Les insoumis du 93 dénoncent les tambouilles politiciennes de Corbière et Lachaud !

Dans une tribune, des anciens insoumis du 93, dénoncent les tambouilles politiciennes de Corbière et Lachaud pour les Municipales 2020, en imposant notamment Garrido, proche d'Hanouna, à Bagnolet.Tribune racontant aussi en détail l'imposture de leur parachutage en Seine-Saint-Denis en mai 2017, surfant sur le beau travail militant des insoumis locaux au cours de la campagne présidentielle..

Dans une tribune, des anciens insoumis du 93 dénoncent les tambouilles politiciennes de Corbière et Lachaud pour les Municipales 2020, en imposant notamment Garrido, proche d'Hanouna, à Bagnolet.

Tribune racontant aussi en détail l'imposture de leur parachutage autoritaire en Seine-Saint-Denis en mai 2017, surfant sur le beau travail militant des insoumis locaux au cours de la campagne présidentielle, sur la base de notre programme. "L'avenir en commun".

Ce texte est parfois un peu naïf, notamment lorsqu'il critique la forme "partidaire", sans comprendre que le fonctionnement en secte imposeépar Corbiere and Co est un milliard de fois moins démocratique que celui d'un parti politique classique. Un jour, mon amie Danièle Bertrand a comparé la FI (depuis juin 2017) à l'organisation du temple solaire (OTS) de triste souvenir : rien de plus juste. Ou comment des êtres médiocres, sans charisme, Corbière et Lachaud, traîtres aux idées du programme AEC mis au rancart avec son rédacteur, Jacques Généreux, nouveaux Joe Di Maggio et Luc Jouray, ex chefs de l'OTS, imposent leur pouvoir absolu sur une "base", qui n'en voulaient absolument pas d'eux et qui n'en veut toujours pas.

Ajoutons que Corbière et Lachaud défendent une ligne politique PS bis, "Macroncompatible", qui n'a plus rien à voir avec les programmes de la FI et du FDG. 10 ans de militantisme et d'enthousiasme jetés par-dessus bord, pour remplir d'argent les poches des sieurs Corbière et Lachaud !

Nous invitons les insoumis déçues du 93 à rejoindre le Rassemblement "Le Peuple d'abord", regroupant des insoumis critiques ayant quitté la FI : "Insoumis démocratiques", "Les franchement insoumis", "Rupture, pouvoir aux insoumis", courant interne/externe à la FI, ainsi que le PRCF, le CNSJS, et le Pardem.Nous venons de rédiger un projet de programme, s'inspirant notamment. Du programme "L'avenir en commun", et constituons un laboratoire d'idées pour la gauche critique, où ils pourront se retrouver..

 Par certains aspects, la trahison de la direction de la FI ressemble à la trahison du PCF stalinien des années 50 : et génère les mêmes sentiments de trahison chez les militants sincères. Mais ce qui importe, c'est que la seule gauche valable pour défendre les classes populaires en 2020, (la FI) soit devenue une formation PS bis, "macron compatible", n'offrant aucune solution politique à la mobilisation contre la reforme des retraites. Je relis en ce moment le livre de Bernard Ravenel sur l'Histoire du PSU, partie Mai 68. A cette époque, il y avait un parti, le PSU, pour réclamer à la fin du mois de mai 68 : "UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION VERS LE SOCIALISME"(sic) et pas "un replâtrage parlementaire"(sic). C''est exactement ce que devrait dire Mélenchon aujourd'hui, et qu'il ne dit pas : pour vous en convaincre, écoutez son intervention molle d'hier sur BFMTV !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.