LES AFRICAIN-FRANÇAIS VOTERONT FRANÇOIS HOLLANDE « D’UNE SEULE ET MÊME VOIX »

Congrès du MAF: Discours de Bruno Ben Moubamba (14 Avril 2012) © Nzwamba
Congrès du MAF: Discours de Bruno Ben Moubamba (14 Avril 2012) © Nzwamba

Mouvement des Africain-français

9, rue Roger Gobaut - 93500 Pantin

andelabeyala@hotmail.fr

bruno@moubamba.com

 

Mercredi 18 avril 2012

Communiqué de presse

 

LES AFRICAIN-FRANÇAIS VOTERONT « D’UNE SEULE ET MEME VOIX » 

Dimanche 22 avril, les Africain-français voteront « d’une seule et même voix » lors des Présidentielles 2012 en France. Nous sommes conscients que des nombreux candidats de gauche ou de droite, répondent de manière positive aux doléances des Africain-français ; un certain nombre d’entre eux, ont déjà pris des engagements vis-à-vis des préoccupations de ceux qui voient dans le Mouvement des Africains Français (MAF) un espoir : mieux intégrer une partie de la population et  sauver les relations franco-africaines.

Toutefois, étant données les circonstances exceptionnelles des « présidentielles », nous recommandons aux Africain-Français en métropole, dans les DOM-TOM, en Afrique et partout dans le monde de voter « utile ». Notre soutien ira à François Hollande dès le premier tour des élections présidentielles car telle est la position adoptée par le Mouvement des Africains Français (MAF) ce samedi 14 avril 2012.

Notre position actuelle est le choix d’un homme (François Hollande) qui n’opposera pas les Français aux Français. Il ne s’agit pas d’une adhésion à la politique du Parti Socialiste car le MAF est une organisation indépendante des partis. L’absence des Africain-français dans les sphères politiques, économiques et culturelles est liée à l’incapacité de tous les dirigeants de la « cinquième République » à veiller à l’application de notre constitution qui stipule que l’on ne saurait discriminer un citoyen en fonction de sa couleur, de ses origines, de sa croyance religieuse ou de son sexe. Et le Mouvement des Africain-français s’est créé  pour obliger la République à revenir à ses fondamentaux, à respecter ses principes, tous ses principes sans exception. Dans cette perspective : le Mouvement des Africain-français attend également d’une alternance probable en France que soient actés dans le futur, au niveau français, européen et des pays du G8 / G20, les principes de :

  • Justice internationale égale pour tous et non prioritairement pour les pays africains. Cela implique notamment la fin de l’instrumentalisation de certains instruments juridiques internationaux comme le TPI ou la Convention de Merida sur les Biens Mal Acquis (BMA) ;
  • Respect des processus politiques, démocratiques et donc républicains en terre africaine ;
  • L’enrichissement des Africains dans le commerce mondial par un accès libre aux capitaux issus des richesses des états ;
  • Fermeture programmée des bases militaires de notre pays la France sur le continent africain.

Calixte Beyala

Présidente du MAF

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.