Le général Idi Amin Débat s’adresse à la nation

En avant première, le discours que notre président, chef des armées, va prononcer en milieu de semaine prochaine. Une chose est certaine, il a tout compris...

Franciliens, franciliennes,

Niçois, Niçoises

Couillons, couillonnes,

Mes chers asservis, mes chers compatriotes,

Une immense minorité d’entre vous s’est clairement exprimée, vous avez choisi l’aliénation plutôt que la révolution, la continuité plutôt que le changement, le monologue plutôt que l’échange, la pétition plutôt que la manifestation et le débat constructif plutôt que la violence aveugle.

Je vous ai compris.

Je vais donc poursuivre la mission que vous m’avez confiée il y a deux ans avec cette foi libérale inébranlable qui m’anime et éclaire chacun de mes pas.

Je ferai une légère entorse, toutefois, au programme politique que vous avez largement plébiscité en mai 2017 et sur lequel je m’appuie depuis lors, je veux parler de la réforme des retraites, nous sommes obligés de faire face à une profonde mutation démographique qu’il était impossible de prévoir en 2017 : les vieux vivent trop longtemps, les pauvres sont à la fois plus nombreux, de plus en plus démunis et de plus en plus vindicatifs, enfin une très grande partie de nos jeunes sont incapables de trouver un emploi, diplômés ou pas…à ces catégories de Français improductifs s’ajoutent, bien sûr, les chômeurs récidivistes, les chômeurs délinquants, les chômeurs nonchalants et les chômeurs professionnels.  C’est donc pour ces raisons que je prends la douloureuse décision de reculer l’âge de la retraite.

Vous pourrez toujours prendre votre retraite à 62 ans, mais avec une décote de 35% la première année, de 25% la seconde et de 15% la troisième ; vous pourrez bénéficier du taux plein au lendemain de votre 65e anniversaire. Sauf les chômeurs qui devront ajouter leur durée d’inactivité à ces tranches d’âges, période d’inactivité rémunérée ou pas : un chômeur qui aura cumulé, par exemple, 7 ans de chômage dont 3 années indemnisées, ne pourra pas prendre se retraite avant son 72e anniversaire. C'est logique parce que c'est équitable.

Un bonus de 49% sera attribué aux hommes qui prendront leur retraite à 79.5 ans. Cette mesure devrait permettre de financer efficacement et durablement la transition écologique que nous appelons tous de nos vœux. Pourquoi 79.5 ans ? Tout simplement parce que cela correspond à l’espérance de vie moyenne d’un homme en France. Celui qui ne tente rien n'aura le droit à rien, c'est comme au loto.

Quelques mesures complémentaires :

En matière de sécurité publique, ne seront autorisés à manifester que les titulaires d’un contrat de travail (à présenter aux représentants des forces de l’ordre le jour de la manifestation) faisant état d’une rémunération égale ou supérieure à 6000 € brut mensuel. Ils auront le droit de manifester sur les Champs-Élysées et plus largement aux alentours des centres commerciaux des grandes villes.

Chers abrutis, nous ne pouvons plus tolérer que les médias interfèrent impunément dans le débat public avec de fausses informations, ou avec des informations sensibles susceptibles de troubler l’ordre public.

Prenons un exemple : une rédaction qui déposerait plainte contre l’État au motif que le ministère public, le  parquet, aurait cherché à identifier ses sources serait immédiatement accusée de haute trahison ; complémentairement à cette mesure pleine de bon sens, nous allons mettre en place un concept juridique révolutionnaire, la présomption de culpabilité avec mandat de dépôt automatique pour Edwy Plenel le représentant légal de la rédaction justement incriminée. Mandat de dépôt automatique et systématique. Sauf pour BFM TV, LCI et CNews qui ont toujours fait preuve d'objectivité et de loyauté, il faut faire preuve de discernement, savoir être juste.

On ne va quand même pas se laisser emmerder par un petit moustachu Cette phrase (il est vrai, sortie de son contexte) jugée trop brutale par Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a été rayée du discours officiel du général Idi Amin Débat, une attaque ad hominem, selon elle, ndlr.

Qu’il me soit permis, à ce stade de mon intervention, de citer un autre grand intellectuel, Albert Einstein, qui expliquait que « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Mes chers asservis, mes chers couillons, soyez définitivement rassurés ! je vais continuer à faire ce pour quoi vous m’avez élu, le résultat sera donc le même !

Vous allez en prendre plein la gueule, mais au moins vous saurez pourquoi.

Vive les cons ! vive la France !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.