Pour un « aggiornamento » de la presse française en Afrique / KOACI.COM sera poursuivi en France

Les réformes qui attendent la nouvelle Ministre de la culture et de la communication Aurélie Filippetti ne seront pas les moins importantes du quinquennat du Président François Hollande. Dès la campagne électorale de 2007  en France, nombreux sont ceux qui ont constaté un dévoiement du « journalisme »  français en même temps qu’un certain affaiblissement des grandes figures de la presse hexagonale. On se souvient que des acteurs de premier plan ont été remerciés au MONDE, sur TF1, France INTER et bien d’autres organes.  Le « sarkozysme » a aussi signifié une mise au pas d’une profession ou l’éthique de l’information est une donnée quasi sacrée.

L’AFRICAIN DOIT SE DÉFENDRE

Au plan international, ce qui a été le plus choquant est la non-démarcation entre l’action de la presse et l’implication en tant qu’acteur des événements : on se souvient qu’en 2009, dans une vidéo YOUTUBE, l’opposant de l’époque, Jean-Félix  MOULOUNGUI a accusé Patrick Fort « patron » de l’AFP au Gabon. En septembre 2009 il a affirmé dans une conférence de presse tenue à Paris que M. Fort a participé au coup d’état électoral de M. Ali Bongo. Il finira tout de même Ministre des PME quelques semaines plus-tard. Pourquoi l’AFP n’a-t-elle pas réagi contre  M. Mouloungui ? Et Patrick Fort, fortement accusé n’a pas réagi non plus. La vidéo postée sur YOUTUBE mérite d’être revue :http://www.youtube.com/watch?v=XSOTYmfhJkc

Un article intitulé « Opposition gabonaise, vaccinée contre la honte ! » est paru sur le site français KOACI.COM le 16 mai 2012. Dans cet article, on peut voir une photographie de presse (détournée par koaci.com) me montrant en train de saluer le nouveau Président de la République Française, François Hollande. Cette photographie a été prise par un reporter à son siège de campagne, au 59 rue de Ségur à PARIS, quelques heures avant l’investiture du septième Président de la cinquième République. Elle n’est pas exceptionnelle plus qu’il est connu que Bruno Ben MOUBAMBA a fait campagne avec les MOUVEMENT des AFRICAIN-FRANÇAIS pour l’élection de M. Hollande et c’est mon droit. Des contacts ont été établis avec le nouveau chef de l’état et c’est heureux.

Il est normal de critiquer les acteurs politiques. Ce qui n’est plus acceptable alors qu’une nouvelle ère commence en France est que certains « journalistes » continuent outrageusement de manipuler les informations et de diffuser les fausses nouvelles. Parce que KOACI.COM est coutumier du genre, j’ai décidé de porter plainte  le 18 mai 2012 contre Laurent DESPAS en tant qu’il est le fondateur de KOACI.COM

Certains termes de l’article incriminé (http://koaci.com/articles-75033 ) n’ont pour but que de discréditer auprès du nouveau pouvoir français car Nicolas Sarkozy et Claude Guéant ne sont plus là pour barrer la route à tous les étages aux nouveaux acteurs africains. Anti-Sarkozyste de choc j’ai été durant cinq ans, anti-sarkozyste de première je resterai. J’ai soutenu la « présidence normale » de François Hollande et je soutiendrai le « Gouvernement Ayrault » au nom des principes que j’ai défendu avant tout le monde au Gabon : l’anti-sarkozysme et le démantèlement de la « Françafrique » au profit d’un « partenariat intelligent ».

 

POUR EN FINIR AVEC L’INTRIGUE FRANCAFRICAINE

Pour exemple, après mon discours du 14 avril à Paris, Calixthe Béyala a été inondée de coups de fils inqualifiables et mensongers sur la personnalité de Bruno Ben MOUBAMBA. C’était sans compter sur le fait qu’au MOUVEMENT des AFRICAINS FRANÇAIS, nous sommes avant tout des acteurs libres. Je ne sous-estime donc pas la haine que je suscite auprès de l’arrière-garde de la FRANCAFRIQUE mais elle doit savoir que pour elle, la partie est déjà perdue ! La morale est de notre côté et contre cela, les comploteurs françafricains ne pourront rien. Même leur tendance à la violence gratuite et aux coups bas se briseront sur les barrières de l’éthique et de la justice.

KOACI.COM sera poursuivi en France pour « diffamation exceptionnelle » par écrit, ayant pour but de nuire gravement à un acteur public. Notre soutien au « Nouveau Pouvoir Français » sera sans faille. Non point parce que nous attendons tout de François Hollande et son Gouvernement mais bien par soucis de cohérence politique : le sarkozysme a été une tragédie pour l’Afrique et la droite française doit se remettre en question avant de revenir au pouvoir dans dix ans au minimum.

On ne peut qu’espérer que les nouvelles autorités françaises feront tout pour favoriser le retour d’une certaine idée de l’éthique de la presse afin que les brebis saines soient séparées des brebis galeuses trop présentes dans le journalisme français.

Bruno Ben MOUBAMBA

bruno@moubamba.com 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.