Si Versailles m’était compté

Le Château de Versailles abrite un gang bang libéral planétaire avec Emmanuel Macron en tenue d’apparat.

La phrase d’introduction que prononce Sacha Guitry dès les premières images de son film, « Si Versailles m’était conté », ne laisse place à aucun doute :

On nous dit que nos rois dépensaient sans compter,
Qu'ils prenaient notre argent sans prendre nos conseils.
Mais quand ils construisaient de semblables merveilles,
Ne nous mettaient-ils pas notre argent de côté ?

Ces rois qui nous gouvernent mettent de l’argent « de côté », c’est vrai, « notre argent », c’est encore plus vrai, beaucoup d’argent…bien planqué, avec le soutien actif des États. Les rapports d’OXFAM et d’ATTAC démontrent que la mécanique est bien huilée et qu’elle aurait même tendance à s’emballer, ça sent l’huile chaude…une tradition qui remonte à la nuit des temps.

On savait conter, maintenant on sait compter.

Emmanuel Macron va donc supplier les 150 patrons les plus riches du monde de venir s’essuyer les pieds sur nos gilets jaunes, c’est ce que notre président appelle « faire un effort ».

Un gang bang libéral planétaire.

Une orgie financière.

Une partouze capitaliste.

Et, osons le dire, une SSSS, une sodomie sociale sans scrupule.

Ils sont en route pour Davos, lieu où ils ont pris l’habitude de se congratuler (en un mot) et de s’échanger quelques petits secrets, ils vont parler « évitement », « évasion », « optimisation », « délocalisation », « licenciements », un langage codé ultra technique qu’on appelle le fisc fucking, avec option dividendes sous-titrés.

Samedi prochain, XIe acte d’un conte populaire « en marche » : Jean-Michel Apathie n’aura pas de mots assez durs pour stigmatiser les violences de ces misérables pauvres qui osent se plaindre d’une injustice qu’il ne voit pas, qu’il ne vit pas.

Tous des menteurs, les GJ.

Si jamais ces pauvres bougres osent s’approcher des ultras riches, on leur arrachera une main ou un œil, nous sommes en France, merde ! nous avons une réputation à défendre, cela devrait convaincre les fraudeurs internationaux d’investir, ils seront bien protégés.

Yvonne, ma voisine, me reproche d’être systématiquement négatif, « Tu vois toujours les choses en noir, Bruno », me dit-elle, « si 23 milliardaires détiennent à eux seuls autant que 3.8 milliards de personnes, la moitié de la population mondiale, cela veut dire que la moitié de la population mondiale est milliardaire et que l’autre moitié est encore plus riche. »

Yvonne me fait une Apathie.

Elle n’a jamais vraiment osé me dire en face qu’elle avait voté pour Macron en 2017, mais j’en suis sûr : la prochaine fois que je la vois en train de sortir les poubelles, je lui roulerai dessus, j’en ai vraiment marre des cons.

Demain, mardi, c'est le jour des poubelles...

Ça tombe bien !

 

 

PS Je conseille à mes amis de lire le rapport OXFAM et le sort que l’on réserve à nos amies, partout sur la planète : les femmes, les filles sont traitées plus bas que terre, santé, éducation, justice…quand elles ne sont pas violées impunément. Dans certaines régions du monde, les femmes sont les prolétaires les plus pauvres, victimes désignées de la connerie humaine.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.