Lancement de la campagne nationale de vaccination anti-connerie

La connerie est une maladie particulièrement sournoise qui frappe un peu partout dans le monde, la France n’est malheureusement pas épargnée, tant s’en faut ! Quels sont les vecteurs de propagation de la maladie ? Quels en sont les principaux symptômes, les premiers signes ? Comment se faire vacciner ?

La connerie est une maladie particulièrement sournoise qui frappe un peu partout dans le monde, la France n’est malheureusement pas épargnée, tant s’en faut !

Quels sont les vecteurs de propagation de la maladie ?

Quels en sont les principaux symptômes, les premiers signes ?

Comment se faire vacciner ?

Telles sont les questions auxquelles nous allons tâcher de répondre, mais la plus grande prudence s’impose, car les cas de récidives ou de rechutes post-vaccination sont, hélas, encore très nombreux ; faisons également preuve d’humilité face à ce fléau mondial qui gangrène la planète tout entière, sachant que personne n’est définitivement à l’abri ni vous ni moi.

 

Quels sont les vecteurs de propagation de la maladie ?

Un premier constat s’impose : la connerie est probablement, après l’ADN, ce qui caractérise le mieux la race humaine, le virus de la connerie se propage de groupes sociaux humains en groupes sociaux humains à une vitesse exponentielle inversement proportionnelle au taux de croissance économique, mais parallèle à la courbe d’audience de CNEWS et de BFMTV.

Revenons à l’ADN : tous les êtres vivants ont un ancêtre commun avec lequel ils partagent une partie de leurs gènes.

Quand deux espèces qui ont le même ancêtre commun sont proches dans le temps et dans l’espace, alors leurs ressemblances sont à la fois nombreuses et typées dans leur génome.

C’est probablement à partir de ce simple constat que Bayer-Monsanto a bâti son empire.

D’autres exemples de proximité spatio-temporelle et de génome commun ? Zemmour-Le Pen, Sarkozy-Macron, Morandini-Hanouna, Carla Bruni-Sarkozy-Sheila, Staline-Hitler, Marx-Gramsci, Beethoven-Mozart, Pelé-Mbappé, Soyouz 4-Appolo 5, le bien-le mal, hier-aujourd’hui, le salé-le sucré, le chaud-le froid, Onfray-Finkielkraut…Tout cela fini par se mélanger, Finkielkraut et Zemmour, Zemmour et Onfray...

Oui, question d’époque, question de proximité. Proximité rime avec porosité tandis qu’époque rime avec streptocoque.

36 % de nos gènes codants sont identiques à ceux de la jonquille ; nous avons 70 % de gènes communs avec l’oursin, 98 % avec le chimpanzé, plus encore avec le cochon…pourtant ces gènes codants ne représentent que 2 à 4 % de l’ensemble de notre patrimoine génétique…alors ?

Effectivement on n’a jamais vu de jonquilles armées de kalachnikovs ni d’oursins appuyer sur un bouton nucléaire ou conduire un char Leclerc ; un chimpanzé n’a jamais été photographié en train de répandre du Roundup, et si les cochons posent des problèmes  dus à leurs inévitables déjections c’est à cause de l’exploitation qu’en font les hommes, les camps de concentration puent, c'est connu.

Le saucisson est un signe de connerie.

Ce sont les gènes non codants – appelés ADN non-codant – qui jouent un rôle déterminant dans la régulation de nos gènes, ils sont particulièrement actifs dans le développement de pathologies mortifères, nous y sommes !

L’ADN non-codant – qu’en langage technique en appelle aussi l’ADN déconnant – est bien celui par qui le malheur de la connerie arrive, c’est à cause de lui qu’elle se développe.

D’autres facteurs expliquent la propagation de la connerie, citons dans le désordre l’économie néo-libérale et le capitalisme financier, la mondialisation, la presse, en particulier la télévision et ses chaînes d’information en con-tinu, les instituts de sondage, la peur…

 

Quels sont les principaux symptômes, les premiers signes ?

Signaux faibles, signaux forts, peu importe !

La connerie est voilée, elle porte une barbe inquiétante et sale ; elle véhicule des émotions positives qui deviennent négatives ou négatives qui se radicalisent en écoutant dans la foulée Pascal Praud, Éric Zemmour, Éric Ciotti et Nadine Morano, sans oublier Macron et son devoir de vigilance ; la connerie est toujours homosexuelle, elle n’a qu’un rêve, enfanter d’une manière ou d’une autre (une autre pour les hommes, ces pédés) un ou une homosexuelle, ou pas ; les trans ne sont pas appréciés, car la connerie n’aime pas les nuances, là aussi, c’est génétique, le fameux gène déconnant.

Pour se donner un peu de courage elle vote Le Pen au premier tour, Chirac ou Macron au second, elle ne comprendra jamais Mélenchon, « il est trop con, lui »

La connerie tape sur sa femme, mais c’est un détail, après tout chacun fait ce qu’il veut dans son couple, cela ne nous regarde pas ; mais quand ça commence à nous regarder, tout le monde est « contre ».

Hier elle était antisémite, aujourd’hui elle est islamophobe, demain elle sera définitivement retraitophobe, pauvrophobe, chômeurophobe, c'est en marche ; et fière de l’être, ils zont qu’à se débrouiller tout seul, comment con fait nous ?

Elle adore ou elle déteste, rien ne la laisse indifférente. Elle aime les flics le lundi, elle les déteste le samedi, mercredi c’est le jour des enfants plantés devant la PlayStation, ce jour-là elle n’a plus d’opinion, mais ce n’est que partie remise ! la bête se repose.

Elle n’aime pas la couleur jaune, elle préfère la couleur borgne, c’est très tendance.

La connerie veut bien entendre parler d’écologie, mais faut pas exagérer non plus, hein ? Faut pas déconner !

La connerie pense que les Le Pen disent tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. La parole se libère... tu parles d'une libération !

La connerie explique que « tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais que tous les terroristes sont des musulmans. »

Eh oui ! la connerie pense…c’est ce qui fait son succès…

 

Comment se faire vacciner ?

Un maître-mot : la mithridatisation !

Mais attention, c’est extrêmement dangereux !

Une petite erreur de dosage et c’est la contamination assurée !

De quoi s’agit-il exactement ?

La mithridatisation consiste à avaler des doses croissantes de conneries afin d’acquérir d’abord une distance critique, ensuite une insensibilité, puis une véritable résistance vis-à-vis d’elle.

Une sorte d’auto-vaccin progressif contre la connerie, il faut fabriquer des anticorps. plein, beaucoup !

Une toute petite dose de Pascal Praud, une pincée de Zemmour, un doigt de Nadine Morano, un zest de Sarkozy, un saupoudrage de macronisme…

Mais pas trop, il ne faut pas en abuser !

Dès que vous êtes vaccinés, vous :

Ne voterez plus,

Ne regarderez plus la télévision,

Ne consommerez plus comme des bourrins ataxiques,

Ne croirez plus tout ce qu’on vous dit.

Deviendrez beaucoup plus indépendant.

Serez bienveillants avec les animalistes, avec L214.

En revanche vous :

Lirez plus, Flaubert, Maupassant, Victor Hugo, Steinbeck, Jack London, Henry Miller, Baudelaire…

Irez plus au théâtre, au cinéma, aux expositions, mais surtout pas à la FIAC,

Écrirez,

Dessinerez,

Peindrez,

Chanterez.

Au début vous vous sentirez un peu seul, mais très vite vous vous ferez de nouveaux copains, des potes, des amis, des copines, des frangines…

Vous ferez la fête.

Avec Karim, avec Esther, avec Jean-Mi, avec Agnès, avec Carlos, avec Carlotta et avec Dimitri.

Tout commence par une lente et progressive désintoxication.

Prenons de la distance.

Alors, tel Meursault dans l’Étranger, vous pourrez dire « Devant cette nuit chargée de signes et d’étoiles, je m’ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde. De l’éprouver si pareil à moi, si fraternel enfin, j’ai senti que j’avais été heureux, et que je l’étais encore. Pour que tout soit consommé, pour que je me sente moins seul, il me restait à souhaiter qu’il y ait beaucoup de spectateurs le jour de mon exécution et qu’ils m’accueillent avec des cris de haine ».

 « Ils », le pluriel, ici, est trompeur, Camus ne parle pas des cons, il parle de la connerie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.