CHIFFRES CGT DE LA MANIF D'HIER : UN FAUX GROSSIER !

Je vous l'avais dit : Martinez, acheté par l'argent de la CES + loi sur le financement de la vie syndicale va trahir, dès qu'il en aura la possibilité, annoncer de faux chiffres CGT minorant la mobilisation populaire, transformant la belle mobilisation d'hier en Waterloo morne plaine. Il va trahir comme à son habitude, comme il le fait toujours à chaque manif importante, de mèche avec Macron.

1°)- La trahison du 12 octobre 2017 :

On n'a pas oublié le 12 octobre 2017, une belle manif contre la casse du code du travail avec 220 départs de défilés. Toute la journée, la CGT avait clamé sur facebook que nous étions 1 million de manifestants. Avec F-J Bigotière, Monsieur Manif de la FI sur Facebook, nous avons passé la journee à poster des photos de cortèges joyeux et denses, dans toutes les villes, y compris les petites villes comme Saintes, Brive, Tulle, Périgueux. Le cortège s'arrêtant Place d'Italie, j'ai croisé dans ma rue, les militants de la CGT heureux, détendus, en train de boire une bière. Arrivée à la maison, ce fut la douche froide : Martinez n'annonçait plus que 400 000 manifestants tout au plus...La suite, on la connaît : la dynamique populaire de lutte contre la casse du code du travail fut brisée, façon puzzle.

2°)- La trahison d'hier :

Rebelote hier. La machine à trahir Martinez a parlé de 885 000 manifestants dans toute la France. Dont seulement 25 000 à Paris, curieusement le même chiffre que le cabinet Occurrence des médias aux ordres. Depuis quand les travailleurs vont-ils repomper les faux chiffres de la petite-bourgeoisie intellectuelle, alliée à l'Oligarchie, favorable au néolibéralisme et à l'immobilisme social ??? Inversement, l'équipe de "Là-bas si j y suis" a compté "autant" de manifestants parisiens que la semaine dernière. Autrement dit, si on compte 250 000 manifestants à Paris au lieu de 25 000, on arrive à 1,1 millions de manifestants hier, soit la barre psychologique du million franchi, ce qui change totalement la donne. Et, si on le compare au chiffre jaune de 1,2 millions du 05 décembre, il n y a aucune "décrue" importante, pure création médiatique des sbires de King Bobard !

A la télé bien sûr, ce fut un grand moment d'enfumage simultané, une curée médiatique XXL, pointant impitoyablement cette supposée "baisse" de mobilisation. Le faux chiffre de la CGT fut publié en énormes caractères sur l'écran, de façon à créer l'émotion, la déception dans les têtes et dans les coeurs. Les plumitifs aux ordres de Macron s'en donnèrent à coeur joie, avec une jubilation même pas déguisée. Les "spécialistes" autoproclamés ignorant tout de la question sociale, les mêmes à trembler dans leur caleçon le soir de notre belle manif du 05 décembre (1,5 millions selon la CGT, 1,1 millions selon le chiffre jaune à qui je fais beaucoup plus confiance), "jugèrent", du haut de leur profonde incompétence, absence de toute culture des luttes, que le mouvement social "déclinait". Il n'était pas terminé, mais c'était tout comme.

Il faut savoir que jeudi, il y a une nouvelle manif, qui sera, de l'avis de l'équipe de Là-bas si j y suis, MOINS IMPORTANTE que celle de mardi, les syndicats autonomes et modérés n y participant pas.

Alors, Macron pourra exulter, nous cracher son mépris du Peuple à la figure : il aura fait "rentrer les manifestants à la maison", et il y aura des gogos pour le croire au premier degré. D'où l' importance de faire une solide contre info sur Facebook !

Macron espère éteindre l'ouragan social par cette ruse de basse cuisine. Y parviendra-t-il, c'est toute la question ? Cela suffira-t-il à calmer la colère multi-foyers, qui flambe depuis le 05 décembre : pas seulement la réforme des retraites : mais aussi la question des hausses de salaires (nous avons consacré un billet à ce sujet) ; la précarité étudiante, vie au travail dans les hôpitaux avec 2 aide soignantes pour 80 malades, réforme Hercule à EDF, prix du gaz oïl pour les routiers, indice bloqué des fonctionnaires depuis 7 ans, réforme de l'Assurance chômage, où 200 000 chômeurs indemnisés basculent dans le RSA, et la misère noire, etc, etc !

Les femmes et les hommes en lutte dans ce pays accepteront-ils, résignés, craintifs, "la continuation, vaille que vaille, de ce vieux système fatigué, la simple répétition du pire"(sic), comme écrit Alain Badiou dans son livre : "Le réveil de l'Histoire", édition Lignes, 2011 ? Les femmes et les hommes accepteront-ils ce système haï de tous, sans aucune base sociale pour le défendre ??

Comme écrit très bien notre camarade Ernesto Monteagudo, LA GESTION NEOLIBERALE EST DEVENUE TELLEMENT IMPOPULAIRE, QU'ELLE MENACE LE CAPITALISME LUI-MEME !! Attali, Minc et Ferracci viennent de lâcher Macron, ce qui est en soi une information de première importance. Pour que le capitalisme survive, le bloc bourgeois est prêt à tout, y compris à une expérience de vraie gauche au Pouvoir....!

PS n°1: Gilles Champion écrit : "Je confirme deux heures de défilé lyon en point fixe...un peu moins que le 5 certes mais 35000 le 5 et la cgt 69 dit 19000 ce 10 ! Sans doute 25000 à lyon au moins"(sic).

PS n °2  : J'ai écris : "Attali, Minc et Ferracci viennent de lâcher Macron, ce qui est en soi une information de première importance. Je me permets de renvoyer  le lecteur à ma page Facebook d'hier.

2.1°)-Pour Attali, vous trouverez la vidéo de son entretien de dimanche 8 décembre, sur le plateau de C Politique.

2.2°)-Pour Ferracci, je vous renvoie à un article de l'Obs en date du 9 décembre rédigé par Serge Raffy,  intitulé "Monsieur le Président, arrêtez le massacre", parlant du lâchage de ce proche de Macron : Macron a été le témoin de mariage de son fils !

2.3°)- Pour Minc, il y a une interview dans Le Parisien en date du 6 décembre : il estime que "la réforme des retraites est anxiogène"(sic).

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.