La Covid-19 aurait demandé à la France de bénéficier du statut de réfugiée politique

Incontestablement la Covid-19 fait l’objet de persécutions dans le monde entier. Sauf en France, c’est, semble-t-il, ce qui l’aurait motivé à solliciter la « bienveillance » des plus hautes autorités de l’État ...

Le terme de réfugié reconnu par l’Ofpra – l’Office français de protection des réfugiés et apatrides –s’applique « à toute personne craignant avec raison d’être persécutée…et qui se trouve hors du pays (la Chine, NDLR) dans lequel elle avait sa résidence habituelle (Wuhan, NDLR) à la suite de tels évènements (la pandémie, NDLR), ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner ».

Il est vrai que la Chine …brrrr !

Incontestablement la Covid-19 fait l’objet de persécutions dans le monde entier. Sauf en France, c’est, semble-t-il, ce qui l’aurait motivé à solliciter la « bienveillance » des plus hautes autorités de l’État.

Une France « bienveillante » (dixit Emmanuel Macron, mars, avril, mai, juin, juillet et août 2016) depuis un peu plus de trois ans et demi maintenant, on compte les jours. Et les secondes pour les plus impatients dont je fais partie.

C’est désespérant, on peut la comprendre, sa situation est critique, elle pourrait disparaitre de la planète d’ici à l’automne prochain, c'est à cette époque, dit-on de sources bien informées, que Sanofi sortirait son vaccin, il n'y a pas de hasard, c'est maintenant où jamais.

Cette demande d’asile s’est faite dans les règles, dans la plus stricte application de l’article 1er A2 de la Convention de Genève du 28 juillet 1951 : le cadre juridique est suffisamment explicite, et précis, la demande est parfaitement recevable, voire « justifiée » d’après Jean Dodelinant Castex que l’on devine sensible derrière ses lunettes cerclées d’acier, un brave homme au cœur tendre.

Personne ne veut d’elle : ni aux USA, ni en Israël, ni en Allemagne, ni au Royaume-Uni, pas même en Italie pourtant habituée à accueillir les immigrés qui savent nager … il semblerait que le statut d’apatride qui caractérise la Covid-19 aurait ému tout le gouvernement français, jusqu’au plus haut sommet de l’État. Y compris Gérald Dard-Malin, s’il vous plait !

La France est un beau pays, accueillant, chaleureux, solidaire. Bienveillant, on y revient.

Humain, quoi. Ce n’est pas la famille de Cédric Chauviat qui s’en plaindra.

Des esprits chagrins s’interrogeaient sur l’humanisme « à la française », on a la réponse !

Tout cela est un peu déroutant, c'est vrai, mais réjouissons-nous tout de même de voir la France se réconcilier avec son histoire et ses meilleures traditions, le pays des droits de l'homme et de ses virus, car l'un est indissociable de l'autre, faut-il le rappeler.

Brigitte Macron serait personnellement intervenue auprès de son marrant mari de président afin de donner asile à ce « petit virus de rien du tout ». Elle est maman, ne l’oublions pas. Depuis la deuxième partie du siècle dernier, si nos archives sont justes.

Ajoutons que, d’après le Conseil d’État, « La loi sur l'asile précise que les actes de persécution et les motifs de persécution doivent également être appréciés dans les conditions prévues par les directives européennes …», de là à penser que l’Union européenne, Allemagne en tête, aurait intriguer pour se débarrasser, sournoisement, de la Covid-19, il n’y a qu’un pas, la théorie de la patate chaude « heiße Kartoffel » à la sauce Angela ...

Les réfugié(e)s sont placé(e)s sous la protection juridique et administrative de l'Ofpra : ils, elles reçoivent une carte de résident valable 10 ans en application de l'article L.314-11-8° du Ceseda, le code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile.

En toute logique, la Covid-19 sera donc des nôtres jusqu’en février 2029 ! Ce qui est tout à fait conforme au rythme actuel des vaccinations, accélération comprise.

Jamais le mot « cohérence » n’avait eu autant de force. Jamais !

Voilà qui explique les tergiversations, voire les atermoiements stratégiques d’un gouvernement que l’on avait du mal à comprendre depuis un an, date des premières contagions dans l’Hexagone.

Ah bon, depuis un an seulement ?

Maintenant c’est beaucoup plus clair.

Cerise sur le gâteau, il parait que notre beau pays fait rire le monde entier, c’est l’humour à la française, the french humour disent les Anglais qui n’en perdent pas une goute.

I’m so proud to be french !

Don’t you ?

Remercions la Providence d’avoir placé Emmanuel Macron sur notre chemin.

 

P.-S. – Pour celles et ceux qui l’ignoreraient encore, rappelons que la Providence est « l’action par laquelle Dieu conduit les événements et les créatures vers la fin qu'il leur a assignée » d’après le Larousse qui semble étrangement pessimiste quant à notre avenir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.