À la Saint-Macron, baisse ton pantalon !

Personne n’est au courant, jusque-là l’information a été tenue secrète, mais nos investigations permettent d’affirmer qu’Emmanuel Macron sera bientôt canonisé, « dans un avenir assez proche » nous dit-on, la date du 30 mai 2027 est avancée, d’après nos analyses cela correspondrait à la fin de son second mandat.

Personne n’est au courant, jusque-là l’information a été tenue secrète, mais nos investigations permettent de révéler qu’Emmanuel Macron sera bientôt canonisé, « dans un avenir assez proche » nous dit-on, la date du 30 mai 2027 est avancée, d’après nos analyses cela correspondrait à la fin de son second mandat.

Effectivement, la cérémonie devrait se dérouler le dimanche 30 mai 2027 à 11H30 en la cathédrale de Notre-Dame de Paris, la messe sera célébrée par Jorge Mario Bergoglio, le pape François en personne, dans une église « flambant neuve » explique maladroitement Nathalie Loiseau, actuelle cheffe de file de LaRem pour les élections européennes, une flèche, cette femme !

Qu’est-ce qu’une canonisation ?

D’après le Larousse c’est une « déclaration solennelle par laquelle le pape, à la suite d'une longue enquête, ou procès, inscrit un personnage au catalogue des saints et autorise qu'un culte public lui soit rendu dans l'Église universelle ; cérémonie qui accompagne cette déclaration ».

Bernard Arnault serait l’instigateur du procès en canonisation du chef de l’État, le président directeur général du groupe LVMH, gentil donateur à ses heures perdues, capable de mobiliser son immense fortune pour de nobles causes, ne tarit pas d’éloges sur « le gamin », c’est en ces termes affectueux et un rien paternaliste qu’il désigne l’actuel locataire du Palais de l’Élysée.

« Un type comme lui aux commandes, on en a un tous les siècles…et encore ! » s’émerveille-t-il devant un parterre de grands patrons apatrides bien conseillés.

Jeff Bezos, Bill Gates, Warren Buffet, Mark Zuckerberg, Françoise Bettencourt Meyers, Alice Walton (Wal-Mart) et Jack Ma (Alibaba) se sont immédiatement associés au projet.

Brigitte Macron – qui aura 74 ans en 2027 – aurait prêté « main-forte » au projet de son ami « B.A » (c’est le surnom donné à Bernard Arnault depuis l’incendie de N-D, « B.A » pour bonne action, ndlr) sans que l’on sache exactement ce que cela veut dire ; l’entourage de Bernard Arnault explique qu’elle aurait « mouillé le maillot sans compter, depuis le début », on veut bien le croire, mais la perplexité s’impose, on aimerait savoir comment elle s’y prend, cela n’a rien de malsain, une question de simple curiosité, nous parlons de la première dame de France qui prouve, si besoin était, qu’on peut rester très impliquée après l’âge légal de départ à la retraite, c’est peut-être un exemple à suivre, il en est question, d’ailleurs. Sauf, bien sûr, si elle se dope, une première dame chargée comme une mule ferait très mauvais effet, souvenons-nous d’Anne-Aymone Giscard d'Estaing qui restait figée comme une statue de sel quand son président de mari nous présentait ses vœux du Nouvel An, les yeux fixes, écarquillés, les pupilles largement dilatées…l’héroïne mélangée à un peu de coke, sans doute.

Un culte public à l’endroit de la personne du chef de l’État sera donc autorisé, voire encouragé afin de célébrer la hardiesse et l’audace de cet homme dont les réformes laisseront une trace profonde dans le sillon républicain français baptisé pour la circonstance le trou du culte. Très profond, bien visible.

Il rejoindra Jean Monnet justement considéré comme l’un des pères fondateurs de l’Europe ultra libérale, un homme qui fit sa richesse en vendant du cognac aux Américains pendant la prohibition.

Faudra-t-il attendre encore huit interminables années pour honorer le culte d’Emmanuel Macron ?

Les Français meurent d’impatience, comment ne pas s’en apercevoir ?

Les chaines d’infos en continu, CNEWS, LCI, BFMTV, ont largement anticipé l’évènement, dès 2017, elles ne sont pas les seules, heureusement ! cela n’aurait pas manqué de jeter la suspicion sur toute une profession si France2, Europe1, RTL et France Inter s’étaient montrées moins enthousiastes qu’elles.

J’imagine Cyril Hanouna présenter la canonisation de Macron en direct, le 30 mai 2027, sur un scénario entièrement écrit par Stéphane Bern et Alexandre Benalla réhabilité après une terrible erreur judiciaire.

Le pape François envisagerait « en même temps » que la canonisation de Macron, la Bétification du Peuple français, j'ai beau être athée, je trouve que cela aurait une de ces gueules ! Tellement logique en plus...

Je suis fier d’être français même si, c’est vrai, j’ai de plus en plus de mal à m’assoir sur ma chaise, la faute à ce maudit trou du culte qui me lance, mais qui me lance…

La France, fille ainée de l’église et Macron, fils de.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.