Élections européennes du 26 mai 2019 : aux burnes, citoyens !

Les prochaines élections européennes sont l'occasion de sanctionner massivement la politique de l'En-pire libéral d'Emmanuel Macron. S'abstenir c'est lui donner l'autorisation de poursuivre le dumping social qui va bientôt recommencer si on le laisse faire, les allocations chômage, la retraite, les fonctionnaires...

Les prochaines élections européennes doivent avoir lieu le 26 mai 2019 afin d'élire les députés représentant la France au Parlement européen.

Certains hésitent, d’autres doutent, une petite minorité espère encore (quoi ?) pendant qu’une large majorité de Français envisagent de s’abstenir.

Les déçus croisent la route des frustrés qui se font doubler sur la droite et sur la gauche par les cocus.

Ceux qui ont voté Macron pour éviter Le Pen vont voter Le Pen pour sanctionner Macron, la connerie joue aux balais de l’essuie-glace. Le miroir a beau avoir deux faces, il renvoie toujours la même image du parfait connard qui se prend pour un génie le temps d’une élection. Aucun doute possible, celui-là sera deux fois cocu. Peut-être même trois fois cocu s’il récidive en 2022, c’est très probable, les cons s’entêtent.

On s’interroge, on spécule, on sonde, on enquête, mais au final on ne trouve rien de vraiment consistant à se mettre sous la dent, l’Europe, vous savez…tous ces députés qui se votent un salaire minimum de 8.757,70 euros par mois avant impôts, mais qui rejettent l’idée d’un SMIC européen…alors à quoi bon ?

On a un peu de mal à comprendre ce qui motive les 22 % de Français qui se déclarent prêts à voter pour Emmanuel Macron, c’est vrai, mais franchement on s’en fout, le problème n’est pas là, un fond de cuve reste un fond de cuve, il faut s’y faire ; si le taux résiduel de connerie était de 22 % seulement on pourrait s’en réjouir…

Faisons simple, allons droit au but, ne perdons pas de temps, cherchons l’efficacité sans s’embarrasser de considérations fumantes qui ne mènent à rien.

Mes chères amies, mes chers amis, le 26 mai nous avons une occasion en or de le discréditer massivement.

Compte tenu des lois électorales en vigueur, puisque le vote blanc n’est malheureusement pas comptabilisé, il ne faut surtout pas s’abstenir, il faut aller voter le mors aux dents pour qui vous voudrez, mais pas pour la liste Macron pitoyablement représentée par Nathalie Loiseau ; démerdez-vous comme vous voulez, mais allez voter pour une autre liste, n’importe laquelle, ce qui compte c’est de désavouer Macron.

Oubliez l’Europe ! cela dit entre nous, cette Europe-là…j’étais déjà contre la ratification du traité de Maastricht en 92, alors vingt-sept ans plus tard, je ne te vous raconte pas !

Avec un score inférieur à 20 % il aura beaucoup plus de mal à poursuivre la marche en avant de l’En-pire libéral.

À moins de 18 %, il est mort.

Je rêve d'une troisième voire d'une quatrième place pour la liste LaRem. C'est possible, mais pour cela il faut aller voter.

Il faut lui taper là où cela lui fera très mal.

Aux burnes, citoyens !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.