"LE FIL DU CLUB" est-il squatté ?

Plusieurs "auteurs" n'hésitent pas, n'hésitent plus à publier des salves d'"articles" qui monopolisent l'espace réservé habituellement aux blogueurs traditionnels. Dérive ou pas dérive ?

Depuis un certain temps déjà on observe une tendance qui, si elle s'intensifie, pourrait s'apparenter à une dérive : certains auteurs, certaines organisations ou associations monopolisent temporairement "Le Club" en publiant 5, 6, 7 jusqu'à 10 "articles" les uns à la suite des autres, pendant une ou deux heures.

Articles ? billets ? opinions ?  analyses ? études ? témoignages ? pas toujours ! loin s'en faut !

Compte tenu du format - 15 à 20 lignes -, compte tenu de la nature des informations et du caractère très redondant du contenu, la répétition de ces "articles" se fait automatiquement, ou mécaniquement, il suffit, simplement, de remplacer un nom par un autre, une raison sociale par une autre et le tour est joué, moins d'une minute pour publier un article...

Si le "répétitif" tient parfois ses promesses dans l'humour il en va différemment dans cet espace de liberté que nous propose MEDIAPART : il serait tout aussi efficace de condenser dans une seule publication l'énoncé du problème, les 10  décisions de justice ou je ne sais quoi encore, l'intention est bien de monopoliser Le Fil du Club, c'est une dérive.

Sans valeur ajoutée, sans aucune analyse pour certains blogs, ces publications banalisent le contenu de leurs informations et appauvrissent dramatiquement le message, c'est totalement contre-productif. 

Pour être parfaitement clair je fais une différence entre Marie Christine Giust et ses nombreux - et intéressants - billets sur le Brésil et Alliance Sociale, dans un cas il y a une incontestable valeur ajoutée, dans l'autre il s'agit d'une simple énumération.

Imaginons le pire : et si ces publications empêchaient Vingtras de s'exprimer ?

Vingtras, malgré son immense talent, n’aura jamais cette "productivité", la qualité n'est pas toujours compatible avec ce stakhanovisme.

Heureusement pour nous.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.