Macron n'a plus l'assentiment minimum des français !

MACRON N'A PLUS L'ASSENTIMENT MINIMUM DU PEUPLE FRANCAIS, POUR REFORMER AVEC UNE BRUTALITE MAXIMUM !

Interrogé sur la chaîne Public Sénat, Alain Badiou pointe la contradiction majeure dans laquelle se trouve enfermé Macron :

1)-Mener des réformes libérales à la suite l'une de l'autre avec la plus grande brutalité : réforme du code du travail, suppression du statut des cheminots, suppression de l'ISF, privatisation d'ADP et de la FDJ, réforme des retraites à venir, etc.

2)-Pour mener à bien de telles réformes contre le Peuple, il a besoin d'UN ASSENTIMENT MINIMUM DE LA POPULATION.(cf Débat avec Olivier Mongin, rédacteur en chef d'Esprit, sur Public Sénat, mai 2017)

Or aujourd'hui, non seulement cet assentiment minimal a fondu comme peau de chagrin. Pire encore, cet assentiment minimal a fait place dans le pays à UNE COLERE MAXIMALE : mobilisation des Gilets Jaunes, grève des cheminots et des agents de la RATP à compter du 5 décembre, colère étudiante, grèves dans les hôpitaux, des agents EDF, des retraités, etc.

Le Macronisme, entendu comme la poursuite accélérée de réformes libérales violemment antisociales, par exemple la réforme du code du travail votée en 2017, grâce à la corruption de Martinez et de Mélenchon, ce mode opératoire là a vécu. Il est impuissant à endiguer la colère populaire de la rue, qui monte, qui monte...

Voilà pourquoi notre rassemblement le Peuple d'abord" réunissant les "insoumis démocrates", les "franchement insoumis", le courant interne/externe de la FI "Ruptures, pouvoir aux insoumis", le PRCF, le Pardem et le CNSJS soutiennent 5 sur 5 les mobilisations et grèves en cours et à venir.

Le rassemblement "Le Peuple d'abord" crée un nouvel espace politique critique, en phase avec la colère des Gilets Jaunes et autres grévistes. Rejoins-nous si tu partages notre colère contre la dictature du Macronisme mortifère !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.