Vertiges du Rugby français

Aprés le licenciement pour faute lourde de Guy Noves, le rugby français est-il devenu une zone de non-droit ?

Le Président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte semble le souhaiter. Pour régler ses vieux comptes sportifs mais aussi en profitant de sa présidence pour mélanger ses intérêts financiers avec la gestion de la fédération. On connaît depuis plusieurs mois le feuilleton du dossier "ALTRAD" et voilá que la marque de ce groupe de BTP va s'afficher pendant plusieurs années sur le maillot de l'équipe de France ! Rappelons que le dossier "ALTRAD" a été transmis par la Ministre des sports au Parquet National Financier (Instance ayant inculpé François Fillon en 2017). Nouvelle casserole, nous apprenons hier que le Président Laporte pratique également l'abus de bien social en prêtant une BMW série 5 de la fédération au jeune associé de l'une de ses entreprises !
Pour ceux qui avaient encore des illusions, il faut se rendre à l'évidence, Bernard Laporte est compulsivement malhonnête.
Mais est-il crétin ? Je ne le crois pas mais plutôt sans principe ni scrupule. Tellement sûr de lui qu'il joue toujours plus avec les limites, la loi, la morale. Bernard Laporte est le Jérôme Cahuzac du Rugby français. Vertige du pouvoir et de l'argent...
Si au moins, il faisait progresser ce sport on pourrait lui pardonner de mettre les doigts dans la confiture.
Mais, depuis son arrivée il se désintéresse de l'augmentation préoccupante des comotions subies par les joueurs. Il qualifie de "malencontreux" le KO du jeune Ezeala pour refuser de fixer un âge minimal en Top 14. Il supprime la liste Élite qui était un progrès, même timide, pour la compétitivité et la santé des internationaux français. Sur la base du copinage, il nomme un nouveau management improbable á la tête de l'équipe de France.
Pour comprendre qui sont les dirigeants actuels du rugby français, il faut s'intéresser à leur passé. Pour eux, sur un terrain ou derrière un bureau, la fin justifie toujours les moyens ...
Lisez l'article du Figaro du 10 janvier dernier (en ligne, il vaut vraiment le détour !) qui retranscrit les souvenirs et les confidences de Claude Atcher, Serge Simon et Bernard Laporte.
Le rugby français doit-il être dirigé par des pieds nickelés ?
Le licenciement de Guy Noves est-il un réglement de compte ou une diversion pour détourner l'attention des affaires financières de Bernard Laporte ?
Attaché aux vraies valeurs du Rugby, j'ai décidé de boycoter, les entreprises, les professionnels du rugby et les médas qui soutiennent Bernard Laporte. Je ne suis pas sur d'obtenir son départ, car il s'accrochera comme une teigne à la fédération mais comme dans la fable du colibri qui veut éteindre un incendie avec une goutte d'eau, je fais ma part ...
Il y aura peut-être beaucoup de Colibris, quelques Pélicans comme Guy Noves et surtout le retour du Canadair du Parquet National Financier ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.