Raoult n'a jamais vu une épidémie aussi basse !

SITUATION DU COVID-19 : DIDIER RAOULT N'A JAMAIS VU UNE EPIDEMIE AUSSI BASSE !

Ami (e), ne te laisse pas impressionner par la rumeur médiatique aux ordres de l'Elysée. Téléguidée par les labos pourris de fric. Elle estime faussement que l'épidémie de covid-19 repart à la hausse, cf article de l'Obs du 4 août 2020. Selon ce journal, on a comptabilisé 29 nouveaux décès lundi 3 août, et 13 cas de patients envoyés en réanimation.

Pour mémoire, au plus fort de l'épidémie, on comptait 22 000 personnes contaminées et 600 décès par jour. Dire qu'on est loin de cette situation de crise aigüe relève de la litote. Les chiffres ont un sens : si les médias hurlent au loup avec 13 cas de réanimation, quand sera-t-il si le coronavirus connait une véritable seconde vague, ce qui est loin d'être le cas en ce moment.

Ami (e), ne regarde pas les télés menteuses. Met le zoom sur la mobilisation anti Macronie, anti gestion calamiteuse de la crise sanitaire que nous venons de vivre. Regardes-là monter au créneau. Déployer ses armes. Lancer ses armes pacifiques et terribles à la fois.

1°)- C'est d'abord l'avocat Fabrize Di Vizio, avocat des scandales sanitaires, qui a assigné Philippe, Véran et Buzyn devant la Cour de Justice de la République. Salomon devant le Tribunal de Paris. Dans une vidéo postée le 03 août 2020, il analyse les 6 mois qui se sont écoulés :

En se fondant sur les bases de l'article 223-7 du code pénal, qui criminalise l'abstention passive coupable, il reproche aux assignés leur ABSTENTION VOLONTAIRE DE PRENDRE DES MESURES PROPRES A COMBATTRE UN SINISTRE : par exemple, l'absence de gants pour le personnel soignant.

C'est une base juridique solide. On voit assez mal comment les personnes citées pourraient se défausser d'une telle évidence, sauf à réécrire complètement l'histoire de la non gestion du covid-19 en France.

Quand le virus circulait en toute liberté, mi-février. Et que nous étions serrés comme des sardines dans le métro et dans le BUS pour aller travailler le matin, sans masque ni gestes barrière. Et je parle d'expérience. J'ai une photo de moi prise le 1 er mars 2020 : j'ai mal à la tête, les traits bouffis, mal à la gorge et aux poumons, fatiguée, du mal à travailler : lorsque je la vois, j'ai du mal à me reconnaître.

Pour info, la vidéo de Fabrize Di Vizio, postée le 03 août a déjà été vue 103 000 fois.

 2°)- Puis l'excellente Nicole DELEPINE a pris sa plume pour rédiger un très bel article de révolte dans France Soir du 31 juillet 2020. Son article est intitulé ; "Crise du coronavirus en France: épidémie terminée versus panique organisée. Pourquoi ?"

Voici les premières lignes et le ton de ce billet : "En mars 2020, nous sommes entrés dans un monde délirant gouverné par la peur et les mensonges de nos autorités qui font actuellement tout pour prolonger la panique sans justifications médicales réelles.

Confinement : la pire catastrophe française depuis 1940"(sic).

Certes, certaines formules sont naïves et inexactes, notamment quand elle écrit : "en démocratie, c'est le peuple qui doit gouverner ". Hélas, il y a longtemps que nous ne sommes plus en démocratie. .

Mais vu la dégringolades des "zélites" actuelles, -JLM, faux intellectuels de "gôche" et d'ATTAC-, le fait pour Nicole Délépine d'avoir rédigé et publié cet article dans France Soir, article, qui, tout de suite sur les réseaux sociaux a connu un grand succès d'audience, étant "liké" et "partagé" longuement, est très courageux de sa part.

3°)- Didier Raoult sort de son silence ::

Le professeur Didier Raoult n'avait plus pris la parole depuis le 4 juillet. Hier, il a repris sa vidéo hebdomadaire, où il est filmé dans son bureau. Résultat : 327 879 vues seulement au 5 août 2020. Et dire qu'il existe des gratte-petits grassement rémunérés par le Pouvoir, qui l'avait déjà enterré cent mètres sous sol.

Son propos est simple : "jamais je n'ai vu une épidémie aussi basse"(sic) déclare-t-il en réponse à tous les mensonges croisés, faisant croire à la survenue d'une "seconde vague", dès la rentrée de septembre : le Conseil Scientifique n'étant pas le dernier à baliverner, congédier la réalité, afin de mieux vendre le Remdesivir et le vaccin miracle.

Pour mémoire, on rappelle que Didier Raoult avait annoncé la fin de l'épidémie du Coronavirus à la fin du printemps. N'en déplaisent aux labos et les plumes serves qui s'y attachent, son pronostic est donc vérifié.

4°)- Enfin, Jean-Dominique Michel, anthropologue, vient de rédiger un long article contre les labos, publié dans France Soir.

Sans oublier l'armée d'anonymes sur Facebook et Tweeter, faisant modestement de la contre analyse aux bobards hors sol vendus par douzaines par les télés aux ordres du Pouvoir.

Une esquisse de contre offensive idéologique est donc en train de voir le jour, mêlant scientifiques, avocats célèbres, essayistes et facebookiens anonymes : elle est mère de toutes les victoires politiques sur le terrain.

Ami (e), rejoins-nous dans cette juste lutte pour la défense d'une médecine humaniste, soignant tous les malades, tandis que les labos seront nationalisés et rétrogradés à la dernière place.

Le Rassemblement "Le Peuple d'abord", regroupant les Insoumis démocrates, les Franchement Insoumis, le courant interne/externe à la FI : "Rupture, Pouvoir aux insoumis" ,le PRCF, le PARDEM, le CNSJS, et dont le porte-parole est Jacques Généreux, ou Jacques Sapir, ou Jacques Cotta, participe naturellement à cette mobilisation/recherche de la Vérité sur les responsabilités dans cette non lutte contre le coronavirus observé entre décembre 2029 et mai 2020.

 

"Paris terrible et gai combat. Bonjour Madame,

"On est un Peuple, on est un Monde, on est une Ame.

"Chacun se donne à tous, et nul ne songe à soi,

"Nous sommes sans soleil, sans appui, sans effroi.

 

"Paris est un héros, Paris est une femme

"Il sait être vaillant, et charmant ; ses yeux vont

"Souriants et pensifs, dans le grand ciel profond,

"Du pigeon qui revient au ballon qui s'envole,

"C'est beau : le formidable est sorti du frivole" (sic)

 

VICTOR HUGO : Extrait du poème : "Lettre à une femme, par ballon monté", 1871. Récit du siège de Paris assiégé par les prussiens en 1871.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.