Ah ! Pétain de nous autres !

La liberté de manifester est un droit garanti par son inscription dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. La liberté de la presse est un principe fondamental de la démocratie. L'année 2019 commence donc très mal...

Il sera de plus en plus difficile de manifester librement.

Les forces de l’ordre vont bientôt pouvoir arrêter les manifestants avant même qu’ils ne commettent le moindre délit, il faudra se fier au légendaire « flair » du flic lambda, les musulmans et les blacks savent de quoi je parle.

Sans parler de l’intuition dont sont capables ces flics…ajoutez « flair » à « intuition », vous obtenez immédiatement la gueule de la bavure, plusieurs gueules cassées, sans œil, sans main et sans pieds, ils sont reconnaissables, ils se cognent la tête partout, heurtent les murs pleine bille, et trébuchent au moindre obstacle.

Christophe Castaner envisage de former ses équipes au reniflage, une technique ancestrale empruntée aux brigades canines et à Valérie Giscard d’Estaing, le manifestant potentiellement dangereux dégagerait une odeur bien particulière, présidentielle pestilentielle et entêtante à la fois, car le « Jojo », en plus d'être con, pue, c’est bien connu.

Pour information, les brigades canines sont des équipes composées de maîtres-chiens et de leurs auxiliaires canins spécialisés dans la recherche et la détection de drogue ou d’explosifs, capables également de suivre les traces d’un criminel en cavale, or un gilet jaune qui défile est un criminel en cavale, ça tombe bien.

Pour faire face à l’urgence sans alourdir le budget de son administration, le ministre de l’Intérieur innove et décide de se passer des services de nos amis les chiens, c’est le policier lui-même qui sera chargé de la traque, la truffe au ras du sol en remuant la queue.

Rex, Médor, Rintintin, Attila et Crockdur, des bergers allemands bientôt à la retraite, seront chargés de former ces flics d’un troisième type. Castaner n’est pas seulement économe, il est aussi astucieux.

Plus le manifestant fait du bruit, moins il est propre sur lui, plus il dégage des odeurs fortes et plus le flic renifleur sera efficace. Prenons l’exemple d’un gilet jaune qui manifeste depuis le 17 novembre dernier sur les ronds-points de son village…il se fera pincer en moins de 5 minutes sur les Champs-Élysées, au premier samedi venu, vers 6 heures du matin.

 

 

Il sera de plus en plus difficile de faire du journalisme d’investigation.

La presse libre et indépendante, BFMTV, LCI, Le Point, Le Figaro, Valeurs actuelles, Europe1…non, je plaisante, la presse vraiment libre et vraiment indépendante des pouvoirs en général et du pouvoir de l’argent en particulier fait l’objet d’une pression policière, d’une pression politique, sans précédent, le Ministère public, le parquet, décide de perquisitionner Médiapart pour identifier ses sources d’information dans le cadre de l’affaire dite Benalla. Le parquet c'est-à-dire ces magistrats qui reçoivent des ordres de Nicole Belloubet, directement ou indirectement, peu importe, fait la chasse aux « informateurs ».

Attention, danger !

Karl Laske, Fabrice Arfi, Edwy Plenel et Laurent Mauduit…la liste est trop longue, risquent de se faire poursuivre ou embastiller, et avec eux la liberté d’informer, d’alerter et de penser, c’est l’enjeu, le nôtre également, ne nous trompons pas.

Je crains aussi pour la vie d’Élise Lucet, à force d’aller fouiller dans les poubelles des grands industriels, elle va finir par avoir un accident de voiture, les freins qui lâchent, un volant qui se bloque…en temps normal, je m’en fous complètement d’Élise Lucet, soyons honnête, mais là…avec Nunez et Castaner en embuscade…pauvre Élise ! pourvu qu’elle ne souffre pas.

Jamais à court d’idées, la bande « à Macron » traque ses opposants et la presse libre, vaste programme en vérité qui ne s’embarrasse d’aucune retenue.

Pour Médiapart et la France Insoumise, nous sommes dans même logique policière, dans le même habillage juridique, si le contexte est différent, c’est certain, la méthode est pourtant étrangement similaire, c’est toujours le parquet glissant qui mène la danse.

Comparée à Emmanuel Macron, Marine Le Pen va finir par passer pour une libertaire dépravée, ce n’est pas le moindre des paradoxes, il est vrai qu’elle est déjà bien dépravée, cela ne devrait plus trop tarder pour le reste, les Français sont crédules, restons confiants, plus que trois ans.

Emmanuel Macron utilise nos impôts pour se payer les services d’un nouveau conseiller en communication, un certain Philippe Éconnard Técon, « PET », pour ceux qui l’approchent de (trop) près. Quand je pense que c’est avec mon fric…pas que le mien, mais cela ne me console pas.

 

Face à la montée des inégalités, face à l’injustice et à la colère, le libéralisme appelle à son secours les LBD 40, les grenades de désencerclement, les chars, les flics renifleurs et les lois d’exception.

C’est ce qui se passe partout dans le monde, pour une fois, la France avance avec son temps grâce au super président jeune et beau, comme dirait Benalla.

J’entends d’ici Emmanuel Macron haranguer ses milices en marche - milices claudicantes à ce qui se dit ici ou là, il parait que les députés LaRem en ont plein les bottes - paraphrasant Philippe Pétain : « Courage ! On les aura ! »

 

Ah ! Pétain de nous autres !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.