Bruno Bordenave
Botaniste
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 janv. 2022

Solidarité vaccinale : y a-t-il une incohérence dans son application pratique ?

Pour son programme international COVAX, l’OMS recommande des vaccins conventionnels (à virus inactivé) depuis début 2021. Mais en France, le législateur en refuse l’accès aux citoyens, au seul profit des vaccins génétiques expérimentaux de type ARN et ADN sur lesquels on n'a pas de recul sur d’éventuels effets secondaires à long terme, ni sur une pertinence immunologique actualisée.

Bruno Bordenave
Botaniste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour son programme international COVAX, l’OMS a validé et recommandé plusieurs vaccins conventionnels (à virus inactivé) disponibles depuis début 2021. Mais le législateur a refusé aux citoyens français le droit d’accès à ces préparations existantes, au seul profit des vaccins génétiques expérimentaux de type ARN et ADN. Pourtant il n’existe pas de recul concernant d’éventuels effets secondaires à long terme de ces biotechnologies « innovantes ». De plus, leur pertinence immunologiques devrait être actualisée au regard de l’évolution des lignées virales, avec de nombreuses mutations de leur protéine S (sur lesquels ces vaccins biotechnologiques se fondent exclusivement). 

Contrairement à la politique suivie de coercition vaccinale (mise en place dans des conditions contestées, notamment au Sénat), une obligation vaccinale aurait été plus légitime, car le législateur aurait dû justifier de ce refus d’accès aux citoyens à des vaccins conventionnels pourtant recommandés par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Derrière le prétexte de l’état d’urgence sanitaire et de l’impératif majeur de santé publique, transparaît un autre enjeu très différent, voir contradictoire, de choix biotechnologique et de contrat de marché des vaccins, au profit de quelques très grandes firmes anglo-saxonnes. 

Sans alternative pour les citoyens.

N’y-a-t-il pas là un déni de droit : cette stratégie contredit l’objectif même d’une couverture vaccinale la plus large possible, puisqu’on se prive d’un outil conventionnel validé et recommandé par l’OMS, plus rassurant pour de nombreuses personnes. Et on prive de ce droit les personnes concernées (de surcroît stigmatisées jusqu’au somment de l’état - qui a clairement exprimé et confirmé sa volonté de leur nuire - comme étant des « antivax irresponsables », justifiant à leur égard des mesures de brimades et de ségrégation très dures, installées dans la durée).

Une autre question se pose : comment peut-on, sur des enjeux sanitaires aussi importants et aussi complexes, montrer si peu de doute ?

Il me semble y avoir ici un choix politique résultant d’un aveuglement idéologique « tout génétique », qui se trouve par ailleurs être extrêmement profitable à ces « major » des biotech, aboutissant à une expérimentation massive de "manipulation génétique" (injection d'un segment de gène viral pour faire synthétiser une protéine virale par nos cellules).

La pertinence de cette stratégie parait de moins en moins évidente, depuis le développement quasi exclusif des souches virales de type Omicron.

A fortiori, l’enjeu de l’exposition des mineurs à d’éventuels risques à long terme que l'on ne peut pas complètement exclure et qui ne sont pas évalués dans cette expérimentation coercitive, ne doit-il pas être considéré ?

J’avais écrit à mon député, à mon sénateur et au cabinet du premier ministre à ce sujet, avant la discussion du projet de loi à l’assemblée début janvier et j'’ai déjà fait un premier blog ici à ce sujet, mais – même si j’ai trouvé des éléments d’éclairage que je n’avais pas alors - je n’ai à ce jour reçu aucune réponse ni explication compréhensible sur ces points précis.

Que veut-on ? assurer une couverture maximale dans le cadre -tout à fait valable- de la solidarité vaccinale, ou écouler à marche forcée un stock de vaccins génétiques expérimentaux basés sur la souche de Wuhan, alors que la protéine S des lignées virales a très largement évolué depuis deux ans ? (les vaccins conventionnels contenant pour leur part l'ensemble des composants viraux, inactivés, permettent en principe une immunisation cellulaire plus complète).

J’aimerai comprendre et permettre à celles et ceux qui se posent également ces questions qui me semblent légitimes, de trouver des réponses.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report