Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

150 Billets

2 Éditions

Billet de blog 28 mai 2022

Ne dites pas que la NUPES est une coquille vide avec plus de 600 mesures !

En s'alliant, les forces de gauche ont réussi à dépasser leurs divergences et offrent une alternative politique forte qui se repose sur une complémentarité de chacune au service d'un programme commun ambitieux. Ainsi, les mesures proposées permettent de faire face à l'urgence climatique et sociale au travers une économie plus décroissante et résiliente. Résumé :

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'investissement des différentes composantes de l'union de la gauche dans la 3e circonscription du Bas-Rhin fonctionne et le retour du terrain est encourageant.

Au-delà des divergences, la Nouvelle Union Populaire, Écologistes et Sociale (NUPES), propose un ambitieux programme commun qui repose sur une complémentarité de chacune des forces au service d'une feuille route regroupant une série de 650 mesures. Voici les principales : 

Les mesures sociales

  • Bloquer et baisser les prix des produits de première nécessité
  • Porter immédiatement le Smic à 1.500 euros net par mois
  • Rétablir la retraite à 60 ans à taux plein avec 40 annuités de cotisation (contre 62 actuellement, ndlr)
  • Revaloriser les pensions de retraite, passer à 1.500 euros minimum par mois pour une carrière complète et 1.063 euros pour le minimum vieillesse- Organiser une conférence sociale à Matignon sur les salaires.

Le climat

  • Objectif d'une baisse de 65 % des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2030 (contre 40 % actuellement)
  • "En finir avec les pesticides"
  • Créer au moins un million d’emplois grâce à l’investissement dans la bifurcation écologique et sociale et réorienter le crédit avec un pôle public bancaire- Investir massivement dans les énergies renouvelables, le réseau ferroviaire et la rénovation totale d’au moins 700.000 logements par an
  • Reconnaître "le crime d’écocide"

L'économie

  • Rétablir un ISF incluant un volet climatique
  • Durcir les sanctions contre la fraude fiscale
  • 14 tranches au lieu de 5 pour l'impôt sur le revenu
  • Héritage maximum à 12 millions d’euros pour financer l’autonomie des jeunes
  • Garantie d’autonomie dès 18 ans
  • Bouclier logement

Santé et éducation

  • Garantir l’accès à tous les services publics essentiels à moins de 15 à 30 minutes de tout lieu d’habitation
  • Rembourser tous les soins prescrits à 100 %
  • Recruter et revaloriser 100.000 soignants pour l’hôpital public et 240.000 personnels pour les Ehpad, lutter contre les déserts médicaux
  • Déconjugaliser et revaloriser l’allocation adultes handicapés (AAH) au niveau du SMIC
  • Loi pour garantir à chacune et chacun le droit de choisir sa fin de vie
  • Ajouter dans la Constitution l'IVG
  • Rembourser la procréation médicalement assistée (PMA), la rendre accessible aux personnes trans
  • Supprimer les réformes Blanquer du bac

Les institutions

  • Passer à la 6e République (RIC, proportionnelle)
  • Reconnaître le vote blanc et instituer le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales
  • Loi anticoncentration dans les médias et engager leur démocratisation

Justice, sécurité et discrimination

  • "En finir" avec la surpopulation carcérale
  • Rétablir la police de proximité
  • Abroger la loi Sécurité globale, interdire les "armes mutilantes", les techniques d’immobilisation létales et de la "nasse"
  • Plan d’action global contre les discriminations
  • Abrogation de la loi contre le "séparatisme"

Europe

  • Entraîner d’autres États à "réorienter les politiques européennes", en étant prêts "à ne pas respecter des règles européennes"
  • Il s'agit pour certains partis de "désobéir", pour d'autres de "déroger transitoirement"
  • Mettre fin au pacte de stabilité et de croissance et abroger les règles budgétaires des 3 % de déficit et des 60 % de dette
  • Défendre la souveraineté de l’Ukraine ainsi que l’intégrité de ses frontières, "face aux crimes de guerre décidés par Vladimir Poutine"

retrouvez la présentation du programme de la NUPES :

Présentation du programme de la NUPES © Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale

Les sujets de discordance

Sur les 650 mesures défendu pas la NUPES, 33 font l'objets de discordance. 

NUCLEAIRE :
Le PCF ne partage pas l’objectif des 100% renouvelables et l’abandon des projets d’EPR.

AGRICULTURE :
Le PS partage l’objectif en 2050 de convertir 100 % de la surface agricole utile à l'agroécologie, mais sans se limiter au bio. Le PS ne soutient pas l’encadrement des prix agricoles par des prix maximaux.

LES NATIONALISATIONS :
Le PS est contre la nationalisation de la branche énergies marines d’Alstom, de la branche éolienne offshore d’Areva et d’Alcatel Submarine Network. Il est également contre les nationalisations de banques généralistes, comme EELV

CHASSE :
Le PS et le PCF ne soutiennent pas les propositions sur le sujet. Parmi ces mesures, le texte évoque l'instauration des jours sans chasse les week-ends, les jours fériés et durant les vacances scolaires.

FORCE DE SECURITE :
Le PS ne soutiendra pas la création d’une commission d’enquête sur les "violences policières", terme qu'il récuse.

OTAN :
La France Insoumise (LFI) veut une sortie du commandement intégré de l'OTAN et de l'Alliance elle-même "par étape", alors que le Parti Communiste (PCF)  sa "dissolution". De son côté, le Parti Socialiste (PS) est favorable au maintien de la France et soutient avec Europe Ecologie les Verts (EELV) "l’intensification des livraisons d’armes à l’Ukraine et la mise en place d’un embargo total et immédiat sur les importations russes de pétrole, de charbon, de combustible nucléaire et de gaz".

– retrouvez le programme de la NUPES ici

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef