Christophe Sugar Baby Love Castaner, ministre de l’Intérieur

La personnalité de Christophe Castaner est d'une extrême complexité. En plus il est ministre de l'Intérieur en pleine crise sociale, ça n'aide pas vraiment...

Un vrai déglingos, ce Castaner !

Et ce déhanché !

  • Dis, René, tu nous en remets une petite ?
  • Pas une grenade-in, quand même, monsieur le ministre ?
  • In the gueule of a gilet jaune ? demande le ministre, véritable boute-en-train.

Éclat de rire généralisé dans la boite de nuit, il est 2h30 du matin ce samedi 9 mars, l’échange met en scène René, le barman de la boite de nuit, l’Élysées Matignon, et Christophe Castaner, ci-devant ministre de l’Intérieur, un ministre qui se déhanche frénétiquement sur le dance floor après une journée laborieuse, mais assez tranquille avec « seulement » 30 000 gilets jaunes dans toute la France.

Il a de l’humour, le barman.

Christophe Sugar Baby Love Castaner souffre d’une malformation congénitale (?), la pente de son gosier est très abrupte, la descente est rapide, la remontée impossible. Son estomac est blindé et son foi est en kevlar, ça aide.

Les tubes s’enchainent, « I will survive », il pense à Bayrou, Dady cool », un clin d’œil à son prédécesseur à l’Intérieur, Gérard Colomb, « Ma Baker », une vacherie adressée à Brigitte M, « Born to be alive », un message d’amour pour le Président, « One way ticket », il pense qu’Édouard Philippe arrêtera la politique après Matignon, c'est-à-dire dans pas longtemps, il croit qu’il a toutes ses chances, il se verrait bien en Premier ministre, mais « Ma Baker » ne l’apprécie pas plus que cela…ce sera donc très très difficile.

On peut être ministre de l’Intérieur et DJ, l’un n’empêche pas l’autre. On peut même être ministre de l’Intérieur, DJ et ambitieux.

  • Monsieur le ministre, le patron vous offre son cocktail maison, propose René
  • C’est gentil, mais c’est quoi exactement votre cocktail maison ? interroge Castaner
  • Un Long Bloodymary Destructor 40 décilitres, un LBD 40 ! en votre honneur ! c’est ravageur, vous verrez…
  • Oh, je ne sais pas si je dois, explique le ministre en souriant…allez, d’accord, c’est ma tournée, un LBD 40 pour tout le monde ! ce sont les gilets jaunes qui régalent ! et en plus ce sont eux qui trinquent, les cons !

Eclat de rire général, l’ambiance est bon enfant.

Impayable ce Christophe Sugar Baby Love Castaner.

Pour détendre encore plus l’atmosphère, le DJ passe « haut les mains », « hands up » en anglais, un tube disco des années 80 chanté par un duo, Ottawan. Castaner ne moufte pas, normal puisqu’il ne parle pas un mot d’anglais, on lui traduit le titre, il s’étrangle de rire, on lui tape dans le dos, il est à deux doigts de se noyer dans son 20e LBD 40.

On a évité le pire.

Il y a eu un moment d’émotion quand le dj a passé « When i am with you » ; Sugar Baby Love Castaner s’est écroulé en sanglot en écoutant ensuite « Your Love », c’est qu’il l’aime son Manu !

On peut être ministre de l’Intérieur et sensible, et pourquoi pas sentimental.

L’ambiance est revenue, il faut reconnaitre que les DJ savent y faire pour chauffer une salle, imaginez « Raspoutin », « Stayin alive », « Last night a dj saved my life » », des titres qui déchirent.

Avec une petite touche de Claude François pour terminer la folle nuit, « Magnolias for ever », c’est complètement irrésistible !

Christophe Sugar Baby Love Castaner a 53 ans, chacun fait ce qu’il veut, aller en boite de nuit. Ou pas.

Ministre ou pas.

Macron ou pas.

Gilets jaunes ou pas.

Non, moi ce qui m’inquiète vraiment c’est quand j’entends Christophe Sugar Baby Love Castaner déclarer que sa sécurité avait été « sous contrôle » pendant cette fameuse nuit du 9 mars…

Les flics risquent un surmenage.

Déjà que…

Pas vous ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.