Tristes AMFIS de Toulouse !

TRISTES AMFIS DE TOULOUSE, MORNE TAMBOUILLE ELECTORALE AVEC EELV !

Ça y est : les université d'été de la FI AMFI sont terminées ! Rien à voir avec les années précédentes, dominées, écrasées, par le discours tonitruant de Mélenchon : toujours brillant, incontournable, fixant le cap pour l'année à venir : "à gauche toute", ou "PS bis" comme l'an passé de triste mémoire.

1°)- La médiocre interview de Corbière :

Cette année, rien de semblable : d'abord une médiocre interview du terne Corbière sur BFMTV vendredi. Quand j'écoute Corbière, me revient un vers de Baudelaire décrivant le Paris Hausmannien : "Paris, Tes débauches sans soif et tes amours sans âme"(sic). Ah Corbière, tes paroles sans soif de justice sociale, tes discours sans âme aussitôt écoutés aussitôt oubliés. Ton ras-les-pâquerettes idéologique, longuement rodé, lorsque tu étais Maire-adjoint PS du XIIème arrondissement de Paris (12 ans), tout ce qu'il y a de plus acquis au système capitaliste.

Les yeux fermés, je reconnais ton mode de pensée : consistant à ne jamais "procéder à une analyse concrète d'une situation concrète", ainsi que le recommande Marx. Lui préférant une démarche hors sol, consistant à sortir quelques mots du chapeau "payants" pour attirer l'électeur gogo, comme "écologie" et "rapprochement avec EELV", qui montre combien l'électoralisme sera toujours l'alpha et l'omega de ton existence. "Ecologie", "rapprochement avec les verts", autant de mots en rupture profonde avec le pays réel, c'est à dire une paupérisation et une déshumanisation (perte du sentiment "d'être avec") hélas déjà très avancées du Peuple français.

Les yeux fermés, je reconnais ton absence totale d'envergure politique, que j'ai reconnu, dès le premier regard, le jour de la création du PG à Asnières (novembre 2008), où tu tenais déjà un discours misérable de microbe politique.

2°)-Le rapprochement insoumis/écolos...

Mais ce n'est pas tout : les AMFIS ont donné lieu à de longs palabres entre insoumis et écolos, car les supposés ennemis d'hier avaient été invités aux places d"honneur, comme le raconte le JDD du 25 aoüt, dans un article intitulé : "A Toulouse, Verts et Insoumis de jaugent". Selon le journal, l'ambiance était bonne enfant au pot des délégations de l université d'été des verts, qui se tenait au même moment à Toulouse. On y trouvait, outre Jadot, Quatennens pour la FI, Raphaël Glûcksmann pour le PS, Guillaume Balas pour Générations, excusez du peu !

Aux AMFIS, David Cormand d' EELV est arrivé décontracté et a dialogué avec Ruffin, favorable à un "front populaire écologique"( sic), nouveau nom donné à la vieille union de la gauche qui ne fait plus réver personne depuis 40 ans ! Quand je pense qu'il y a des insoumis pour croire que Ruffin, union de la gauche gnan gnan, est critique, anti-sytème, ils se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'à leur BCG !

Mais le pire est ailleurs : il parait que Corman n'a pas été hué, lorsqu'il a critiqué "la stratégie populiste" de la FI : sans doute ce qui reste de mieux au mouvement, de plus anti système, maintenant que notre programme "L'avenir en commun' a été mis au rancard avec son rédacteur Jacques Généreux !

Sous-entendu : "vous les insoumis, il ne vous reste plus que la stratégie d''union de la gauche". Pas d'accord du tout !

On rappelle que la RAISON D'ETRE DU PG/FDG PUIS DE LA FI, celle qui a présidé à leur naissance, a été justement de créer une FORCE DE GAUCHE NOUVELLE, ANTI-SYSTEME, VIOLEMMENT ANTI-PS, ANTI-EELV, au motif que leur "social-libéralisme" n'offrait aucune opposition frontale, déterminée vis à vis de Sarkosy : On ne peut donc aujourd'hui pas faire alliance avec les adversaires irréductibles d'hier.

On ne peut pas faire alliance avec un parti  le PS) appelé fort justement "la deuxième droite", par le sociologue Jean-Pierre Garnier : appellation qui vaut aussi pour EELV, ayant participé à toutes les crapuleries gouvernementales du PS : notamment DUFLOT et COSSE, ministres écolos du gouvernement Hollande, qui nous a imposés la loi Khomri !

Soyons franc : comment pourrait-on faire alliance avec les écolos , qui ont été de tous les gouvernements de "gôche" ? C'est à dire, une succession monotone de forfaitures et de trahisons graves, comme le choix de la rigueur en 1983 ; des services éminents rendus à la Bourgeoisie comme la fin de l'autorisation administrative de licenciement décidée certes par Seguin en 1986 : mais jamais remise en cause par Aubry en 1993. La liquidation des contrats aidés en 2000 devenus ipso facto "exonérations patronales de charges sociales", soit un pactole en milliards, allant directement dans les poches du patronat, le CICE, la loi Khomri, etc.

Ce n'est donc pas un hasard si Mélenchon a déserté ces AMFIS toulousains, puant la déroute idéologique de peuplier en peuplier. Et s'apprête à créer une nouvelle structure politique neuve, au moins pour quelques temps, de toute tractation avec la vieille gauche agonisante, un enfant de quatre ans comprenant que la prudence élémentaire consiste à l'éviter autant que faire ce peut.

De notre côté, nous continuons notre travail de fédération au sein du Rassemblement "Pouvoir au Peuple Souverain", comprenant le PRCF, le PARDEM, les insoumis démocrates, le CNSJS, le courant interne/externe de la FI : "Rupture, Pouvoir aux insoumis" : une prochaine réunion aura lieu au mois de septembre, qui visera notamment à rédiger un nouveau programme véritablement anti système et à commenter les dernières initatives politiques.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.