Le pouvoir d'achat d'abord !

LA GREVE SALARIALE SIGNE SON GRAND RETOUR, YES !

On n'a pas oublié le célèbre cri entendu à la fin des années 60 : "Pompidou, des sous !"(sic). Mais en 2019, rien n'a changé : les grévistes du 05 décembre demandent à leur tour : "on veut des ronds, pas des points"(sic) : en clair, on veut de l'argent pour finir nos fins de mois, moment critique pour 80% des français. La grève salariale signe son grand retour. La questions des hausses salariales, dont on parle régulièrement depuis 10 ans sur ce mur, est tout aussi importante que le retrait de cette réforme des retraites anti-sociale.

Pour en revenir au slogan "Pompidou des sous" de la fin des années 60,  les petits-bourgeois intellectuels de l'époque traitait déjà cette revendication de "servile" (sic). De mon modeste côté, chaque fois que j'essayais d'en parler, d'aucun me traitait de "dépassée", "archaïque", "sans intérêt", puisque nous étions tous sensés "nager dans l'opulence"(sic). Alors, je devais me taire, au profit de l'islamophilie, le communautarisme, le plastique, la PMA, les droits du "trouple", du genre, et autres sujets sociétaux de 25ème importance.

Heureusement, l'an passé, les Gilets Jaunes ont remis sur la table la question des fins de mois difficiles, et la nécessité d'avoir un revenu décent pour tous. Et on ne peut que saluer leur courage d'avoir tenu tête à cette petite bourgeoisie bobo, décidant seule de ce que l'on doit dire et ne pas dire en Politique !

Car les faits sont têtus disait Lénine: le porte-monnaie vide interpelle chacun de nous, c'est de lui dont on parle en dernière analyse, celui qui fait sortir les gens dans la rue avec des pancartes énergiques. C'EST DE DEFENSE DU POUVOIR D'ACHAT DONT IL EST QUESTION AUJOURD'HUI, ET RIEN D'AUTRE !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.