Quatennens : "Macron est minoritaire dans le pays" !

QUATENNENS : "MACRON EST "MINORITAIRE" DANS LE PAYS, "MAJORITAIRE" DANS LES INSTITUTIONS !

Bonne interview d'Adrien Quatennens ce matin sur LCI ! Il a eu un discours social, approuvant notamment le droit de retrait des cheminots exercé vendredi dernier. Il a également estimé que Macron était "minoritaire" dans le pays, "majoritaire" dans les institutions. Dommage qu'il n'ait pas développé davantage cette analyse. Rappelons les chiffres : Macron a eu 10% des inscrits au premier tour : 23 avril 2017 (25% des suffrages exprimés), ce qui lui a permis d'être au second tour contre Marine Le Pen. Assuré aussi de l'emporter ! Même une chaise contre le RN aurait gagné !

Mais le taux d abstention au second tour a été très important : 25, 44% au second tour 7 mai 2017) de la Présidentielle et 57,36% aux Législatives de juin 2017, qui ont suivi : ce qui montre l'importance du nombre d'électeurs qui ne voulaient pas du duel Macron/Le Pen. Ni d'une majorité de députés LREM à l'Assemblée Nationale.

Dans une étude publiée par la Revue française de science politique, vol 67, 2018, intitulé "Pas de chrysanthèmes pour les variables de participation", Cécile Braconnier, Baptiste Coulmont et Jean-Yves Dormagen, professeurs de sciences politiques analysent : "Plus le niveau de vie des électeurs est élevé, plus le niveau de l'abstention est bas. L'écart de participation atteint ainsi 15,4 points entre le premier et le dernier quartile, c'est à dire, les électeurs les plus pauvres et les plus riches. Par exemple, l'abstention des ouvriers est deux fois supérieure à celle des cadres : 24,1% contre 11,6%. Elle est très importante chez les jeunes de 25-29 ans : 31,6%. Inversement très faible chez les 40-69 ans : inférieure à 14%"(sic). En clair, l'abstention touche d'abord les ouvriers et les jeunes, considérés pourtant comme les forces vives du pays.

En clair King Kostard a toujours eu une légitimité populaire très faible dans le champ social, en revanche élevée dans le champ politique, où lui et sa formation LREM confisquent la règle du jeu. Il suffit de voir comment tous les amendements des députés LFI sont mis illico à la poubelle, sans jamais aucune chance d'être votés.

On se réjouit de ce passage média réussi de Quatennens, visiblement aidé de Jacques Généreux, qui s'en est pris directement à Macron, comme doit le faire tout député de l'Opposition qui se respecte : à fortiori, quand il s'agit du coordinateur, numéro 2 de la FI !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.