On abat!

On abat!

Celui-là j'y avais pensé avant Noël quand on parlait du sort des élevages de canards du Sud Ouest (Les fêtes sont passées, les chapons digérés, alors les élevages, on s'en fout maintenant dans la presse).

Mais quand même, on reproche à ce pauvre pouvoir (solitaire) de rester entre deux, de ne pas choisir les mesures radicales pour lutter contre la pandémie mais il faut comprendre, il y a tant de choses à traiter. Le COVID, la grippe aviaire, les régionales à préparer, la présidentielle , les réformes, etc., etc. Et tout ça pour un seul homme et en même temps, ça fait beaucoup. Alors ne nous étonnons pas s'il se décide lors d'un conseil de défense (nouvel organisme de consultation de notre démocratie, j'avais à l'époque oublié d'en parler à mes élèves en Education Civique) à prendre des mesures radicales qu'il y ait un peu de confusion même dans un si grand cerveau. Et il y en a qui se plaindront encore! BA le 8/02/21

décision radicale © BA décision radicale © BA

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.