L'ARNAQUE PIERRE RABHI...!

L'ARNAQUE PIERRE RABHI...!
 

On vient d'acheter le dernier numéro du "Monde Diplomatique" (août 2018), consacrant un intéressant article à Pierre Rhabi intitulé : "Le système Pierre Rabhi, frugalité et business"...!" En effet, il existe un véritable marketing derrière la "sobriété heureuse" prônée par Pierre Rabhi : 1,16 millions d'exemplaires vendus de ses livres, déclinant un projet de retour à la tradition, quête spirituelle et rapport vrai à la nature. Le paysan ardéchois bénéficie d'un véritable culte de la personnalité : "cet homme est arrivé comme une véritable lumière dans ma vie" affirme son ancienne éditrice à "Actes Sud", et actuelle ministre de la Culture : Françoise Nyssen. Son fils et son petit-fils bénéficient à leur tour de cette mane, cette "petite entreprise, qui ne connait pas la crise".

Rabhi commence sa vie comme magasinier à Puteaux (Hauts de Seine), et non comme ouvrier à la chaine comme on peut le lire dans un de ses livres. Ca commence mal, Rabhi ment. Il se marie en 1961 et rejoint l'Ardèche. Là il rencontre Gustave Thibon, écrivain ardéchois, acclamé par Charles Maurras dans "l'Action Française". Thibon fut une des sources intellectuelles de l'idéologie ruraliste de Vichy. Une relation se noue entre les deux hommes, qui durera jusque dans les années 1990. Dans l'Ardèche, Rabhi travaille comme ouvrier agricole, écrit de la poésie, ébauche des romans. L'entrepreneur de vols charters "Point Mulhouse", Maurice Freund rencontre Rabhi, qu'il juge aussitôt être un "homme providentiel"(sic).

Rabhi a mis au point une méthode d'engrais organique adaptée aux conditions du Sahel. Mais René Dumont, futur candidat écoligiste aux présidentielles et bon connaisseur des questions agricoles au Sahel est épouvanté par ce qu'il découvre. Et dénonce le manque de connaissances scientifiques de Rabhi. Rabhi se présente souvent comme "expert international" des questions agricoles qu'il n'est absolument pas.

Son projet social vise à se mettre en retrait du monde dans une ascèse intime : nullement à remettre en cause les structures de ce pouvoir. Rabhi fait d'ailleurs même l'éloge de la pauvreté, et critique "le secourisme social" à la façon de Laurent Wauquiez...!

Entre 2004 et 2016, 2350 bénévoles se succèdent sur ses terres, en échange d'un repas et d'un hébergement sous la tente.La production de légumes repose sur deux salariés à temps partiel, un escadron de volontaires, les "wwoofers". Certains claquent la porte, s'estimant exploités.En clair, Rabhi fait suer le burnou des autres.

En 2009, il participe à l'université d'été du MEDEF. Et rencontre de grands employeurs : VEOLIA, CLARINS, HSCB, Yves Rocher, Weleda, etc. Les rapports de son association parlent de la nécessité "de réunir un PDG, un agriculteur, un élu, un artiste pour trouver ensemble des solutions" (sic). En clair, Rabhi pratique le syncrétisme idéologique le plus total. Rabhi déjeune avec Macron au cours de la campagne présidentielle, extimant "qu'il s'agit d'un homme de bonne volonté"(sic). Il devient ami avec Stéphane Coum, Directeur des opérations de Carrefour, trois mois après que Bompard, le PDG de Carrefour, annonce la suppression de 2400 emplois.

On peut témoigner du succès incroyable de Rabhi : la publicité que lui fait France Inter, ses "colloques" à répétition, tous dithyrambiques sur le projet de vie frugal, qu'il défend en principe Un jour, je me suis disputée avec une fille sur Linkedin, parce qu'elle ne voulait pas écouter mes conseils de prudence vis à vis de ce faux essayiste.

Avec Rabhi et au delà de son cas, on voit comment les français 2018 sont prêts à adhérer à la première fable venue, pourvu qu'elle fasse baisser d'un cran la pression et l'angoisse causées par la société libérale. Rhabi nous fait oublier l'esssentiel : l'acquis des luttes passées en faveur d'une vie meilleure, la nécessité de poursuivre cette lutte emancipatrice.

Son vichysme 2018 est une machine à désorienter les consciences. L'article du Diplo ne surprend pas : il est vrai que depuis quelques temps, ca sentait l'embrouille. Les lettres d'amour à l'hectolitre recues de ses lectrices montraient clairement le statut de ce Monsieur : Gourou majuscule. tandis qu'il nous vendait un projet de societe ruraliste, ne visant nullement a changer le monde, promouvoir une idée disjointe de la pensee libérale, qu'on se le dise...!.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.