Plus cocu que Laurent Wauquiez, tu meurs !

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, le paysage politique français continu de se décomposer sous les yeux d'un Laurent Wauquiez de plus en plus isolé et impuissant. L'amour vache entre Sarkozy et Macron, sous l’œil réprobateur d'un Hollande nostalgique du pouvoir, n'arrange pas les affaires du président de LR...quand ça veut pas, ça veut pas !

Je ne te reproche pas d’être cocu, je sais bien que ce n’est pas de ta faute. Et puis tout le monde le sait.

Laurent Wauquiez pourrait changer de prénom et s’appeler Marius, on le trouverait plus sympathique, peut-être…

Marius Wauquiez !

La balade amoureuse de Macron avec Sarkozy hier en Savoie, au plateau des Glières, main dans la main, souriants, complices, se faisant même des apartés devant les caméras de BFM, de LCI et de CNews, ont dû heurter la sensibilité d’Éric Ciotti, un homme dont la fidélité politique en fait rougir plus d’un.

Pagnol a raison, tout le monde sait maintenant que Wauquiez est cocu. Jusqu’à l’os.

Les observateurs attentifs se doutaient bien qu’entre ces deux-là, Macron et Sarkozy, il y avait anguille sous roche, que cela ne date pas d’hier, que c’est logique, que c’était inévitable…ils sont de plus en plus nombreux à nous expliquer la subtile mécanique qui pousse les deux hommes à tomber dans les bras l’un de l’autre.

Macron et Sarkozy sont…non, appelons-les Manu et Nico pour rester dans l’ambiance, Emmanuel et Nicolas c’est encore trop protocolaire, Manu et Nico donc, sont assis côte à côte au premier rang de la tribune, Marius Wauquiez est relégué au quatrième et dernier rang, loin derrière les deux tourtereaux …

Il n’est pas exagéré de parler d’humiliation pour celui qui a succédé à Sarkozy à la tête du parti LR.

Mais le pire est à venir…

Manu et Nico ont pris ensemble, oui, parfaitement, ils ont pris ensemble un bain de foule, multipliant les selfies, les poignées de mains, les dédicaces au milieu d'une foule en délire. Toujours côte à côte…

Un bain de foule ! pour ceux qui ont de la mémoire et du temps à perdre devant le petit écran on se croirait revenu à la fameuse scène de Loana avec Jean-Edouard dans la piscine de « Loft Story ». Chaud bouillant !

Cela ne s’est pas bien terminé pour Loana si mes informations sont encore bonnes.

Tout cela devant Marius, à quelque pas de là, qui n’en perdait pas une miette, enfin pas une goutte étant donné le contexte.

Manu a « personnellement » invité Nico qui ne cache pas son émotion « J’ai été très sensible à l'invitation du président Macron ».

« Très sensible » ! la voix est rauque, trainante, légèrement voilée par de fugaces, mais irrépressibles pulsions érotogènes, cela se voit à ses tics qui se sont intensifiés, son visage est plus déformé que d’habitude, c’est peu dire.

Nico enfonce le clou (il n’est pas aussi vieux qu’on le dit) « Il a eu la très bonne idée de venir […] Il a eu la gentillesse de me convier. Il n'y avait aucune raison que je refuse, bien au contraire »

« Bien au contraire » explique l’Ex : comment être plus cash ? On reconnait bien là le style très direct de Sarkozy.

Il est dit que Marius Wauquiez devra boire le calice jusqu’à la lie en ce dimanche de printemps, Manu ne cache pas ses intentions ni ses sentiments à l’égard de son Nico, il n’y a pas d’arrière-pensée malsaine, c’est à Nico de porter l’estocade finale en ces termes « Je pense que les occasions de rassemblement, au-delà des différences des uns et des autres, sont si rares en ce moment… »

La messe est dite, Nico propose à Manu ni plus ni moins qu’une sorte de partouze républicaine à laquelle Wauquiez n’est pas convié, le patron de LR sera voyeur tout au plus.

Il a le privilège de l’âge, Sarkozy, c’est vrai, c’est à lui de prendre les devants.

Si j’avais un conseil à donner à Wauquiez ce serait de refuser dorénavant d’accompagner Sarkozy dans des réunions officielles, surtout en présence de Macron.

Puissent ces paroles de Jef écrites par le grand Jacques te faire réfléchir, Marius :

Non Wauquiez t'es pas tout seul
Mais tu sais que tu me fais honte
À sangloter comme ça
Bêtement devant tout le monde
Parce qu'une trois quarts putain
T'a claqué dans les mains

Non Wauquiez t'es pas tout seul
Mais tu fais honte à voir
Les gens se paient notre tête
Foutons le camp de ce trottoir
Allez viens Wauquiez, viens, viens, viens

Marius Wauquiez, t’es pas tout seul, mais fais gaffe quand même.

Il a l’amour vache le Nico, plus il se rapproche physiquement de son Manu et plus il le tacle publiquement, la politique est un monde de brutes.

Hollande n’a pas été invité au plateau des Glières, il déteste Sarkozy et reste profondément blessé par la trahison de son « fils », Manu Macron, on peut le comprendre.

À la vue du spectacle donné par son prédécesseur et par son successeur il déclare que l’extrême droite va finir par prendre le pouvoir, peut-être dès 2022…il veut se placer comme étant le dernier rempart républicain contre les Le Pen, il prend date.

Le Pen, Sarkozy, Macron, Hollande, mais toujours pas de Wauquiez…

Je vois bien une solution au problème Wauquiez, un rapprochement stratégique avec Marion Maréchal Le Pen qui aura 33 ans en 2022.

Il a déjà fait un pas dans ce sens en nommant François Xavier-Bellamy chef de file pour les Européennes, un ami de longue date de la Marion, proche de la Manif pour tous et de Sens Commun.

Mais attention !

En 2022 Brigitte Macron aura 69 ans, à la fin du prochain quinquennat elle en aura cinq de plus, 74 ans alors que Marion…en plus elle est blonde aussi…Manu n’aura que 45 ans en 2022.

Plus l’extrême droite est active et plus le libéralisme de tous ces branquignols a de beaux jours.

Wauquiez est cocu, c’est certain.

Mais nous aussi.

Il ne faut donc plus se moquer des cocus.

Vous connaissez la couleur des cocus ?

C’est le jaune, bien sûr.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.