Les réseaux sociaux sont devenus le troisième membre de la famille !

LE TRIOMPHE DE LA TELEVISION A GENERE, DE FACON DIALECTIQUE, LE TRIOMPHE DES RESEAUX SOCIAUX, DEVENUS LE VERITABLE TROISIEME MEMBRE DE LA FAMILLE ! Version 2

Dany Robert-Dufour, auteur du "Divin marche", pointe "l'égo-grégarisme" du Peuple français, américain, allemand, subissant la société libérale depuis 40 ans. Celle-ci fait croire que chaque individu est seul", "libre", alors qu'il participe du "troupeau" des consommateurs. L'individu libéral est d'abord consommateur de télévision, devenue le troisième membre de la famille", souvent plus puissant plus écouté que les deux premiers. La télévision casse la cellule famille traditionnelle.

En ce sens, et comme explique Alain Badiou dans une vidéo Youtube de mai 2013 sur les filles, "chaque individu est enfermé dans le binôme travailler/consommer, sans jamais avoir recours à la boussole d'une idée. Depuis 40 ans, on a créé artificiellement la "crise des idéologies"(sic), en réalité un construit imposé par l'idéologie dominante libérale, pour ne pas penser "contre" le système marchéiste en place. Glander, regarder des émissions stupides, être assisté : aucun problème ! En revanche, penser par soi même de façon critique contre le libéralisme triomphant, c'est rigoureusement impossible.

On reprochera à ce texte  de ne développer qu'une seule idée : "l'égo-grégarisme", et d'être daté, puisqu'il remonte à 2008. Surtout, il occulte la question d'Internet apparue depuis : notamment la PUISSANCE DES RESEAUX SOCIAUX DEVENUS LE VERITABLE TROISIEME MEMBRE DE LA FAMILLE : chaque français passe entre 6 et 12 heures par jour sur  ses écrans : ordinateur, smartphone, tablette, etc. Le nombre de connections sur les réseaux sociaux est de 46 millions par an contre 11 millions pour la chaine France 2. Dans les transports, le métro, il suffit de voir les enfants, parents et grands -parents scotchés à leur doudou qu'est leur smartphone, pour comprendre leur dépendance  (dure) à internet. La télévision a perdu le monopole de la formation des consciences, surtout des consciences politiques.

Facebook a avalé la télévision analyse Emily Bell ex Directrice adjointe du Guardian spécialiste des questions numériques (cf "Le Monde" du 11 Mars 2016). Difficile à partir de ça de prétendre que la téléréalité soit hégémonique dans la France de 2019. Le pouvoir immense prêté à Hanouna ("Balance ton poste") est peu de choses, comparé à l'influence de certains blogueurs et facebookiens, voire un journal électronique comme Médiapart. Ce sont eux qui imposent les questions du moment, ce sont eux les vrais maitres des horloges. Les français relèguent aux oubliettes de leur mémoire les stars de la télé-réalité, acteurs de cinéma, homme et femmes politiques.

Dans les magazines féminins, il est intéressant de voir que les blogueuses de mode "qui ont réussi" passent avant Monica Bellucci reléguée en fin de journal, comme pour un sujet d'importance secondaire (cf "Le Figaro Madame" de juillet 2019). Il est important aussi de lire dans "Vogue" de juin 2019? que le modèle du mannequin anorexique : faire un 36 quand on mesure 1,80 mètre cède le pas à une femme moins mince, mais qui a des choses à dire sur son blog ou sur les réseaux sociaux. En Politique les journalistes officiels même téléguidée par l'Elysée sont obligés de parler des réseaux sociaux comme d'un acteur politique important, un milliard de fois plus important que les députés et sénateurs réunis. La digue du reproche absolu de "complotisme" de certains internautes cède partout, telle une feuille de contre-plaqué, sous les coups  de boutoir d'un Niagara de posts concordants de personnes ne se connaissant pas.

La réalité est dialectique : le triomphe de la télévision, pouvoir vertical, a généré, par un mouvement dialectique, le triomphe des réseaux sociaux omniprésents, y copris là où on ne les attendait pas. Les analyses pertinentes de Pierre Bourdieu  sur le pouvoir de la télévision rédigé en 1995  (cf son ouvrage : "Sur la télévision", édition Raison d'agir, 1995) semblent être la butte témoin d'un vieux monde fatigué, oublié, n'ayant plus cours depuis des années Lumière et j'en passe.

monde-diplomatique.fr

 

Vivre en troupeau en se pensant libres

Accès libre // par Dany-Robert Dufour (janvier 2008)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.