Gilets Jaunes : l'occultation de la Vérité fait partie du maintien de l'ordre !

GILETS JAUNES : L'OCCULTATION DE LA VERITE FAIT PARTIE DES ARMES DU MAINTIEN DE L'ORDRE !

On le sait : l'occultation de la Vérité fait partie des armes privilégiées du maintien de l'ordre. Les chiens de garde du mensonge médiatique veulent nous faire oublier que les GJ ont fait ce que tout le monde pensait impossible : une vraie révolte généraliste, égalitaire, hors des partis et des syndicats : comme il n'a pas été possible de le faire depuis 50 ans avec Mai 68.

"La décrue du mouvement des Gilets jaunes"(sic) annoncée avec soulagement par Frédéric Pommier sur France Inter, participe de cette offensive clairement manipulatrice. Ce que ce petit marquis oublie de dire, et il n'est pas le seul, c'est que, lorsque les GJ mobilisaient 280 000 personnes le 17 novembre, toujours selon les chiffres de la police, ces mêmes médias parlaient "d'échec"(sic). Comme quoi, ces chiffres n'ont aucune valeur en soi. Ils n'ont que le qualificatif que les médias leur donne. Et qui, en tout état de cause, sera toujours négatif.

Chiffre de mobilisation truqué qui a pour seul objectif de désorienter les consciences, sans repère du vrai et du faux. Idem sur les chaînes BFM, LCI, journaux Le Monde, l'Express, etc, "dans ces médias, devenus presque partout un secteur de la grande oligarchie planétaire", pour reprendre un mot lucide d'Alain Badiou (cf Les Inroks du 28 août 2018). Ce puit d' "'informations", "du fond duquel la Vérité n'avait jamais du remonter"(sic) aurait renchéri Brassens dans sa chanson "Histoire de faussaire".

TELE BFM MENT
TELE BFM MENT
TELE BFM EST ANGLO-ALLEMAND (au ordres de l'oligarchie anglo-allemande) !

Comme écrit Alain Accardo : "C'est le règne du bavardage logorrhéique, le triomphe du lieu commun et de l'incontinence médiatique, ou on ne cesse de parler pour ne rien dire. On reste confondu devant la bassesse, la niaiserie et le cynisme qui règnent dans ces milieux télévisuels"(sic) (Le petit-bourgeois gentilhomme. Sur les prétentions hégémoniques des classes moyennes", édition Agone, 2009).

Le mensonge médiatique est la pierre angulaire du système. Le dernier rempart du macronisme en roue libre. La police préparant son acte 1 de révolte en janvier : plus très sûre.

"La culture libérale tue en nous l'animal politique. La manipulation libérale fait de nous des bêtes juste bonnes à jouir, sans surmoi ni esprit critique, lorsque la majorité d'entre nous s'y résigne comme du seul horizon possible" écrit Jacques Généreux dans son ouvrage "La Dissociété", édition du Seuil, 2006. Et, de son côté, Alain Badiou pointe une société libérale sans pensée gratuite, sans la boussole d'une pensée critique. "La société capitaliste veut qu'on achète les produits du marché, et qu'on la laissse tranquille, si on ne peut pas s'offrir ses biens. IL FAUT N'AVOIR AUCUNE IDEE D'UN AUTRE AVENIR"(sic) (conférence sur la féminité mai 2013). Alors, forcément, le mouvement des Gilets Jaunes proposant le RIC, le rétablissement de l'ISF et des augmentations salariales substantielles, ne peut être qu'un mouvement "minoritaire", "déclinant", comme nous l"explique" BFM à grands coups de graphiques truqués, mensongers.

Médias inéquitables, journaleux à deux neurones ne cherchant même pas à comprendre l'état d'esprit des Gilets Jaunes, qui n'a rien à voir avec celui d'un Martinez acheté à grand prix. Ce que pense tout gilet jaune : défaite ou victoire d'étape n'ont aucune importance : LE TEMPS EST ABOLI : ON SE BATTRA JUSQU'A LA VICTOIRE FINALE...!

D'autant que jamais le soutien de la population n'a été aussi fort, une situation inédite comme le reconnaît un spécialiste des mouvements sociaux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.