Omerta

Ormeta nom donné pour ne surtout rien dire...

L'ormerta est généralement utilisé à propos de la Mafia, mais plus généralement elle se pratique dans les lieux les plus divers.

Dernièrement l'actualité , les médias en général, on parlé d'ormeta à propos de l'église catholique.

Le sujet était sur l'omerta à propos des prétres pédophiles. le sujet est plutôt grave, voire très grave mais cela continue depuis plus de 30 ans.

L'ormeta existe aussi dans l'armée, chez les médecins, parmi les politiques et en fait dans tous les lieux de pouvoir , où surtout le quidam moyen n'a pas accès, car il est considéré comme quelqu'un qui dérange.

Cette semaine j'ai eu l'occasion, à titre personnel, de cotoyer cette fameuse "omerta".Cela s'est passé lors d'un conseil de classe de 2nd , dans un lycée toulousain du centre ville.Les faits: plusieurs parents de la classe concernés se sont plaintsdu comportement indigne d'un professeur de mathématiques, voire de harcélement moral auprès de certains élèves, auprès de moi car je suis délégué de parents.J'ai donc remonté ce point auprès de la proviseur adjoint qui m'a dit qu'il n"y avait pas de sujet. J'ai remonté alors le point auprès de la proviseur qui a reçu les parents. Et sa conclusion a été que certes ce professeur a un comportement "bizarre" mais que de tout façon il doit partir en retraitre, à la fin de l'année: sacrée réponse. Sauf que pour nos enfants à la fois son comportement, ses notations arbitraires vont se poursuivrent pendant toute l'année scolaire.Donc, cette semaine lors du conseil de classe , j'ai dit que la situation continuait, et que le problème n'avait pas été traité.Mal m'en a pris, la proviseur adjoint présente et tout le corps profressoral en a été indigné.

Oui, tout cela est parfait , règle numéro; on ne parle pas d'incompétence d'un collegue, encore moins de comportement déviant.

Que l'omerta dure et perdure, et la société sera toujours parfaite (comme dans le meilleur des mondes d'Huxley, chacun à sa place).

La mienne comme celle de baucoup de pauvres types, c'est de fermer sa g...

Sauf que la j'ai encore envie de l'ouvrir (pas la fenêtre) et je continuerai à écrire des blogs.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.