Dehors, l'actuelle direction PS Bis de la FI. Dehors, c'est pas plein !

(Dehors, l'actuelle Direction de la FI autour de Corbière, qui a failli en nous imposant sa ligne PS bis. Dehors, c'est pas plein ! )

Le silence et rien d'autre. Ma mémoire, plaie à vif, saigne. Bien que très critique vis à vis de Manon Aubry, j'ai reçu le triste résultat de la FI comme un coup de poing dans le ventre. Quel gâchis mes amis ! Manon Aubry n'a réalisé que 6,3% aux Européennes, une tôle prévisible, que nous avions pourtant prévue dans nos articles. Dans ma boîte d'archives "insoumis caviar", j'ai retrouvé au moins trois textes annonçant la débandade d'hier.

1°)- DEHORS LA STRATEGIE "MACRON COMPATIBLE" DE CORBIERE ET AUBRY !

 Aubry aura réussi à imposer, au sein de la FI une "macronisation des esprits", roulant hypocritement pour le petit poudré. N'ayant pas une seule fléchette critique contre la société libérale pourrie, dans laquelle on survit en 2019, abattoir des plus faibles. Plus tard, lorsque les historiens mettront sur ordinateur ses discours et entretiens, ils ne trouveront pas un seul mot critique sur Macron : du jamais vu de militante de gauche critique que je suis depuis l'âge de 16 ans !

La FI, notamment Corbière, paie cash, sa stratégie "Macron compatible" assumée, revendiquée : ses "Monsieur Macron" large comme une avenue, ses : "il faut critiquer Macron mais pas trop", alors que l'air du temps forgé par l'action déterminée des GJ est à la détestation extrême du petit poudré. Cela, le RN via Bardella, l'a compris en étant beaucoup plus critique vis à vis de Macron que la socialiste bis Aubry. En lieu et place de critiques justifiées vis à vis de la Macronie, notamment sa politique anti sociale, on a eu droit, tout le long de la campagne à un discours gnan gnan, qui ne déplaçait pas un chemin de fer," comme aurait dit Jean Gabin !"

1.1)-Pas un mot sur la Bourgeoisie compradore, les Maîtres de l'argent, le moloch financier qui nous gouverne derrière la marionnette Macron : Rothschild, Dassault fils, Drahi, Lagardère, Niel, Arnault, Pinaut, etc., vendant notre pays a la criée, par lot : deux euros cinquante : aéroport de Toulouse, vignoble bordelais...Une Bourgeoisie à gages, comme il existe des tueurs à gages, oeuvrant de façon forcenée, avec le solide pouvoir dictatorial de Bruxelles, contre la souveraineté francaise, produit pourtant de plus de 1 000 ans d'Histoire, depuis Hugues Capet, que les stars du CAC 40 piétinent et saccagent sans vergogne, priorité à leur cash flow, leur grandiose, leur part de marché internationale.

1.2)-Pas un mot sur la férocité de la Bourgeoisie à vouloir tout nettoyer, écraser socialement le Peuple français. Ce qu'elle fait méthodiquement depuis les années 70, où elle a entrepris les grandes manoeuvres pour restaurer un taux de profit en chute libre. Résultat : mondialisation des échanges et délocalisations ; casse du statut du salarié fordiste avec la casse de notre code du travail vieux de 150 ans. Courbe du chômage qu'elle a laissé filer sciemment, en toute connaissance de cause : 1 million de chômeurs sous Giscard ; 6 millions aujourd'hui.

2)- ÇA NE PEUT PLUS DURER COMME CA !

La DIRECTION DE LA FI AUTOUR DE CORBIERE PS BIS DOIT PARTIR : ELLE A FAILLI.

2.1)- A la place, nous proposons la creation d'UNE NOUVELLE FRANCE INSOUMISE, INTELLECTUEL COLLECTIF avec tous les militants de base. La nouvelle France insoumise doit mener une guerre de position idéologique quotidienne, de nature à imposer une contre culture, rendre hégémonique nos idées : 6eme Republique, RIC, tirer les plus faibles par le haut et revenir au plein emploi, critique de la finance folle, de la brutalisation policière des gilets jaunes et de notre société dans son ensemble.

Avec un nouveau Bureau Politique constitué de militantes et de militants de la FI en lien avec les gilets jaunes : Sabine à Saint Brieuc, syndicaliste de SUD, Bernard et Nicolas a Lyon, Marie à Bordeaux, etc.

A)-La France insoumise doit créer du neuf. Refaire de son programme "L'Avenir en commun" la pierre angulaire d'une nouvelle stratégie plus sociale. En rappelant son rédacteur : Jacques Généreux.

B-La nouvelle France insoumise doit relayer étroitement la colère du mouvement des Gilets Jaunes. L'aider à se structurer et à se doter d'une nouvelle proposition politique.

C)-DISSOCIER GROUPE DES DEPUTES LFI ET NOUVEAU BUREAU POLITIQUE DE La FI. Seul JLM, fondateur du PG et de la FI siégera dans le nouveau Bureau Politique de la FI. En revanche, les 16 autres élus LFI et les députés européens de la FI n'ont pas vocation à siéger dans le nouveau BP. Les membres du BP seront choisis démocratiquement par les militants de base de la FI, sur une liste de candidats ouverte à tous. Un Conseil National démocratiquement désigné définira les grandes orientations politique

2°)- FEDERER "REPUBLIQUE SOUVERAINE" + "LE CID" + "INSOUMIS DEMOCRATES" + "RUPTURE POUVOIR AUX INSOUMIS" !

Si cette stratégie échoue, on propose rapidement de fédérer tous les groupuscules de militants de la FI, qui ont quitté la formation, en désaccord avec la stratégie PS bis menée par cette dernière. Ou qui ont été exclus comme le CID. Il s'agit d'unifier "République Souveraine" de Djordje Kuzmanovic, "le CID de Christophe Caillou, Franck Pohu, Clémentine Langlois et Marc Lebas, les "Insoumis démocrates" de Patrick Richard et "Rupture, Pouvoir aux insoumis" où je suis, sur le modèle de la création du PSU en 1959. Le PSU a été créé en réaction à la guerre d'Algérie et à la SFIO. Il est le résultat de la fusion du PSU première manière, du PSA de Mathieu Pivert et de l'UGS.

Et pourquoi pas une fédération des groupuscules de la FI avec le PRCF,comme me le propose Placide Muso, ex permanent du PRCF ?

Proposer un projet alternatif global à la mondialisation déchaînée est absolument primordial. Comme écrit Alain Badiou : "ce n'est pas du tout la même chose quand, sur une même question (le chômage par exemple), il y a deux idées en conflit ( projet ultralibéral de Macron, projet véritablement réformateur de la FI), ou quand il n'y en a qu'un : projet marchéiste seul. Et cette unicité est le point clé du triomphe du capitalisme"(sic) (Cf "Notre mal vient de plus loin. Penser les tueries du 13 novembre", édition Fayard, 2016).

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.