Condamnations des Balkany : « c’est quelque chose de monstrueux »

Nous sommes tous logés à la même enseigne, nous détestons l’injustice, l’exemple donné par les condamnations dont sont victimes les malheureux époux Balkany ne fait que renforcer notre défiance à l’égard d’une justice de classe qui chasse les riches comme d’autres chassent les lapins...ou les faisans !

Nous sommes tous logés à la même enseigne, nous détestons l’injustice : l’exemple donné par les condamnations dont sont victimes les malheureux époux Balkany ne fait que renforcer notre défiance à l’égard d’une justice de classe qui chasse les riches comme d’autres chassent les lapins...ou les faisans !

On voudrait nous faire croire que les Balkany auraient attrapé la myxomatose qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Mais dans quel monde vivons-nous ?

À l’issue du procès pour fraude fiscale, l’édile de Levallois-Perret écope d’une peine supplémentaire de quatre années d’emprisonnement avec mandat de dépôt, neuf ans de prison ferme au total.

Écoutons la voix de la sagesse, la voix de son maître, écoutons maître Dupond-Moretti, avocat-conseil de Patrick Balkany : « C’est quelque chose de monstrueux, du jamais vu, c’est un record » s’insurge-t-il.

Il vient de prendre conscience qu’il défend un « champion » toutes catégories. Qui sait, le maire de Levallois l’a peut-être choisi pour cette raison ?

Maître Dupond-Moretti propose un argument imparable, d’aucuns diraient définitif :

 « Le fait de dissimuler le fruit de sa fraude, cela coûte plus cher que le fait de frauder. Il n’y a pas un fraudeur au monde qui ne cache pas sa fraude. Comme il n’y a pas un voleur au monde qui exhibe le produit de son vol. C’est ridicule. Est-ce que le fait de cacher est plus grave que le fait de frauder ? »

Effectivement, celui qui fraude et qui le clame sur tous les toits bien avant de comparaître devant la justice emporte toujours l’indulgence du juge, c’est bien connu, les exemples de fraudeurs sincères, transparents, pour tout dire honnêtes, encombrent la jurisprudence française, c’est ce sur quoi Dupond-Moretti semble avoir appuyé sa défense, il a de quoi être déçu.

Il parait même que certains délinquants préviennent la police longtemps à l’avance...avant la réalisation d'un vol, d'un cambriolage !

Frauder sans dissimuler le fruit de sa fraude est une stratégie payante pour qui veut bénéficier de la clémence qu’on est en droit d’attendre quand on est un truand normalement constitué, ce qui est, apparemment, le cas des Balkany.

Des gens normaux, enfin des délinquants normaux.

Péché avoué est à demi pardonné, telle est la pierre angulaire de la défense élaborée par cet avocat d’exception, c’est pour cette raison qu’on le paye très cher. Il y a une logique derrière tout cela.

D’ailleurs c’est un peu ce qu’on fait les Balkany, un hôtel particulier ici, un Riad à Marrakech, un palais dans l’Eure, des Porsche, des Bentley, près de quinze millions d’euros de biens immobiliers fièrement exhiber aux yeux des uns et des autres, à l’exception des Levalloisiens : force est de constater que les Balkany n’ont pas cherché à dissimuler quoi que ce soit. C’est même tout le contraire ! Maître D-M a raison.

Mais alors, qu’est-ce qui a cloché ?

Des montages juridiques sophistiqués dans des paradis fiscaux ? Des prête-noms ? Un fiston conciliant et peu regardant ? La récidive ?

Mais tous les délinquants en col blanc le font !

Le fils Balkany a été obligé de vendre son hôtel particulier de Neuilly juste avant que la justice ne le saisisse. Tout cela est parfaitement INHUMAIN !

Il y a une autre injustice qui a échappé à ce brillant avocat, les époux Balkany sont condamnés pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, c’est très injuste quand on y pense, c’est de l’acharnement : frauder le fisc est un délit, mais le fait de blanchir sa fraude n’est pas criminel en soi, c’est humain, comment faire autrement ? Il faut bien qu'ils se logent ! ils ont bien le droit de passer des vacances là où bon leur semble ! Ils ne vont tout de même pas dormir dehors, à la belle étoile ?

« La réintroduction dans le circuit économique de l’argent dissimulé aux services fiscaux s'apparente à du blanchiment de fraude fiscale. L'objectif est d'éviter une nouvelle fois l’impôt lors de la réintroduction dans le circuit légal de la somme dissimulée »

Oui, bon...

Puisqu’il est clair qu’on ne peut pas les condamner pour dissimulation on ne peut pas non plus, et encore moins, leur reprocher d’avoir blanchi les sommes qu’ils ont dissimulées au fisc pendant plus de trente ans !

Soyons cohérents !

La conclusion de Dupond-Moretti est sans appel (elle) : « on s’est payé les Balkany » s’étrangle-t-il.

Cher !

Quelque chose de grave est en train de se passer en France, c’est tout l’équilibre d’un système économico-politico-mafieux complexe qui vacille.

Madame Balkany est trop faible pour rejoindre son mari en prison, mais pas assez pour exercer son mandat à Levallois : ouf, j'ai eu peur !

Bien que condamnés, ils bénéficient de la présomption d'innocence.

Manquerait plus qu’on leur interdise d’exercer leur mandat de maire !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.