#Coronavirus #Confinement Jour-10 : ma colère !

Depuis le début du confinement (mardi 17 mars 2020), j'écris un billet quotidien sur mon profil Facebook, en un ou plusieurs post, selon les jours, des publications "privées" partagées avec mon réseau. J'ai un colère qui monte en moi. Pour ce 10e jour, j'ai décidé de mettre mon billet du jour en "public".

https://www.facebook.com/bruno.dalpra/posts/3155369391166703

#Coronavirus #Confinement Jour-10 (suite).
"Je réitère mon soutien..." - https://urlz.fr/ccKg - j'en parlais il y a quelques heures, juste avant de dormir. C'est toujours le cas... sincèrement. ❤ ❤ ...

"Des « héros », a dit Macron." O.o tel un hypocrite, dans son discours d'hier, devant un hôpital de campagne, vitrine politicienne nauséabonde. L'heure n'est pas à la polémique, mais c'est dur de ne pas avoir de la colère. Confiné, s'évader l'esprit n'est pas simple. Je suis en colère de voir un président sortir de l'argent magique pour venir au chevet d'un hôpital public à l'agonie et où nos "héros" font face malgré tout, à être professionnel jusqu'au bout et pour certains, y laisser la vie. Sauf que si l'État avoir su prendre en compte le cri de détresse des hospitaliers durant leurs mois de grève, nous en serions peut-être pas dans une urgence telle que nous sommes ou du moins, limiter la casse dans les personnels.

Je suis en colère aussi parce qu'il y a de tout et n'importe quoi dans les décisions et des médias qui contribuent au bordel ambiant. On nous dit de rester chez nous et en même temps d'aller bosser et donc s'exposer. Contradiction insupportable !! Ce conflit de classe où les invisibles n'ont rien à dire de personnes qui se planquent chez eux à prendre des décisions qui ne les exposes pas.

Où sont les masques ? Pourquoi ne rendons pas son port obligatoire hors de son domicile ? À juste titre au fait qu'il n'y en pas assez. Pire, il y a du vol dans les services hospitaliers. En témoigne ce qu'à vécu ma femme dans son service. On en parle dans les médias ? Les personnes en première ligne qui se font voler ! C'est une forme d'assassinat. De l'égoïsme pur et simple de la part de celle ou celui qui commet le vol. Comme je n'ai pas eu de mot pour exprimer mon effroi à la lecture du mot reçu par cette aide-soignante de la part de voisins lui demandant de quitter son logement pour les protéger parce qu'elle était exposée au covid-19. J'ai l'impression de vivre un film de fiction-catastrophe de l'après fléau où la nature humaine de certains tue pour sauver sa vie... j'suis horrifié ! :-\ 

À côté de ça, il faut continuer de vivre...
Demain sera forcément meilleur... meilleur, mais il ne faudra pas oublier. Après la crise, des comptes devront être rendus. Ensemble, il nous appartient à tous, d'opérer des changements. Dans l'oeil du viseur : la toute-puissance due à la mondialisation et des carences à perdre une certaine souveraineté nationale. Il ne s'agit pas de faire du populisme, mais le peuple doit reprendre certains droits perdus.

En attendant, évadons-nous...
Pensées positives à toutes et tous ❤❤

à ma Marie... j't'❤
à mes enfants,

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.