MELENCHON VEUT CREER UNE NOUVELLE FORMATION POLITIQUE !

On asiste à une accélération du processus de décomposition de la FI, éparpillée en de nombreux morceaux : 1°)-la Direction de la FI plus PS bis, écolo que jamais ; 2°)-JLM voulant créer un nouveau mouvement. 3°)-Les minoritaires de la FI (Djordje, les insoumis démocrates avec ma modeste personne, François Cocq, Nguyen Ngoc...) créant leur propre rassemblement. Version relue et corrigée

On le sait : Macron et Le Pen sont le dos et le verso du même l'électoralisme, "des élections sans vérité", pour reprendre la formule d'Alain Badiou dans son livre : "Le réveil de l'Histoire", édition Lignes, 2012. Pauvre fable inventée pour faire croire au Peuple, qu'il a encore voix au chapitre. Qu'il peut encore avoir un rôle dans le devenir de la société française : alors que son seul rôle consiste seulement à éliminer (ou non) Le Pen. En réalité, il n'y a pas besoin d'être marxiste pour comprendre que tous les pouvoirs politiques, économiques et sociaux sont confisqués par la seule Classe dirigeante, pillant le pays, sans aucun compromis serait-il minime, avec le Peuple.

En 2019 on ne parle plus de "changer le monde", "obtenir des améliorations salariales", pour la bonne raison que tout le capitalisme déchainé actuel est fondé sur LA BAISSE DES SALAIRES DES PAUVRES ET LA BAISSE DES IMPOTS DES RICHES ", comme l'écrit encore très bien Alain Badiou dans "Le Réveil de l'Histoire", op cit. Tous les programmes de droite et surtout de "gôche" ont renoncé à parler de la question sociale, formuler des propositions social-démocrates avantageuses pour le petit Peuple.

Alors, vous me direz que, si, notre programme "L'avenir en commun" propose de doublement des minimas sociaux et la création de millions d'emplois dans le secteur associatif pour les chômeurs de longue durée. Mais, justement, depuis juin 2017, le programme AEC a été mis au rancart avec son rédacteur Jacques Généreux, au profit d'une stratégie PS bis, écolo Bis. Tant pis si la FI a dégringolé en deux ans de 20 à 6,3%. Pour nous, militants critiques de la FI, notre fenêtre de tir idéologique a été cloisonnée.

Certes dans Médiapart du 22 août, Quatennens, dans un interview fleuve, -dont le texte est posté intégralement sur mon mur-, parle bien d'AEC : mais de façon tellement généraliste, qu' on ne voit pas concrètement EN QUOI IL APPORTE DU MIEUX ETRE AUX CLASSES POPULAIRES . Son interview est un tissu de rhétorique? mots creux, ressemblant aux villages de Orlov, favori au XVIIIème siècle de la grande Catherine II. Le même qui faisait croire à ses riches voyageurs étrangers à de faux villages riants et à une Russie prospère : là où il n y avait qu'une steppe désertique.

1°)- La direction de la Fi veut un rapprochement avec les écolos de Jadot !

Par exemple, le début du "débat" en vue des Municipales de 2020 est caractéristique de cette mort de toute véritable démocratie : la gauche molle, dont la FI, ne parle que d'un "rapprochement avec les écolos", soit une resucée de la nouvelle union de la gauche préconisée à grands bruits par Autain. Même Quatennens hier se prononce explicitement en faveur de ce rapprochement avec Jadot. On passera pudiquement sur le personnage Jadot, vieux cheval sur le retour du système libéral, prêt à toutes les alliances y compris avec la droite pour avoir un "poste".

Ce matin au JT de BFMTV, il était aussi question de "verts et d'insoumis se tenant main dans la main",(sic) avec quelques mots approbateurs de Jadot et de Quatennens. Pas un mot sur le digne combat des Gilets Jaunes. Pas un mot sur les problèmes de fin de mois pour 80% des français, pas un mot sur la hausse du chômage malgré les chiffres truqués de Penicaud (voir mon article d' hier). Comme écrit Le Moine copiste, lecteur de Médiapart : "l'écologie est devenu l'alpha et l'oméga du néolibéralisme car il recouvre une possibilité de développer d'autres marchés. Il s'agit d'exploiter les gens et la planète autrement. Quant à la gauche, en Tartuffe consommé, elle agite la morale pour faire croire qu'elle possède encore des valeurs" (sic). L'écologie politique est un rideau de fumée, pour ignorer la question sociale.

2°)- MELENCHON VEUT CREER SON PROPRE FRONT !

Dans ce contexte de virage à droite de la FI , plus PS bis que jamais, on comprend pourquoi JLM se désengage de la FI, sous le contrôle du seul Corbière, le vrai initiateur derrière Quatennens du rapprochement FI/écolos. JLM ne participera pas aux AMFI 2019. Il invoque le mauvais prétexte de voir Lula en prison, soit. Sauf qu'il vient de passer toutes ses vacances au Mexique, où il avait mille fois la possibilité de voir Lula cet été. Ce prétexte est donc cousu de fil blanc !

Mais le plus important est ailleurs : JLM veut créer une nouvelle formation différente de la FI.  Quatennens le dit à Médiapart : "JLM n’exclut pas que LFI puisse un jour laisser la place à une autre formation mieux adaptée aux ambitions de Jean-Luc Mélenchon, qui, à le croire, continue d’avoir la présidentielle de 2022 en ligne de mire" (sic). Concrètement, il s'agit de brader la FI et de créer un nouveau mouvement"(sic) plus à gauche sans doute : tout comme il a liquidé le FDG 2015, alors aux seules mains de Pierre Laurent pour créer la FI en 2016. Naturellement, c'est un excellent scénario, que l'on partage 5 sur 5, vu que la stratégie PS bis de la FI ne fait plus rêver personne. Et la conduit à 200 à l'heure dans le mur. Toute la question va être de savoir si Corbière appartiendra ou non à cette nouvelle formation politique. Si c'est le cas, ce n'est même pas la peine d'y participer. Selon Ben Az Ruz , "ce -nouveau mouvement serait un "front" large de plusieurs organisations, voulu par jlM depuis plusieurs semaine sous l'appellation "fédération populaire" (qui inclurait donc la FI) ?"(sic)

3°)-Mais de leur côté, les minoritaires et les exclus de la FI s'organisent : Djordje et Charlotte Girard ont créé son propre rassemblement. Idem pour Nguen Ngoc. Avec les "insoumis démocrates", le PRCF, le Comité national souverain pour la justice sociale (CNSJS) avec Jacques Cotta et Jacques Sapir, le PARDEM, et le courant interne/externe à la FI "Rupture, Pouvoir aux militants", où je participe, nous avons créé le rassemblement "Pouvoir au Peuple souverain", qui fait de la question sociale et de la démarche souverainiste ses deux priorités. Une première réunion s'est tenue le 30 juin. Une nouvelle devrait se dérouler à la rentrée.

Voilà, l'Histoire s'accélère. Après deux ans de quasi-sommeil, la FI achève son long processus de décomposition/ recomposition. Dans ce nouveau cadre, JLM pourra enfin modifier l'équipe dirigeante, reprendre le pouvoir. Et surtout pour nous, les militants critiques de la FI, créer du neuf en politique !

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.