Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

2583 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2016

PATRICK BUISSON : LE CAFTEUR SONNE TOUJOURS DEUX FOIS...!

Brigitte pascall
Auteur indépendant d'écrits politiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Anne-Sophie Mercier (du Canard enchainé) nous livre un portrait drôlissime, éblouissant de Patrick Buisson : celui qu"elle présente comme "l'ex-conseiller de l'ombre de Sarkosy, l'ayant enregistré à son insu" : histoire de bien planter le personnage : nous faire comprendre d'emblée qu'il sent le souffre à plein nez, l"odeur du bucher de l'infamie et l'hérésie. Non mais : au XVIIème siècle, le philosophe controversé SPINOZA a failli passer dans les flammes pour beaucoup moins que ça...!

L'homme est cultivé : 460 pages remplies de citations de : Fritz Lang, Leon Bloy, Simenon, Orwell, Labiche, Ionesco, Vialatte, Mitterand, sans oublier les citations latines, -amor patriae, libido dominandi, ...Et les mots rares : ainsi, Sarkosy se fait traiter de BELÎTRE (= "homme de rien"), un mot à retenir absolument la prochaine fois qu'on jouera au scrabble, pour cette association de consonnes et de voyelles originale...! On le voit : Buisson n'est pas un conseiller de "com" : avec 50 mots de vocabulaire, comme 90% des responsables politiques du moment : il a une culture littéraire classique, voire latine, qui le sort de la médiocrité actuelle. Avec une telle formation un peu "vieille France", on ne s'attend pas à le voir jouer un rôle de tout premier plan, dans cette France 2010-2016, où les gamins sont rigoureusement sélectionnés, non pas pour leur savoir humaniste critique : mais pour avoir biberonné au libéralisme depuis qu'ils étaient dans le ventre de leur mère. Et leur incapacité quasi absolue à avoir un peu de jugeote personnelle. On doit l'admettre : un bon point pour lui... !

Maintenant, venons en aux vrais reproches : l'homme aime l'argent passionnément. C'est ce qui se disait dans l'entourage de JM Le Pen, que Buisson a longtemps fréquenté : "un homme qui pense d'abord à l'argent" nous dit l'article. Notre conseiller préféré n'a-t-il pas facturé 3 millions d'honoraires à l'Elysee, pour l'ensemble du quinquennat... ??? Tandis que l'imprimeur, Gilbert Carron, raconte dans "Le Monde", lui avoir reversé la bagatelle de 600 000 euros, pour le remercier d'avoir eu le contrat d'imprimerie, pour les affiches de Sarkosy en 2007 et 2012.

Et Anne-Sophie de conclure : "Buisson n'a guère la reconnaissance du ventre : il raconte à quel point Sarko l'a déçu : musclé en paroles, mais prompt au recul à la moindre résistance, sentimentalement fragile, obnubilé par la com" (sic). Face à ce désastre humain, Buisson n'a pas hésité à sacrifier ses journées, choisi de rester à l'Elysée, uniquement dans l'espoir, -purement intellectuel et souci désintéressé-, de faire entrer Nico 1er dans l'Histoire majuscule. Et dire que les gratte petits pourris racontent des saletés sur le compte de ce trop brillant conseiller : le monde est mauvais, ma Bonne Dame...!

Surtout que notre grand penseur de la Droite extrême a plagié un professeur de droit de Paris II, Jean-Louis Harouel. Recrachant, dans une interview du Fig Mag, des pans entiers du livre du juriste. Sans jamais prendre la peine de s'excuser... !

On le voit : Buisson est aussi un plagieur. Soit. Mais, en cela, en quoi se différencie-t-il de Guaino, repompant longuement Jacques Généreux, son ouvrage "Nous, on peut !", chapitre : "L'origine de la crise de la zone euro : la crise privée changée en crise publique", pour le discours de Sarko à Toulon de novembre 2011...? Ou de Minc, plagiant 17 parties du livre de Pascale Froment sur René Bousquet : au passage, je vous recommande l'excellent livre de P. Froment. Ou Attali, sur laquelle circulait la petite blague suivante : "pourquoi Attali travaille-t-il la nuit ? Réponse : "parce que l'électricité de la photocopie est moins chère !" Une blague qui d'ailleurs faisait d'ailleurs rigoler aux larmes Mitterand...!

Buisson ne mérite pas tout seul les foudres (au demeurant très bien écrites) d'Anne-Sophie : comme elles se ressemblent toutes ces "plumes" présidentielles, ultra friquées, ultra médiatisées, ultra à la remorque d'autres penseurs moins connus, mais solides, capables de produire du neuf dans leur domaine. Et que les médias laissent à leurs longues journées de travail solitaires, leurs crises d'angoisse devant la page blanche. Leur difficulté à se renouveler et à parvenir à l'excellence chaque matin...Très modestement, c'est ce que j'essaie de faire sur Facebook : j'en parle donc en toute connaissance de cause...!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan