Les Gilets Jaunes, faute de penser politique, se réclament de leurs blessures !

LE MOUVEMENT DES GILETS JAUNES, FAUTE DE CONTENU POLITIQUE RÉEL, NE SE RECLAME PLUS QUE DE SES BLESSURES !

Alain Badiou : "Tous les mouvements (sociaux) des dernières années, quelle que soit leur localisation, leur durée, ont suivi une trajectoire pratiquement similaire et en vérité catastrophique : (...) -Unité maintenue par un mot d'ordre complémentaire lui-même exclusivement négatif, après un temps de bagarres anarchiques, quand la durée commence à peser sur l'action de masse, mot d'ordre du genre "à bas la répression", "à bas les violences policieres".. LE MOUVEMENT, ALORS, FAUTE DE CONTENU POLITIQUE RÉEL, NE SE RECLAME PLUS QUE DE SES BLESSURES"(sic).

Hélas, il s'agit d'une analyse très juste. Pendant que l'on dénonce les tirs de flasball, dont le nombre a été multiplié par six entre 2014 et 2018 ; pendant que l'on condamne une justice aux seuls ordres de Macron, n'hésitant pas à maintenir en garde à vue des Gilets Jaunes, alors qu'ils ne sont même pas passés à l'acte ; pendant que l'on accuse le pouvoir macronien de traiter les manifestants comme les vieilles métropoles européennes d'avant 1914 traitaient leurs peuples colonisés ; pendant que l'on prend la défense de Régis Portez, Polytechnicien, ou Loic Prudhomme, criminalisés par la justice macronienne aux ordres, pour avoir fraterniser avec la France d'en bas ; Pendant que l'on tonne contre une Police n'hésitant pas à gazer, matraquer les femmes enceintes et les personnes handicapées..., ON NE DIT RIEN SUR LE CONTENU POLITIQUE DE NOTRE REVOLTE, à savoir la définition d'un corps d'idées nouvelles, un programme de changement de société, dont l'idee maîtresse serait une nouvelel répartiton des richesses, le contrôle collectif de tous les moyens de production, tout l'appareil bancaire, tous les services publics : santé, éducation, transports, communication.

Depuis le début, nous sommes un groupe de gilets jaunes, qui n'a eu de cesse d'invoquer et de se référer à notre programme "L'Avenir en commun", comme première esquisse d'un programme politique commun à tous les gilets jaunes. La Vérité politique n'est pas un simple moment de soulèvement. Comme écrit Alain Badiou : "une organisation politique, c'est le Sujet d'une discipline de l'évènement, un ordre mis au service du désordre, le gardiennage continu d'une exception. Elle est une médiation entre le Monde et le changement de monde, c'est en quelque sorte l'élément mondain du changement de monde, car l'organisation traite la question subjective : "comment être fidèle au changement de monde dans le monde lui-meme ? "(sic) ("Le réveil de l'Histoire", édition Lignes, 2011). Cette question du programme politique, il faut la creuser encore et encore...!

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.