Elle tue son mari à coups de déambulateur…

C’est très regrettable. C’est même parfaitement condamnable, mais voilà ce qui arrive quand la différence d’âge entre une femme et son mari est très prononcée ! Voilà ce qui arrive quand un homme pousse sa femme au désespoir !

C’est très regrettable.

C’est même parfaitement condamnable, mais voilà ce qui arrive quand la différence d’âge entre une femme et son mari est très prononcée !

Voilà ce qui arrive quand un homme pousse sa femme au désespoir !

Le suspense – sciemment entretenu par un mari obstiné, cynique et néanmoins calculateur – qui a accompagné la réforme des retraites pendant plus de quatre ans n’a pas arrangé les choses, l’ambiance s’est tendue, l’atmosphère chargée d’électricité et de rancœurs s’est vite transformée en ouragan dévastateur.

Jusqu’au drame final.

Sans s’en rendre compte (méconnaissance des femmes due à son jeune âge et à son manque évident d’expérience sur lequel nous ne nous appesantirons pas plus…) il a joué avec ses vieux nerfs : Jessica, appelons-là comme cela, a près d’un quart de siècle de plus que son jeune époux que nous appellerons pour la circonstance Régis, car Régis est un con.

Elle s’est sentie menacée, insécurisée, pour tout dire abandonnée : elle se voyait finir dans un EHPAD, une maison de retraite médicalisée, à cause de son arthrose invalidante qui l’obligeait à marcher avec un déambulateur devenu, l’espace d’une minute, d’une minute seulement, l’arme du crime.

La police parle d’une arme par destination…drôle de destin pour un déambulateur, mais tel n’est pas notre propos.

Elle l’a également frappé à coups de poings et de balais, il paraît même, qu’une fois mort, elle l’a étranglé avec un lacet…

Jessica a été condamnée à 20 à vingt ans de réclusion criminelle, elle sera libérée en 2042, elle aura 90 ans.

En 2042, la réforme des retraites voulue par Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF né le 31 mai 1962, mis en musique par Emmanuel Macron, président de la République né le 21 décembre 1977, élu en 2017, réélu en 2022, 2027 et 2032 aura enfin trouvé son rythme de croisière et prouvé toute son efficacité.

Hasard ? Pure coïncidence ?

Une chose est certaine, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Mais faites gaffe quand même, les gars, elles savent encore se défendre les mémés qu’on pousse dans les orties.

Les pépés aussi.

Je dis ça, je dis rien…comme disent tous les faux-culs.

Quand la réalité dépasse la science fric-tion politique, Manu...

 

Librement inspiré d’un fait divers qui s’est déroulé le 9 juin 2018, jugé par la cour d’assises des Charentes, que vous pouvez consulter ici https://www.faitsdivers.org/27897-Elle-tue-son-mari-a-coups-de-deambulateur.html ou encore ici https://www.planet.fr/videos-a-la-une-charente-elle-tue-son-mari-a-coups-de-deambulateur.1575989.12214.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.