Center Parcs de Roybon : victoire pour les opposants !

Dans un communiqué paru jeudi 8 juillet dans la soirée, le groupe Pierre et Vacances a décidé d'abandonné le projet de Center Parcs à Roybon, dans l'Isère. L'enlisement coûteux des procédures judiciaires serait ce qui motive l'entreprise de jeter l'éponge.

“ Fin de chantier ! Même s'il n'avait jamais pu avancer. Le projet de Center Parcs à Roybon (Isère) ne se fera pas. Le groupe Pierre et Vacances l'a annoncé jeudi soir dans un communiqué. Le projet est bloqué par de multiples recours et d'interminables procédures judiciaires depuis son lancement en 2007, et dont le terrain est occupé depuis par des zadistes. Les recours déposés par les opposants au projet -principalement des associations de défense de la nature et de protection du milieu aquatique- se sont succédé depuis 2010, dans une alternance de revers et de victoires pour Center Parcs. ” - rapporte France Bleu

“ On était dans une impasse, c'était devenu inextricable ” - explique Gérard Brémond, président de Pierre et Vacances à l'AFP

L'occupation de l'ancienne Maison forestière dans la forêt de Roybon a été un point de départ de l'occupation sur place. L'occupation de l'ancienne Maison forestière dans la forêt de Roybon a été un point de départ de l'occupation sur place.

L’abandon du projet de Center Parcs à Roybon est une victoire pour les opposants. Une forêt de sauvé en parti grâce aussi à l'occupation du terrain depuis 2014. Preuve, une fois encore, de l'utilité de la ZAD pour freiner des promoteurs dans leur monde, quand la justice met du temps à réagir (1).

Dans ce dossier, c'est la multiplication des recours et des défaites juridiques pour Pierre et Vacances qui a eu raison du projet. Nul doute que la crise du coronavirus aura aussi été certainement pour quelque chose dans les choix stratégiques de l'entreprise, ici enlisé dans des procédures coûteuses.

Nous pouvons nous réjouir par solidarité pour les opposants sur place, sans non plus oublier que le groupe Pierre et Vacances à d'autres projets ailleurs en cours.
Nous pouvons nous réjouir par solidarité pour les opposants sur place... Je me réjouis pour eux. Preuve que la détermination paie. « Qu'il ne faut jamais baisser les bras », ai-je pu lire également dans les réactions si et là. La détermination paie, oui c'est possible, mais c'est rendu possible aussi si la justice exerce son travail sans pression politique et qu'elle donne raison aux opposants, dans un bras de fer pas toujours simple. L'exemple récent du contournement de Beynac le montre avec l'entêtement du président du Département ou encore ici, en Alsace, avec le contournement Ouest de Strasbourg (GCO), cadeau offert à Vinci par l'État en compensation de l'abandon de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Lutter à préserver notre environnement de la voracité de promoteurs dont l'intérêt n'a rien de général est un exercice sociétal dur. Face à l'urgence climatique, sociale et sanitaire, il y a malheureusement encore du travail. 

L'opposition au projet de Center Parcs à Roybon est la combinaison entre des habitants locaux, des associatifs et des zadistes ! L'opposition au projet de Center Parcs à Roybon est la combinaison entre des habitants locaux, des associatifs et des zadistes !


L'occupation sur le terrain, combiné aux actions juridiques, aura permis de stopper le déboisement dans la forêt de Chambaran L'occupation sur le terrain, combiné aux actions juridiques, aura permis de stopper le déboisement dans la forêt de Chambaran

 

 

 


(1) Quand les médias oublient de faire état du pourquoi la résistance aux promoteurs, quelques arguments : destruction de 120 ha de foret ancienne, construction d’un dome en verre au dessus d’un lac qui n’en a pas besoin, privatisation d’une foret communale gratuite et accessible à tous pour en faire un accès payant etc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.