Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

692 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 oct. 2019

Condamnations des Balkany : « c’est quelque chose de monstrueux »

Nous sommes tous logés à la même enseigne, nous détestons l’injustice, l’exemple donné par les condamnations dont sont victimes les malheureux époux Balkany ne fait que renforcer notre défiance à l’égard d’une justice de classe qui chasse les riches comme d’autres chassent les lapins...ou les faisans !

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes tous logés à la même enseigne, nous détestons l’injustice : l’exemple donné par les condamnations dont sont victimes les malheureux époux Balkany ne fait que renforcer notre défiance à l’égard d’une justice de classe qui chasse les riches comme d’autres chassent les lapins...ou les faisans !

On voudrait nous faire croire que les Balkany auraient attrapé la myxomatose qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Mais dans quel monde vivons-nous ?

À l’issue du procès pour fraude fiscale, l’édile de Levallois-Perret écope d’une peine supplémentaire de quatre années d’emprisonnement avec mandat de dépôt, neuf ans de prison ferme au total.

Écoutons la voix de la sagesse, la voix de son maître, écoutons maître Dupond-Moretti, avocat-conseil de Patrick Balkany : « C’est quelque chose de monstrueux, du jamais vu, c’est un record » s’insurge-t-il.

Il vient de prendre conscience qu’il défend un « champion » toutes catégories. Qui sait, le maire de Levallois l’a peut-être choisi pour cette raison ?

Maître Dupond-Moretti propose un argument imparable, d’aucuns diraient définitif :

 « Le fait de dissimuler le fruit de sa fraude, cela coûte plus cher que le fait de frauder. Il n’y a pas un fraudeur au monde qui ne cache pas sa fraude. Comme il n’y a pas un voleur au monde qui exhibe le produit de son vol. C’est ridicule. Est-ce que le fait de cacher est plus grave que le fait de frauder ? »

Effectivement, celui qui fraude et qui le clame sur tous les toits bien avant de comparaître devant la justice emporte toujours l’indulgence du juge, c’est bien connu, les exemples de fraudeurs sincères, transparents, pour tout dire honnêtes, encombrent la jurisprudence française, c’est ce sur quoi Dupond-Moretti semble avoir appuyé sa défense, il a de quoi être déçu.

Il parait même que certains délinquants préviennent la police longtemps à l’avance...avant la réalisation d'un vol, d'un cambriolage !

Frauder sans dissimuler le fruit de sa fraude est une stratégie payante pour qui veut bénéficier de la clémence qu’on est en droit d’attendre quand on est un truand normalement constitué, ce qui est, apparemment, le cas des Balkany.

Des gens normaux, enfin des délinquants normaux.

Péché avoué est à demi pardonné, telle est la pierre angulaire de la défense élaborée par cet avocat d’exception, c’est pour cette raison qu’on le paye très cher. Il y a une logique derrière tout cela.

D’ailleurs c’est un peu ce qu’on fait les Balkany, un hôtel particulier ici, un Riad à Marrakech, un palais dans l’Eure, des Porsche, des Bentley, près de quinze millions d’euros de biens immobiliers fièrement exhiber aux yeux des uns et des autres, à l’exception des Levalloisiens : force est de constater que les Balkany n’ont pas cherché à dissimuler quoi que ce soit. C’est même tout le contraire ! Maître D-M a raison.

Mais alors, qu’est-ce qui a cloché ?

Des montages juridiques sophistiqués dans des paradis fiscaux ? Des prête-noms ? Un fiston conciliant et peu regardant ? La récidive ?

Mais tous les délinquants en col blanc le font !

Le fils Balkany a été obligé de vendre son hôtel particulier de Neuilly juste avant que la justice ne le saisisse. Tout cela est parfaitement INHUMAIN !

Il y a une autre injustice qui a échappé à ce brillant avocat, les époux Balkany sont condamnés pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, c’est très injuste quand on y pense, c’est de l’acharnement : frauder le fisc est un délit, mais le fait de blanchir sa fraude n’est pas criminel en soi, c’est humain, comment faire autrement ? Il faut bien qu'ils se logent ! ils ont bien le droit de passer des vacances là où bon leur semble ! Ils ne vont tout de même pas dormir dehors, à la belle étoile ?

« La réintroduction dans le circuit économique de l’argent dissimulé aux services fiscaux s'apparente à du blanchiment de fraude fiscale. L'objectif est d'éviter une nouvelle fois l’impôt lors de la réintroduction dans le circuit légal de la somme dissimulée »

Oui, bon...

Puisqu’il est clair qu’on ne peut pas les condamner pour dissimulation on ne peut pas non plus, et encore moins, leur reprocher d’avoir blanchi les sommes qu’ils ont dissimulées au fisc pendant plus de trente ans !

Soyons cohérents !

La conclusion de Dupond-Moretti est sans appel (elle) : « on s’est payé les Balkany » s’étrangle-t-il.

Cher !

Quelque chose de grave est en train de se passer en France, c’est tout l’équilibre d’un système économico-politico-mafieux complexe qui vacille.

Madame Balkany est trop faible pour rejoindre son mari en prison, mais pas assez pour exercer son mandat à Levallois : ouf, j'ai eu peur !

Bien que condamnés, ils bénéficient de la présomption d'innocence.

Manquerait plus qu’on leur interdise d’exercer leur mandat de maire !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky