Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

705 Billets

2 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2021

Le nouveau variant Omacron serait encore plus redoutable que le précédent !

Le Convide EM-17 est un virus ultra opportuniste qui tire sa force de la baisse immunitaire d’une bonne partie de la population. Alors qu'on se croyait tiré d'affaire, un nouveau variant arrive, plus toxique, plus contagieux encore, l'Omacron EM-22 !

Bruno Painvin
Nouvelliste et spectateur engagé.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Convide EM-17 est un virus ultra opportuniste qui tire sa force de la baisse immunitaire d’une bonne partie de la population.

Une maladie aggravée par sa dimension con-génitale, nous y reviendrons, l’ADN est presque toujours associé à ce type de dégénérescence.

L’immunodépression collective à laquelle nous sommes malheureusement confrontés depuis quelques années en France vient d’une multitude d’attaques virales qui se sont succédé les unes après les autres et qui ont fini par laminer nos défenses naturelles si chèrement acquises depuis 1945 ; ou ce qu’il en restait…l’année 1983 en particulier a été marquée par un tournant en matière de recherche médicale qui a accéléré l’affaissement généralisé de nos défenses par faute de moyens et de lucidité. En cause, un autre virus, le FrancisqueOvirus-Mitterandum de très triste mémoire.

Parmi les virus, ou maladies, qui ont contribué à l’affaissement de nos défenses immunitaires, citons les plus récents, les plus connus : la Sarkozite prurigineuse, le Penelopus Fillona, le Cahuzacon-fiscalis, la Dsk-fibromateuse invalidante, la Bolloré asthénisante et enfin le Zemmouri-deconno-cérébrospinalis qui, en termes de symptômes, est tout à fait comparable aux maladies neurodégénératives, maladie de Charcot ou Alzheimer.

Parmi ces virus, deux sont complémentaires et pourtant anatomiquement opposés : tandis que la Bolloré asthénisante s’attaque aux neurones, la partie haute du corps humain, la Dsk-fibromateuse invalidante, elle, s’attaque à la région pelvienne, la partie basse du corps humain ; et parfois aussi à la sphère ORL quand on est pris par le temps ou quand on doit prendre un avion pour retrouver femmes et enfants. J'ai mis en "s" à femmes, car, chez ce genre d'hommes, le pluriel est une règle de vit.

Notons au passage que la Dsk-fibromateuse invalidante est particulièrement contagieuse, Nicolas Hulot, Patrick Poivre d’Arvor, Jean-Luc Lahaeye, dit Jean-Luc Lahaye et bien d’autres encore font la Une de nos médias, car ils sont connus, mais n’oublions pas que nous déplorons plus de 150 morts par an, exclusivement des femmes.

Sans compter les viols ou tentatives de viols, une horreur !

Virus particulièrement pathogènes et extrêmement vicieux. Insupportables, en fait.

Une mention spéciale pour le groupe TF1 et pour le groupe Canal +, deux foyers particulièrement actifs où sévissent ces deux virus dont on peut rapidement décrire l’anatomie : un pénis, pas de cerveau.

Revenons à nos moutons, c.-à-d. la population infectée, et à ce virus dont on ne mesure pas encore toute la dangerosité alors même que nous en subissons les effets toxiques depuis déjà trop longtemps.

L’Omacron EM-22 (souche Omacron-17) se caractérise par une multitude de petits variants qui augmentent considérablement sa contagiosité.

En cause, la protéine spike dont on comprendra mieux le rôle à partir de cette définition accessible à tout le monde : « Un péplomère, appelé aussi spicule, protéine S ou, par anglicisme, protéine spike, est une glycoprotéine prenant la forme d'une pique sur une capside virale ou enveloppe virale retrouvée chez les virus ».

Chacun, chacune aura facilement reconnu Alexis Kholer, le secrétaire général du Palais de l’Élysée, le collaborateur « number one » (start up nation oblige !) d’Omacron-22, son plus fidèle collaborateur, l’homme-orchestre, il est sur tous les fronts, Alexandre Benalla, le financement de ses épidémies, les réformes…c’est la protéine spike d’Omacron-22 de souche Omacron-17, une glycoprotéine prenant la forme d'une pique, est-il nécessaire d’aller plus loin dans les détails ?

Comme promis, un mot, pour terminer, sur la dimension con-génitale de cette épidémie dont on mesurera avec précision le pic entre le dimanche 10 avril 2022 et le dimanche 24 avril 2022 : l’ADN qui permet à cette épidémie de prospérer indéfiniment et de poursuivre son œuvre de destruction massive des avantages sociaux : la connerie envahissante, bien sûr !

Sans la connerie envahissante, pas de Spike Kholer, sans Spike Kholer, pas de réseaux, pas d'argent, pas de nouveaux variants de type Omacron-22, sans Omacron-22, un retour à une vie normale avec des fêtes, du sexe entre personnes consentantes, de la joie, du bonheur et de la prospérité pour tous et pour toutes.

Laissons à Henry Monnier le soin de conclure, il parlait probablement, certainement de la gauche : « Il y en a beaucoup qui s’en sont allés, quitte à revenir quand cela ne serait plus si chaud ».

Il est vrai que les absents ont toujours tort.

Les abcès aussi…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
« La harraga ne s’arrêtera jamais » : un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles