Le "journaliste" L. Despas de Koaci.com surpris en pleine manipulation de l'information

Capture Gabon opposition koaci.com - Tout a été fait pour  "tuer" politiquement  avec des termes ciblés

Nous, qui n’avons comme seules armes que l’écrit, les convictions et l’honnêteté intellectuelle, pour résister à la puissance dévastatrice pour l’Afrique, la France ou l’Europe des réseaux françafricains ; nous, qui nous tenons comme des « modestes David » face aux armures étincelantes des Goliath, sous le « soleil noir » de la puissance ténébreuse ; nous, qui connaissons en ses moindres recoins le pays de la souffrance pour l’honneur et pour l’histoire, nous redisons aux réseaux encore une fois : la puissance ne suffit pas ! Ou sont passés vos anciens empires qui devaient durer mille ans ? Jusqu’à quand opprimerez – vous le Juste et l’innocent ? Changez vos mentalités avant qu’il ne soit trop tard !

J’ai publié voici quelques heures sur mon modeste blog (moubamba.com) qui déplait tant à la Françafrique, un article dans lequel j’ai souhaité d’une part que la nouvelle Ministre française de la communication mette de l’ordre dans le mélange des genres qui concerne une certaine presse française en Afrique d’une part (notamment ces journalistes qui s’enrichissent sur le dos des Africains en « marchant » sur l’éthique du métier de journaliste) ; et d’une autre côté j’ai annoncé qu’une plainte contre un site d’information sous contrôle (koaci.com) a été déposée pour diffamation dans le but de nous nuire gravement : Pour un « aggiornamento » de la presse française en Afrique / KOACI.COM sera poursuivi en France / (http://moubamba.com/pour-un-%C2%AB-aggiornamento-%C2%BB-de-la-presse-francaise-en-afrique-koaci-com-sera-poursuivi-en-france/)

Quelle n’a été ma surprise de constater premièrement que des informaticiens expérimentés bloquent la diffusion de ce billet sur le net, mais que l’article incriminé a été outrageusement modifié en quelques heures: http://koaci.com/articles-75033 . Je ne me savais pas aussi dangereux pour la « maffia françafricaine », pouvoir gabonais et ivoirien compris ! C’était sans compter avec la capacité que nous offrent les nouvelles technologies d’imprimer des articles en temps réel ou de réaliser des copies d’écran. Les enquêteurs sont déjà en possession des vrais documents qui prouvent ce qui est nécessaire. Je crois en la justice française et je ne crois pas que des « voyous » vont toujours réussir à l’instrumentaliser à des fins de délinquance politique. La « Françafrique » est un crime contre l’humanité n’en déplaise à ses chevaliers de l’ombre dont sont membres certains « koaciaunautes » comme on dit.

Bruno Ben MOUBAMBA / bruno@moubamba.com

Bruno@moubamba.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.