition Fayard, 2016 écrit : " ce que décrit Marx (...) c'est que le Capital propose en réalité le jeu brutal de l'économie, une violente contrainte réelle sous son joug, accompagnée de règles  de calculs seulement soumises aux appétits d'un petit nombre" (sic). C'est exactement ce qui est arrivée à la médecine devenue une pseudo médecine, qui ne soigne plus le plus grand nombre.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.