ARRETEZ DE VOUS ABSTENIR ...!

ARRETEZ DE VOUS ABSTENIR ...!

1°)-Brigitte Pascall : Aujourd'hui, je reposte un article du 2 mars 2017, reprenant 'introduction de l'ouvrage de Jacques Généreux : "Les bonnes raisons de voter Mélenchon", édition "Les liens qui libèrent", 2017, que l'on pourrait intituler : "arrêtez de voter n'importe quoi ! " Mais je crois qu'après l'abstention record de dimanche dernier, il conviendrait d'intituler ce texte : "arrêtez de vous abstenir n'importe comment !" L'élection de nos députés n'est pas un divertissement de bal populaire. Ni un concours de sous préfecture. Mais une chose bien trop grave, pour que la démotivation d'un jour nous oblige à supporter pendant 5 ans des dirigeants anti sociaux, pratiquant cyniquement le gel des intérêts populaires. Semant le dégout et la désespérance dans une société française paupérisée.

Comme écrit Dominique, "Il y a, dans ces élections, le premier tour des législatives de 2017, une étrange absence dont personne ne se soucie et qui devient une terrible présence accusatrice : LE PEUPLE .....!" En effet, les catégories populaires se sont largement abstenues au profit des classes moyennes urbanisées : c'est ce qui explique la vague macroniste en trompe l'oeil à laquelle on a assisté dimanche soir. La France insoumise défend activement les intérêts des plus faibles, en promettant une vie décente à chacun, soit par un emploi correctement rémunéré, soit par un minima social qui ne sera pas inférieur à 1000 euros par mois.

Voilà pourquoi il faut construire un acteur collectif national de résistance contre l'ogre capitaliste : dans la rue avec le nouveau front social contre la casse du code du travail. Sur les réseaux sociaux, afin d'élaborer une contre hégémonie au macronisme, à parti notamment de notre programme "L'avenir en commun". A l'Assemblée, grâce à un groupe parlementaire se battant avec pugnacité contre les ordonnances programmées. Encore un effort camarade, si nous voulons atteindre et gagner ces trois objectifs...!

2°)- Article : Aujourd'hui, je publie l'introduction de l'ouvrage de Jacques Généreux : "Les bonnes raisons de voter Mélenchon", édition "Les liens qui libèrent", 2017. Sur recommandation de Vincent Christophe Le Roux, que je remercie pour ce très bon conseil. En effet, les premières pages de l'ouvrage de J Généreux sont excellentes. On retrouve la verve de l'auteur de la Dissociété (2006). Qui nous demande d'ARRETER DE VOTER N'IMPORTE COMMENT...!

"Soyez sérieux cette fois : arrêtez de voter n'importe quoi ! Faites le choix qui vous plaira, mais pour de bonnes raisons. L'élection n'est pas un concours de beauté, et l'isoloir n'est pas un lieu d'aisance. Ce qui est en jeu est bien trop grave pour nous laisser aller à la paresse qui nous pousse souvent à voter comme d'habitude, au dégout qui nourrit l'abstention, ou encore au défoulement protestataire qui peut nous faire passer à côté d'une bifurcation progressiste et raisonnable.

C'est pourquoi je ne vais pas ici vous réciter un programme ni vous faire l'éloge d'un candidat, car il ne s'agit pas de valider un catalogue de mesures, décerner un prix d'excellence. En votant, vous allez décider du progrès ou de la régression. En votant, vous déterminerez la logique et les finalités essentielles qui guideront l'action publique, et c'est d'abord à l'essentiel que je veux vous inviter à réfléchir, quel que soit votre positionnement politique. Je crois que par delà la gauche, la droite et "le juste milieu", nous avons tous de bonnes raisons de déplorer la gouvernance de ce pays au cours des deux quinquennats précédents. Nous pouvons tous percevoir une crise protéiforme, économique, écologique, politique et morale, face à laquelle il est temps de reconsidérer notre avenir en commun.

Notre système économique et social est en pleine dégénérescence. Il épuise notre terre et les hommes, et nous a plongés dans une grande crise que les gouvernements Sarkosy-Fillon et Hollande se sont révélés incapables de combattre. En 10 ans, depuis 2007, rien n'aura été réellement entrepris pour nous mettre à l'abri de la prochaine crise financière qui s'annonce, pour engager une plus qu'urgente transition écologique, pour faire reculer les accidents au travail et le sous-emploi de masse. Durant ces mêmes dix années, la gauche et la droite au pouvoir se sont entendues pour soutenir le traitement absurde et criminel impose par l'Union européenne aux Etats les plus durement touchés par la crise. Elles ont bafoué le suffrage universel, en ratifiant sous un autre nom (le traite de Lisbonne) le projet de constitution européenne rejeté par le Peuple français en 2005, puis en signant le pacte budgétaire européen, que François Hollande, durant sa campagne, s'était pourtant engagé à renégocier.(...)

C'est de cela que vous décidez avec votre bulletin de vote ! Il ne s'agit pas d'arbitrer entre la jeunesse attrayante de celui-ci et la maturité rassurante de celui-là, entre un peu moins ou un peu plus de social, de baisse des charges, de hausse du smic...L'enjeu est d'une toute autre envergure, et c'est la première chose dont j'espère vous convaincre ici. Allons-nous poursuivre sur la voie d'une société de marché consumériste fondée sur le gaspillage, le saccage de nos écosystèmes, la rivalité, la performance individuelle, la concurrence des uns contre les autres, avec un filet de sécurité sociale minimal pour les perdants ? Une société où la maximisation de la rentabilité financière prime toutes les autres finalités économiques, sociales ou écologiques ? Ou bien voulons-nous le chemin d'un progrès partagé et repensé pour préserver une planète vivable pour nos enfants et nos petits enfants ? (Sic)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.