Des radars ultramodernes pour lutter efficacement contre la connerie

Un nouveau radar, le « Mesta fusion 2 », va bientôt pousser comme des champignons le long de nos routes pour mieux traquer les délinquants que nous sommes et les frapper là où cela fait le plus mal, c'est à dire au portefeuille. Ce radar est tellement puissant, tellement ingénieux, et un rien espiègle, qu'il pourrait être utilisé efficacement dans la lutte contre la connerie envahissante.

Le nouveau radar qui commence à s’installer un peu partout en France, le « Mesta fusion 2 », est capable de scanner 126 véhicules sur cinq voies - grâce à une caméra HD de 36 millions de pixels perchée à quatre mètres de hauteur - dans les deux sens, sur une distance de 100 mètres.

Ses prouesses technologiques ne s’arrêtent pas là, il contrôle la vitesse de circulation en fonction du type de véhicule, le respect des feux rouges, le franchissement d’une ligne continue, les distances de sécurité, l’utilisation d’un téléphone et le port de la ceinture de sécurité.

La résolution de sa caméra lui permettra de lire tous les macarons et autres vignettes apposés sur votre parebrise…si vous n’êtes pas à jour du contrôle technique ou si votre attestation d’assurance est périmée, vous risquez gros, bande de délinquants.

Pour être certain de bien remplir les caisses de l’État, la sécurité routière a prévu d’installer cinq cabines leurres : un seul radar pourra alternativement être déplacé dans cinq cabines différentes, sans que les automobilistes puissent savoir si la tourelle est équipée d’un radar ou non ce jour-là ; les spécialistes de Bercy, non, de la sécurité routière, prévoient de changer de cabines tous les 90 jours !

Chaque cabine est équipée d’un filtre noir opaque qui empêche de savoir dans quelle tourelle est installée la caméra…

Le tout sans crépitement de flash ! Soyons discrets, l’éclat du flash signalerait l’emplacement de la caméra dans l’une des cinq cabines leurres…ils ont pensé à tout.

C’est très ingénieux.

Même le nom de ce nouveau radar est astucieux, « Mesta fusion 2 », un nom qui fait penser à une nouvelle version d’un jeu vidéo pour ados boutonneux, la cible qu’il faut abattre est le conducteur et, accessoirement, ses passagers s’ils n’ont pas correctement bouclé leur ceinture.

On va bien s’amuser !

L’investissement de 250 000 € pièce, installation comprise, promet d’être vite rentabilisé.

Il y aura moins de morts sur les routes et les caisses de l’État se rempliront plus vite et mieux, que demander de plus ?

Ce radar intelligent, un rien espiègle, pourrait trouver d’autres terrains de jeu, pourquoi ne pas chercher d’autres applications, les sujets ne manquent pas.

Prenons l’exemple du franchissement de la ligne continu : un tel dispositif aurait permis de signaler le comportement déviant de Nicolas Sarkozy au premier écart constaté.

Concernant les distances de sécurité nous aurions immédiatement été alertés des rapprochements de Wauquiez et de Le Pen, de Macron et de l’ultra libéralisme, de Tapie et de Sarkozy, de Sarkozy et Kadhafi…décidément Sarkozy est dans le radar ! je n’y peux rien.

Concernant l’utilisation abusive du téléphone, on ne peut pas s’empêcher de penser à Paul Bismuth, on en revient toujours à Sarkozy qui semble être un grand délinquant routier multirécidiviste. C'est la récidive qui pose problème chez lui.

C’est à se demander si ce foutu radar n’a pas été inspiré par l’Ex pour l’Ex.

Un radar Mesta fusion 2 installé Place de la Concorde, un autre installé Place de l’Étoile…un à Montpellier…un autre à Bordeaux…à Toulouse…des milliers de (bons) clichés sur lesquels on pourrait voir et enfin constater que ce sont bien ces salauds de gilets jaunes qui lancent des grenades, tirent avec des LBD et font tomber par terre une militante d’Attac âgée de 73 printemps.

Puisque le radar est capable de mesurer la vitesse autorisée en faisant la distinction entre une automobile et un semi-remorque on imagine facilement qu’un conducteur lambda pourra être verbalisé alors que dans les mêmes circonstances un député, un ministre ou un sénateur ne sera pas sanctionné. De quoi rassurer nos amis oligarques, je pense, en particulier à François Fillon. À lui et à d’autres, plein d’autres…

Ce radar n’a que du bon !

Soyons encore plus ambitieux, nous arrivons aux termes du Grand débat, l’occasion est trop belle.

Un radar dans chaque Palais de Justice pour mieux comprendre comment Sarkozy et Guéant parviennent encore à échapper aux contrôles dans l’affaire Tapie. Cela complèterait utilement l’excellent travail réalisé par Laurent Mauduit dans ces colonnes.

Dans les Urgences pour constater que le personnel hospitalier n’en peut plus.

Aux CAC 40 pour comprendre pourquoi les PDG qui ont notoirement vendangé leur mission en licenciant 3700 salariés perçoivent 37 millions d’euros, 10 000 € par licenciés comme l’explique si bien Ruffin.

Chez les retraités pour voir comment ils font pour survivre avec 900 euros par mois.

Chez une mère célibataire qui a la charge de ses deux enfants en bas âge et qui doit faire face avec 1350 euros par mois, sans percevoir la pension alimentaire du père.

Dans tous les stades de France pour identifier ces salopards homophobes ou transphobes.

Ah ! si seulement la connerie savait qu’elle était filmée…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.